Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil du site > En Train > Démission de Pépy et Valls ! L’Auvergne et le massif central enterrés par le (...)

Démission de Pépy et Valls ! L’Auvergne et le massif central enterrés par le rapport sur les trains Intercités SNCF. Réactions des régions Auvergne et Languedoc Roussillon

mercredi 27 mai 2015, par MG

Nous l’affirmons haut et fort : Non l’aménagement des territoires ne doit pas dépendre des calculs financiers et de rentabilité, il s’agit expressément de gestion des pays, des régions, plus ou moins denses, plus ou moins ruraux, plus ou moins peuplés.
 
On touche constamment à la problématique dans ces rapports sur les lignes du réseau ferroviaire rentables ou pas. Commander une étude au député Duron sur les modifications à apporter au réseau Intercités seul pour qu’il devienne bénéficiaire est en soit une hérésie.
 
Toutes les lignes particulières d’un réseau de trains d’équilibre du territoire n’ont pas à être rentables. Certaines ne le seront par définition jamais. Et il ne peut y avoir d’équilibre du territoire que par une volonté politique, aucunement financière. Donc l’état et les politiques doivent assumer cette option là ou bien mettre les clés de la maison France sous la porte et démissionner.
 
Le massif central et l’Auvergne sont par définition des zones plus ou moins montagneuses, plus ou moins rurales, plus ou moins denses, et donc remettre en question une politique de péréquation nationale, les lignes ferroviaires plus rentables, TGV compris, aidant les déficitaires, au sein d’un schéma national de mobilité est un immense scandale. Nos territoires de moyenne montagne doivent être cités en exemple sur ce point.
 
Comme nous le sentions venir dans cet article ce gouvernement social libéral couplé à cette inique direction SNCF auront fait plus de mal aux zones rurales que tous leurs prédécesseurs réunis. Leurs politiques vont accentuer la désertification déjà à l’oeuvre à vitesse grand V. Qu’ils en aient honte.
 
Notre propre analyse, étalée sur plusieurs années, nous l’appellerons Rapport des Usagers du Haut-Allier, pointe du doigt les efforts constants d’abandon, de duperie, de sabotage, de la SNCF depuis 40 ans pour justifier son désintérêt des lignes historiques et nous amène aux conclusions suivantes :
 

  • La classe politique au plus haut niveau doit se questionner sur son incapacité à se soustraire des conseils soit disant éclairés de la direction SNCF orchestrée depuis des lustres par un président sans consistance et maniant le mensonge avec trop de dextérité, et s’interroger sur le fait qu’elle ne s’en sépare pas.
     
  • Le dit président de la société ferroviaire, puisqu’il avoue son échec de gestion en conseillant, par écrit dans les documents qui ont fuité récemment, des suppressions de lignes et de dessertes, doit démissionner de lui-même et fournir des excuses publiques à la nation.
     
  • Le gouvernement actuel doit s’interroger sur son incapacité à améliorer la mobilité en zones rurales autrement qu’en grossissant les flux routiers et autoroutiers pollueurs et donc à faire fonctionner le pays en harmonie.
     
  • Ce même gouvernement doit se demander s’il est en état d’offrir autre chose aux habitants que le suivisme des dictats de la finance.
     

Au vu de ceci notre collectif d’usagers des transports ne peut que demander de toute urgence :

  1. La démission du président actuel de la SNCF,
  2. La démission du premier ministre et de son ministre des transports,
  3. L’établissement d’un vrai plan de mobilité au bénéfice des zones les moins denses tel le massif central.
     

Appel aux associations d’usagers et de défense est lancé pour qu’elles se joignent à notre demande. La lettre est jointe au bas de texte.
 

A cet instant l’appel est cosigné par :
 

Le communiqué de presse vient d’être envoyé :

 

PDF - 196.3 ko

 
 

Dans la presse :
 

  • Intercités : un enterrement de première classe pour l’Auvergne ? (Le Point du 27 mai)
     
  • France Bleu Pays d’Auvergne journal de 7 heures du 27 mai : intervention de Luc Bourduge (Front de Gauche) délégué aux transports à la région Auvergne qui faisait partie de la commission et qui n’a pas voulu signer le rapport et du député PS Duron...
     
    MP3 - 633.5 ko

 

  • La Montagne du 29 mai : ...mais son président, René Souchon (PS) qui nous avait habitué à plus de combativité, est lui, ravi des conclusions
     
    JPEG - 255.8 ko

 

  • France Bleu Pays d’Auvergne journal de 9 heures du 27 mai : intervention du porte-parole du collectif.
     
    MP3 - 245.9 ko

 

  • TV Sud journal de 20 heures du 28 mai : le président de la région Languedoc Roussillon Damien Alary fustige le rapport Duron concernant la disparition suggérée de la ligne Aubrac Béziers Neussargues et la ligne Alès Bessèges :
     
 
  • Zoom d’Ici du 1er juin :
     
    PDF - 101.7 ko

 
 

Autres documents :
 

  • Le rapport Duron
  • L’appel aux collectifs et associations : démission de Pépy et Valls !
  • Une intéressante réflexion de la fondation IFRAP sur le désastre des Intercités.
     

Nos autres articles sur le sujet :
 

Documents joints