Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil du site > On veille > Eboulement RD40 & ligne du train Cévenol : réussiront-ils à déblayer ? (...)

Eboulement RD40 & ligne du train Cévenol : réussiront-ils à déblayer ? [Presque direct avec mise à jour quotidienne]

vendredi 18 décembre 2015, par MG

[Suite au piratage de notre site le 15 décembre les images ont disparues. Nous les rétablirons petit à petit]
 

Petit historique de l’éboulement d’Alleyras :
 
Ici pas de baratin, pas de pose devant les journalistes, du réel.
 
23 mars 2015 : une paroi rocheuse s’effondre sur la RD40 au niveau du barrage de Poutès. La petite route départementale reliant Alleyras à Saint-Privat d’Allier est coupée.

 
28 avril 2015 : Drame sur le site de l’éboulement du 23 mars avec une nouvelle descente de rochers qui impacte la voie ferrée cette fois et un train de travaux qui passait là. Pas de victime heureusement. Voie ferrée coupée, circulations des trains arrêtée.

 
29 avril : La SNCF évacue les wagons non touchés.

 
Mai...
Juin...
Rien ne se passe,
Le département de Haute-Loire, responsable du dégagement de la route, enfume tout le monde.

 
6 juillet 2015 : les usagers exaspérés font un forcing et s’invitent à la réunion de presse tenue en mairie d’Alleyras pour faire le point. On nous promet que tout ira très vite : la SNCF par exemple mettra au maximum 15 jours pour réhabiliter sa partie. Et la voie ferrée sera ouverte en premier. Avec les délais annoncés ça rouvrira fin juillet. Les usagers, eux, s’impatientent.


 
Eté 2015 : immobilisme, rien ne se passe, la saison estivale est fichue. C’est les vacances pour les responsables du département.
 
5 août : 250 usagers du haut Allier réalisent un happening de protestation bien relayé par les médias.

 
28 août au matin : sur le site rien n’a bougé depuis plusieurs mois et les rochers sont toujours là ainsi que les wagons SNCF impactés.

 
2 septembre 15h00 : c’est la fin de l’été, les congés tout ça... vite on va sur les site parce que ça gronde... Et puis le préfet de Haute-Loire Denis Labbé s’est énervé le 20 août après notre manif début août. On aperçoit les officiels en goguette.

 
1er octobre 2015 : Un mois pour trouver une entreprise susceptible de déblayer... ils avaient dit commencement des travaux début octobre... Personne le premier.

 
2 octobre : ils avaient dit début octobre... pas de miracle, personne.

 
3 octobre : ils avaient dit début octobre... pas de miracle, personne.

 
4 octobre  : ils avaient dit début octobre... pas de miracle, personne.

 
6 octobre : le département 43 vient de dire début des travaux le 6 ou le 7 octobre. Le 6 dans l’après-midi Personne bien entendu.

 
7 octobre : L’entreprise GTS de Villefranche de Lauragais arrive à Alleyras à 9h00 puis se dirige sur le site de l’éboulement à 9h30 pour y retrouver des responsables du département. Découverte de la situation.

 
11 octobre : Les travaux de sécurisation du futur déblaiement débutent avec la pose de capteurs. Les techniciens seront avertis de tout mouvement des rochers par un klaxon. Espérons que ce ne sera pas trop tard...

 
12 octobre : Les travaux de sécurisation continuent.

Photo France 3 Auvergne
 
16 octobre : Poursuite de la pose du système de capteurs. C’est vendredi le personnel quitte le site à midi et ne devrait reprendre que mardi. Lundi la SNCF a prévu de retirer les wagons et la mini-pelle de la voie ferrée en contrebas.

 
19 octobre 9h00 : gare d’Alleyras branlebas de combat avec un personnel SNCF nombreux pour assurer l’opération d’évacuation des wagons sur le site de l’éboulement. Le créneau d’intervention est court : la matinée.

 
19 octobre 11h00 : 4 wagons trop endommagés et coincés, sont laissés sur le site, mais les autres ainsi que la mini pelle sont ramenés en gare d’Alleyras. La pelle est aussitôt évacuée par un camion plateau. L’entreprise GTS reprend l’après-midi ses travaux de déblaiement des roches.

 
24 octobre 13h00 : la purge des rochers a commencé tout au moins sur la paroi surplombant la route. Enfin, on dirait...

 
26 octobre 16h00 : les travaux avancent doucement.

 
27 octobre 11h00 : l’entreprise GTS est très active sur le site. Visite des responsables chantier du département. En dessous une vue générale avec en bas à gauche les wagons laissés par la SNCF. L’entreprise s’attache à terminer la consolidation de l’ancrage des rochers. Une entreprise de déblaiement doit intervenir à partir du 3 novembre.


 
29 octobre 12h00 : l’ancrage des rochers continue activement.




Patrice Vincent doit faire 58 kms tous les jours depuis 8 mois pour aller chercher son courrier... Nous lui conseillons d’envoyer les factures du carburant au département

Vus de l’éboulement les 4 wagons coincés laissés par la SNCF
 
30 octobre 11h00 : l’état des travaux en fin de semaine

 
2 novembre 11h00 : les forages pour les ancrages ne sont pas encore contrôlés par le bureau d’études géodésiques. Ce qui veut dire que les ancrages ne sont pas encore effectués. Et donc que les filets ne sont pas posés. Et donc que le début du déblaiement prévu demain 3 novembre sera en retard...

 
3 novembre 15h00 : chantier désert aujourd’hui. Mauvaise coordination des travaux ? L’impression laissée est que ça sent le gaz. Nous espérons nous tromper.



 
Nous questionnons le département :

 
Qui nous répond, tant mieux. Mais pour les intempéries, raté, pas d’intempéries à Alleyras ce jour là.

 
4 novembre 15h00 : GTS de nouveau actif sur le site. A moins que nous ayons mal interprété les explications, le département vient de leur demander de porter de 45 à près de 400 le nombre de "clous" pour retenir la masse rocheuse. Et donc 400 forages à faire au lieu de 45. 400 forages à faire contrôler par le bureau géodésique. Et ce sans doute pour raccourcir le délai de remise de la route aux usagers. Et de la voie ferrée. De plus la rentrée en piste de la pelle araignée qui déblaiera est repoussée d’une semaine, soit à partir du 9 novembre. La date de réouverture à "mi novembre" semble plus que jamais compromise. Ne parlons pas du train.
 

Ci dessous nous avions rédigé un texte au sujet de l’accident (une fracture) de Patrice Vincent qui vous fait coucou plus haut dans sa maison de Poutès, à côté de l’éboulement, un texte qui faisait état du temps mis par les secours départementaux pour arriver sur place. Ces 5 lignes ont été trouvées diffamatoires par le directeur du SDIS 43 qui nous a adressé une lettre recommandée mettant en demeure de les supprimer. Nous nous exécutons et publions à la place, le témoignage audio de l’accidenté. Patrice Vincent raconte ce qu’il a vécu et effectivement il rectifie ce que nous relations, un temps d’intervention d’une heure et l’erreur de trajet via Pont d’Alleyras. Nous présentons nos excuses au Directeur du SDIS 43. Nous n’avions évidemment pas pu interroger l’accidenté vu son état. Par contre nous nous étions renseigné via d’autres sources qui se sont révélées approximatives dans l’urgence.
 
MP3 - 1 Mo

 


 
6 novembre 10h00 : à 4 jours et demi de la fin théorique du chantier GTS bien actif ce matin. Retard du chantier 9 jours aujourd’hui : la pelle araignée doit opérer le jeudi 12 novembre prochain.


 
9 novembre 10h30 : les intervenants de GTS s’apprêtent à passer la main à l’entreprise qui va déblayer les roches ce jeudi 12. Cette dernière a trois jours pour tout enlever. Ensuite GTS revient sur le site pour sécuriser la partie basse de la RD40, entre la route et la voie ferrée. Ce n’est que quand ces opérations seront effectuées que la route sera rouverte à la circulation et que la SNCF pourra commencer à enlever ses wagons, réparer voies et ballast, et réparer la murette de sécurité en plusieurs endroits défoncée. Donc en résumé la route devrait rouvrir fin novembre et un mois de travaux SNCF resteront pour ouvrir les circulations de trains. On ne pourra pas mettre le retard sur le compte des intempéries, c’est par un temps extrêmement favorable que tout se déroule.

 
10 novembre 10h30 : une pelle mécanique est arrivée mais n’est pas encore sur l’éboulement. Il semblerait que GTS n’ait pas fini sa sécurisation. En tous cas pas de filets en vue à un jour du déblaiement. Nous pensons que nous sommes à environ 15 jours de retard sur le chantier. L’absence de trains pour les fêtes de fin d’année se profile.


 
11 novembre à 9h00, 10h30 et 11h00 : la pelle mécanique à chenilles est arrivée sur le site hier mardi vers 15h, en marche arrière, car pas suffisamment de place sur cette petite route pour se retourner, et le premier camion de rochers aurait été chargé. Rien ne bougeait côté PAL, l’entreprise de déblaiement, aujourd’hui et les techniciens de GTS par contre continuent leurs ancrages en ce jour férié du 11 novembre. Il n’y aura apparemment pas de filets posés, sauf quelques câbles, les tiges maintenant elles mêmes les blocs. PAL reprend le boulot demain jeudi. Ensuite une nouvelle entreprise s’attachera à déblayer les rochers entre la RD40 et la voie ferrée. Le conseil départemental communique déjà dans la presse la date de réouverture de la route : fin de semaine prochaine soit le 19, 20 ou 21 novembre. Qu’il soit entendu ! Il est déjà en retard.
 


 
12 novembre à 14h00 : la société GTS a terminé ses ancrages et n’est plus sur le site, des barres s’enfoncent désormais jusqu’à 10 mètres dans la montagne pour maintenir les rochers. L’entreprise PAL déblaie les éboulis obstruant la route depuis 9 heures ce matin et les évacue avec ce gros camion benne bleu.
 

 
12 novembre à 16h00 : C’est en fait assez lent la pelle essaie de déblayer un maximum autour du gros élément qu’il faudra fendre et qui est toujours sur place. Ce sera sans doute la préoccupation de ces prochaines heures / jours.

 
13 novembre à 16h00 : PAL a commencé à entamer le gros bloc ce matin à l’aide d’un marteau-piqueur et finira demain samedi. Ensuite le déblaiement total de la route devrait se terminer le soir. La réouverture à la circulation est prévue la semaine prochaine sans doute après quelques aménagements du service des routes du département et le dégagement des blocs en contrebas par la pelle araignée.

 
14 novembre à 16h30 : le gros bloc a été pulvérisé. Bravo au conducteur de la pelle qui n’a pas trop fait de dégâts collatéraux. Nous sommes à quelques pelletées de la fin du déblaiement. Mais la route sera-t-elle rouverte en l’état ?

 
15 novembre à 10h30 : jour important, la ROUTE EST DEBLAYEE ! L’entreprise PAL a travaillé tard hier samedi. Sur la photo des rochers en dessus de la route nous avons surligné les ancrages perforant les blocs par la société GTS. Ce sont en fait des fers à béton qui peuvent aller très profond. Le revêtement de la route ne semble pas trop endommagé par les chutes, par contre les deux murettes sont à reconstruire. Et il faut déblayer maintenant tous les éboulis en contrebas jusqu’à la voie ferrée. La route sera-t-elle rendue après ces travaux ou seront-ils menés en parallèle ? Mystère.
 







 
16 novembre à 10h00 : finitions du déblaiement de la route par l’entreprise PAL. L’équipe de GTS semble avoir quitté le site.

 
à 17h30 : L’entreprise PAL et sa pelle orange a quitté le site. La pelle araignée est arrivée et a commencé sa descente dans le ravin pour le déblayer les rochers au dessus de la voie ferrée.
 

 
17 novembre à 11h00 : Pendant que la pelle araignée, impressionnante car travaillant à presque 90° d’inclinaison, dégage les rochers du ravin qui s’écroulent aux abords de la voie ferrée, la SNCF envoie aux abords du site depuis la gare d’Alleyras un tractopelle rose pour procéder à des dérochements. Le déblaiement des roches parvenues du haut sur la voie débuterait demain mercredi.




 
à 16h00 : la pelle en bas du ravin.

 
18 novembre à 11h00 : Il paraîtrait que non, les pompiers ne se sont pas trompés de route lors de leur intervention du 4 novembre au hameau de Poutès pour secourir Patrice Vincent victime d’une fracture et qu’ils ont mis en fait 30 minutes, vérification faite par le département, et non une heure comme nous l’avions relaté plus haut. Nous avons donc pris rendez-vous avec Patrice désormais sorti de l’hôpital, qui nous dira la réalité. Voir au 4 novembre.
 
Sinon aujourd’hui gros branlebas de combat :

  • sur la route les agents du département ont posé des balises pour remplacer les murettes qui ne seront pas reconstruites immédiatement et déblayé les roches restantes.
  • sur la voie ferrée en bas 2 tractopelles dont un araignée ont été amené le matin par draisine sur le site. Les agents SNCF ont commencé leur travail de déblaiement et essayent de conforter la voie.

    Sur la voie ferrée début du déblaiement et des travaux

    En haut aussi on s’affaire, même GTS est là pour parfaire les ancrages de roches
     

Tout ceci laisse à penser une ouverture très très proche...
 
18 novembre à 15h00 : confirmation REOUVERTURE DE LA ROUTE A 17 HEURES. Bon le département aura bien maîtrisé la coordination des travaux. La décision de les commencer fut par contre difficile à prendre ! Cette après midi on a posé les panneaux de signalisation côté Saint-Privat d’Allier pour indiquer un danger. Egalement les camions sont venus démonter les ALGECO de chantier. Le site est à peu près propre désormais. Demain matin jeudi les agents du département rebitumeront néanmoins la route qui a subi quelques dommages. Les techniciens de GTS continueront toute la journée au dessus de la route les finitions des ancrages.
 

De nombreux agents du département préparent l’ouverture
 

Côté voie ferrée les travaux vus du dessus
 

Enlèvement des containers de chantier
 
La presse est déjà au courant :

20 novembre à 16h30 : Les usagers des transports du haut Allier avec toutes les perZonnalités de notre vallée, Monsieur le Curé de Vabres, Monsieur le Maire de Sanis, la Mère Supérieure du Couvent d’Alleyras, Madame la Présidente, Messieurs les Présidents, inaugurent la route à leur façon devant la caméra de France 3 Auvergne. Merci à tous de votre présence dans le vent et la grisaille.
 

MPEG4 - 7.5 Mo

 
Ou bien avec tout le journal :
 

 
D’autres images sur le site Alleyras Capitale.
 

20 novembre à 16h30 : Les travaux continuent malgré la neige et le froid. Aujourd’hui la SNCF a opéré sur la ligne vers l’éboulement, à priori, traverses, ballast...
 
26 novembre à 11h00 : La SNCF a enlevé tous les wagons obstruant la ligne. Les murettes sont sécurisées. Seront-elles refaites avant la reprise des circulations ?

 
26 novembre à 13h00 : Fausse joie ! il reste un wagon encore à évacuer.
 
26 novembre à 17h00 : Le dernier wagon a bien été enlevé.
 
30 novembre à 14h00 : La SNCF a bien débuté ses travaux de remise en état. C’est une entreprise privée qui effectue les travaux avec une grosse pelle rail/route blanche pour remplacer les traverses.
 
3 décembre à 14h00 : la bourreuse (dresseuse autoniveleuse...) est arrivée en gare d’Alleyras.

 
4 décembre à 16h00 : autour de braseros les agents de la SNCF travaillent la fixation de la voie après le changement des rails.

 
8 décembre à 15h00 : les voies sont prêtes, les murettes de protection ont été purgées et les agents commencent à les remonter.

 
10 décembre à 10h00 : les travaux sur les murettes continuent.

 
17 décembre à 15h00 : à un jour de la reprise des circulations il semble que SNCF Réseau ait choisi de ne pas reconstruire la murette mais de la remplacer par une rambarde. Par contre côté route RD40 au dessus là le département de la Haute-Loire a de toute évidence choisi de laisser en l’état, c’est-à-dire avec les murettes écroulées.
 


 
18 décembre à 15h00 : Le collectif des Usagers des Transports du Haut-Allier salue le passage du train Cévenol, premier train à passer sur la voie rouverte et fait péter le champagne ! Merci à tous et toutes. Ce fut long et épique mais voilà.

 
FIN DE l’HISTOIRE
 
 
Photos : Stéphan Balestra, Jean Leblanc, Mko, Gérard Rivolier

Documents joints