Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > Eboulement ligne du train Cévenol et RD40 : route réouverte le 11 novembre et (...)

Eboulement ligne du train Cévenol et RD40 : route réouverte le 11 novembre et voie 15 décembre [MAJ][CONFIRMATION][VITESSES RELEVEES]

vendredi 2 octobre 2015, par La rédaction

[Article du 3 septembre]
 

Il y eut de grandes manoeuvres à Alleyras ce mercredi 2 septembre où une armada de responsables, ceux de la SNCF, du Conseil départemental de Haute-Loire, de WWF et des entreprises déjà impliquées dans l’éboulement se retrouvaient en réunion de travail dans la salle municipale du Petit Théâtre le matin, puis se sont rendus sur le site vers 15 heures.
 
Une réunion en préfecture de Haute-Loire avec les acteurs concernés et les représentants de la commune se tenait ensuite ce jeudi dans la soirée pour enfin accoucher d’un communiqué annonçant un calendrier de travaux.
 
Malgré des délais de rétablissement qui s’étalent sur deux mois pour la route et plus pour la voie ferrée, les habitants et usagers notent avec satisfaction l’action du préfet de Haute Loire qui a été déterminante. Ils avaient promis lors du happening du 5 août que si rien ne se passait avant la fin du mois d’août ils déblaieraient eux mêmes la route. Leur mobilisation ne semble pas avoir été vaine. Ils étaient en tous cas à deux doigts de repasser à l’action ce 10 septembre, l’affiche était prête et les médias alertés.
 
Les échéances sont les suivantes :
 

  • Réouverture de la RD40 le 11 novembre.
  • Réouverture de la ligne ferroviaire mi décembre.

 


Les responsables en visite de rentrée du chantier ce 2 septembre


 

L’éboulement toujours en l’état ce 2 septembre


 

La voie ferrée et ses wagons immobilisés ce 2 septembre


 

L’affiche des habitants était prête pour un déblaiement citoyen !


 

Voici le communiqué de presse du collectif :
 

PDF - 31.6 ko

 

Nous reproduisons l’article de l’Eveil du 3 septembre au soir :

 


Personne n’était contraint de signer. On aurait facilement pu se retrouver avec des travaux commençant en 2016. Mais les différents interlocuteurs ont fait preuve de bonne volonté. Dans le dossier du double éboulement sur la RD 40 près d’Alleyras, les parties prenantes ont - enfin - trouvé un accord. Département, SNCF et WWF ont signé jeudi une convention permettant le début des travaux dans les plus brefs délais : "Nous avons mis noir sur blanc la manière dont vont être traités les éboulements sur la voie ferrée Clermont-Nîmes et la RD 40" se réjouissait le préfet Denis Labbé.
 
Pour mémoire, la RD 40 entre Pont d’Alleyras et Saint-Didier-d’Allier a été coupée par un éboulement rocheux le 23 mars. Le 28 avril, un second éboulement, encore plus important, est venu impacter la voie ferrée, interrompant tout trafic dans la vallée. Le terrain d’où se sont échappés plusieurs dizaines (des centaines ?) de tonnes de rochers appartient à la fondation WWF. La route coupée est sous responsabilité du Département. Et bien sûr la voie ferrée est gérée par la SNCF.
Pour accélérer les choses dans ce dossier "compliqué", le représentant de l’Etat s’est substitué au maire d’Alleyras et à son premier adjoint, en "total accord avec eux". En effet, la modeste commune d’Alleyras, malgré toute la bonne volonté de son premier magistrat, ne possède ni les équipes techniques ni l’ingénierie adéquat pour parer à de tels évènements.
 
Dans la plus grande discrétion, car ne souhaitant pas communiquer sur un "dossier exceptionnel et particulièrement complexe", les services du Département se sont mis à l’ouvrage explique le président Jean-Pierre Marcon : "Dès le premier éboulement, nous avons pris la mesure du caractère exceptionnel des choses, géologique et juridique, avec des conséquences difficiles pour les habitants du secteur, voire catastrophiques pour certaines entreprises".
 
"Le Département n’est pas resté sans rien faire, nous nous sommes mobilisés aux côtés de M. le préfet et de M. le maire, avec les vice-présidents Joseph Chapuis (en charge des routes et des transports) et Michel Décolin (en charge de l’action sociale, des personnes âgées / personnes handicapées, de l’insertion et des ressources humaines)" poursuit le président de l’exécutif départemental : "On a pris l’initiative de mettre en place un groupement de commandes pour régler le problème technique, avant le règlement du contentieux juridique".
 
Le calendrier
 
Les trois principaux intervenants ont donc signé une convention régissant les commandes qui vont se succéder, selon un échéancier qui court jusqu’au mois de décembre. La consultation des entreprises a débuté avec une analyse détaillée des offres, pour que les travaux se déroulent dans les meilleures conditions. En effet, il s’agit d’un chantier relativement complexe, qui comprend la purge d’environ 3 mètres cubes de blocs menaçant de tomber, la sécurisation de 300 à 400 mètres cubes puis le nettoyage/déblaiement de la route et enfin l’expertise d’un autre pan de paroi potentiellement instable. Les travaux devraient commencer début octobre, pour se terminer vers le 11 novembre en ce qui concerne la route. Les travaux sur la voie ferrée, qui dépendent de la sécurisation du site en amont, devraient quant à eux se terminer mi-décembre.
 
Concernant les clefs de financement, là encore, toutes les parties en présence ont fait preuve de bonne volonté pour trouver un accord. Le montant total de l’enveloppe pour la réouverture de la RD 40 est estimé à 150 000 euros. Sur cette base (au final le coût pourrait avoisiner les 170 000 euros), le Département s’est engagé à financer, sous la forme d’une avance, 47 % ; idem pour la fondation WWF. Les 6 % restants sont avancés par la SNCF qui, par ailleurs, prend en charge (c’est la seule à pouvoir intervenir sur les voies) les travaux de réparation de la voie ferrée et du mur de soutènement abîmé, ceci pour un total de 280 000 euros, toujours en avance de trésorerie.
 
Voilà pour le règlement du problème technique, le plus important aux yeux des habitants du secteur. Car il restera ensuite à déterminer qui paye quoi. Ce contentieux juridique devrait faire l’objet de tractations entre assureurs interposés.


 

Même article sur la Montagne du 5 septembre : Éboulement rocheux sur la RD 40 et la voie ferrée - voitures et trains vont enfin circuler.
 

Nous reproduisons aussi la version papier de l’Eveil du 5 septembre :
 



La Une
 
JPEG - 1.4 Mo


 

Nous reproduisons aussi l’article de Zoom d’ici 43 paru ce 4 septembre :
 


Comme nous l’avions annoncé en exclusivité sur Zoomdici.fr, dans un dossier très sensible où chacun se renvoie la balle, les travaux de déblaiement sont imminents suite aux éboulements survenus à Alleyras sur la Route départementale 40 et la voie ferrée. Ce jeudi, un calendrier a été annoncé.
 
Depuis les deux éboulements du printemps dernier à Alleyras, la départementale 40 et la voie ferrée sont coupées à la circulation. Les acteurs du dossier se renvoient la balle depuis cinq mois. Le 5 août, les habitants ont mené un happening en gare d’Alleyras, menaçant de déblayer eux-mêmes la route. Ils allaient repasser à l’action dans une semaine quand, ce jeudi 3 septembre 2015, un accord a été annoncé.
 
Chacun se renvoie la balle et les usagers de la ligne se mobilisent
 
La RD 40 est fermée depuis cinq mois. Deux éboulements ont touché la voie. Non seulement la circulation y est coupée mais la sécurité n’est pas assurée pour y effectuer les interventions nécessaires à sa remise en l’état. Un huissier de justice a été mandaté par le Département de la Haute-Loire pour faire évoluer la situation de la RD 40. Mais cette interventionn’a pas vraiment permis de débloquer le verrou de ce dossier.
 
Entre les terrains privés gérés par leur propriétaire (WWF), la RD 40 gérée par la collectivité et la voie ferrée qui appartient à la SNCF, chacun se renvoie une peu la balle... et le déblaiement de la route est toujours au point mort. Début août, le Collectif des Usagers des transports du Haut-Allier a pris le relais : ils étaient entre 250 et 300 à attendre le train, les bras chargés de valises, de parasols, d’animaux de compagnie… un mouvement de protestation pour dénoncer l’inaction du Département de la Haute-Loire et de WWF vis-à-vis de l’éboulement sur la RD 40 et la voie ferrée.
 
Un calendrier annoncé
 
Réunis en préfecture du Puy-en-Velay ce jeudi après-midi, les divers acteurs de ce dossier ont annoncé un calendrier : les travaux devraient bien être entrepris début octobre et la route devrait rouvrir vers le 11 novembre, et la voie ferrée à la mi-décembre. Les dates sont approximatives en raison de l’instabilité du terrain. Car on n’est pas à l’abris d’un nouvel éboulement.
 
Quant au coût total de l’opération, il devrait osciller entre 150 000 et 170 000 euros. Le Département et le propriétaire du terrain, WWF, en prennent chacun 47% en charge, et la Sncf 6 %.


 

Nous reproduisons l’article de la Tribune Le Progrès paru ce 5 septembre :
 

 

 

Nous reproduisons encore l’article de Mon43 paru ce 5 septembre :
 


Éboulement à Alleyras : un calendrier de travaux entériné
 
Les usagers de la route départementale 40 et de la ligne ferroviaire des Cévennes devraient, d’ici la fin de l’année 2015, pouvoir à nouveau emprunter ces deux axes de communication. Les différentes parties prenantes des travaux nécessaires au déblaiement et à la sécurisation des voies ont trouvé un accord, validé jeudi 3 septembre en préfecture de Haute-Loire.
 
Jeudi 3 septembre, le préfet de la Haute-Loire a réuni les représentants du Département de la Haute-Loire, de SNCF Réseau et de la fondation WWF (propriétaire des terrains), en présence du maire d’Alleyras, pour remédier aux désordres consécutifs aux éboulements survenus près du lieu-dit Pont-d’Alleyras les 23 mars et 28 avril derniers. À cette occasion, « l’accord signé va permettre d’engager en commun les travaux, pour rendre possible au plus tôt la réouverture à la circulation des véhicules et des trains. La mise en œuvre et la prise en charge financière du déblaiement seront assurées solidairement », explique la préfecture altiligérienne.
 
Des travaux jusqu’en décembre pour la voie ferrée
 
Après un début des travaux en octobre, la route départementale devrait être rouverte à la circulation à la mi-novembre et la voie ferrée à la fin du mois de décembre. Tout comme le Département, la fondation WWF va prendre en charge près de la moitié du coût engendré par ces opérations de déblaiement et de sécurisation (environ 150 000 € au total). La SNCF s’acquittera des 6 % restants. Une mise en œuvre opérationnelle qui précédera une phase juridique. « Cet accord répond à l’urgence de rétablir la continuité des réseaux, indépendamment de l’établissement des responsabilités, qui sont actuellement l’objet de démarches d’expertises », précise la préfecture.
 
« Une mise à niveau du territoire » demandée par le collectif des usagers
 
Le collectif des usagers des transports du Haut-Allier, à l’origine d’un happening de protestation organisé au début du mois d’août en gare d’Alleyras, se félicite du « succès » de sa manifestation et estime que celle-ci « n’est pas totalement étrangère » à l’accord scellé jeudi en préfecture. « Nous sommes reconnaissants de l’efficacité de la prise en mains du dossier par monsieur le Préfet », poursuit le collectif, dans un communiqué adressé à notre rédaction.
 
Il demande au Département de la Haute-Loire « une mise à niveau en ce qui concerne les équipements de la commune d’Alleyras, complètement abandonnée de ses plans de développement ». À savoir des améliorations concernant les routes d’accès (revêtements et élargissements), le déneigement, les réseaux téléphoniques 2G et 3G, la montée en THD (Très haut débit) et la mise en place de liaisons quotidiennes entre Alleyras et Le Puy-en-Velay.


 

Voici le reportage de France 3 Auvergne dans le journal de 19h du 7 septembre :
 

MPEG4 - 11 Mo

 

[MAJ du 11 septembre]
 

Voici l’article instructif de Midi Libre du 11 septembre avec des infos via la SNCF qui confirme l’ouverture au plus tard le 15 décembre avec des vitesses relevées et donc des temps de parcours plus faibles : Le bout du tunnel en vue pour la ligne des Cévennes
 



Réactions diverses et variées :
 

[MAJ du 2 octobre]
 
Le début des travaux de déblaiement des rochers est imminent selon Zoom d’ici, mardi 6 ou mercredi 7 et c’est l’entreprise GTS de Villefranche de Lauraguais dans l’Aude qui a été retenue par le département de Haute-Loire. Nous serons extrêmement vigilants, ici au Collectif des Usagers des Transports du Haut-Allier sur le déroulement des travaux que nous surveillerons quotidiennement.