Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > Cheminots & Usagers du train : des intérêts communs ?

Cheminots & Usagers du train : des intérêts communs ?

jeudi 26 février 2015, par La rédaction

Pas si sûr ! Le syndicat CGT un des plus importants chez les cheminots du Languedoc Roussillon part à la rencontre des usagers de la région (rattachée à Midi Pyrénées à la fin de l’année). Un intérêt pour les utilisateurs des trains qui se manifeste de temps en temps chez l’organisation. Voir l’article de la Marseillaise de ce jour en bas d’article.
 
Si l’usager veut bien écouter les problèmes des professionnels du rail il faut le dire clairement son seul objectif est de bénéficier du service normal et fiable de transport par train qu’il est en droit d’attendre avec le billet payé, souvent chèrement, en attendant, on peut rêver, le service gratuit ou à très bas coût pour tous comme cela devrait exister, puisque la société dite ferroviaire, déficits perpétuels globaux compris, est largement financée par les impôts de chacun. Ce serait la moindre des choses, et les régions, qui achètent les trains et participent à hauteur importante au maintien du réseau, commencent à le comprendre.
 
Mais si l’écoute des professionnels est souvent éclairante sur les manquements, la communication on va dire... particulière de la SNCF, à coups d’annonces et de déclarations mensongères de son président, à coups d’opération d’enfumage comme les pianos dans les gares, les radios SNCF d’autopromotion que personne n’écoute et autres initiatives sur lesquelles nous n’aurions qu’une chose à dire : Occupez vous plutôt de votre métier, celui de transporter à l’heure !... ou carrément la liquidation et l’abandon organisés de pans entiers du système ferroviaire dont elle a hérité et doit assurer la gestion, les actions des associations, collectifs et comités ne peuvent que se tourner vers les décideurs que sont les politiques, lorsqu’ils sont capables de voir plus loin que la prochaine élection, et non de suivre les - trop souvent mauvais - conseils des techniciens économistes et autres spécialistes au sein de la direction dite ferroviaire, direction prête à tout gober, même la mise en scène de sa propre mort avec l’ouverture de lignes par autobus, si tendance, si économique, si dans l’air du temps, prônée par les responsables et les groupes de la finance internationale et leurs valets, fort nombreux actuellement.
 
La volonté d’assurer un service de transport normal à la population ne peut venir que des politiques et des systèmes qu’ils veulent financer et mettre en place. S’il y a un combat à mener c’est celui de l’intérêt de l’usager et pas forcément celui du maintien à tout prix d’un poste ici ou là. L’exemple pourrait être les contrôleurs à bord des trains : pourquoi ne pas installer des machines à oblitérer dans les trains ? Comme en Suisse et comme dans les tramways. Pourquoi ne pas installer des distributeurs de billets systématiquement dans toutes les gares et haltes ? Pourquoi ne pas y adjoindre aussi des panneaux d’information en temps réel ? Autant de mystères qui devraient amener les cheminots à être plus volontaristes de ce côté là, de celui du service aux usagers.
 
Et ne parlons pas non plus du sujet tabou, les grèves fréquentes qui touchent directement et uniquement les voyageurs, bizarrement toujours aux périodes des fêtes, bizarrement systématiquement sur le réseau hors TGV, le réseau du quotidien, le réseau des salariés, celui des trains qui amènent au travail, alors que l’action des syndicalistes aurait plus de portée si ils la concentraient sur les TGV, LE dada sacré de la SNCF. En agissant ainsi les syndicats détournent les usagers des trains, quoiqu’ils disent, et donc démontent le service. Un suicide collectif imposé en quelque sorte. Alors solidaires avec vous, nous les usagers ? Peut-être, mais pas quand vos actions sont idiotes et nous agressent.
 
Non les usagers n’ont pas forcément les mêmes intérêts que les cheminots et nous souhaitons fortement que partout les voyageurs s’organisent pour dénoncer les dysfonctionnements et interpeller les décideurs.
 

JPEG - 382.6 ko