Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > Trahisons du passé et du présent : Du fiel pour la SNCF

Trahisons du passé et du présent : Du fiel pour la SNCF

mardi 20 mars 2018, par La rédaction

Jean-Louis Roche, instituteur à la retraite, actuellement dans le brivadois, grand narrateur, est lui aussi un déçu du rail et surtout un dégoûté comme beaucoup de sa gestion passée et actuelle par la société dite ferroviaire.
 
D’un ton clair, il a écrit sa rancoeur. Un récit de son expérience personnelle qui date déjà d’une vingtaine d’années et qui sonne encore très vrai. Il nous l’a confié tel que. Bonne lecture (cliquer pour obtenir le PDF).
 

PDF - 484.1 ko

 

1 Message

  • Prix de la route Le 22 mars à 10:49, par Paget

    Bonjour,
    Il me semble pédagogique de donner le prix de revient de la route qui est financée par les impôts.
    Je sais qu’il est difficile de chiffrer ce cout, peut-être avez vous des éléments pour les faire.

    La part des commune pour les territoires communaux, celui des départements, celui des subvention de l’état voire de l’Europe, Les cout des accidents de la route (il a été estimé en 2009 à 24,5 milliards d’euros.). Tout ce qui concerne la signalisation routière, feux, radar police de la route.
    La pollution et son cout pour la sécurité sociale. Le cout du changement climatique.

    En tous cas on peut faire remarquer que si l’on applique le même principe à la route, cela signifie qu’on va fermer les routes sur lesquelles il ne passe que peu de véhicules par jour.
    Le transport, est de toute façon une activité pas rentable puisqu’il ne ne génère pas directement de valeur ajoutée et consomme de la richesse. La richesse qu’il permet est externe au transport.

    Je ne peux donc que vous encourager à défendre le rail.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article