Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > Gare de la Mogère : le faux NON et l’opération de com de la région (...)

Gare de la Mogère : le faux NON et l’opération de com de la région Occitanie

vendredi 28 octobre 2016, par La rédaction

...pour faire croire que la construction de la gare déjà largement aboutie va être abandonnée !
 
Suite à la publication hier par la SNCF des prévisions de passages des trains dans la gare LGV de la Mogère à Montpellier, 4 TGV par jour, la région Occitanie, sa présidente Carole Delga et les élus Verts montent au créneau pour bouder leur financement : Oh non 4 trains par jour, pas bien, disent-ils, mais nous financerons totalement si la gare accueille le nombre prévu initialement (une vingtaine) .
 
Tout ce pataquès pour confirmer que la région Occitanie n’est pas contre cette gare, il suffit d’y faire circuler quelques trains de plus. En donnant ce chiffre ridicule de 4 la SNCF était-elle de mèche avec la collectivité ? Nous posons la question. Il lui suffira de revenir sur ce chiffre et tout problème de financement aura disparu.
 
Et voici ce que l’on a pu entendre dans les médias du coin hier et aujourd’hui :
 

  • France Bleu Hérault journal de 18 heures du 27 octobre :

Les écolos demandent une nouvelle fois l’arrêt de la construction de la gare de la Mogère à Montpellier.
 
La gare LGV du contournement ferroviaire Nîmes Montpellier. Mais cette fois ils font valoir un argument de taille puisque la SNCF elle-même indique qu’il n’y aura que 4 TGV qui vont passer chaque jour dans cette gare en attendant que la gare Manduel Nîmes soit construite donc pas avant 2020. Les élus verts se félicitent du coup de la décision de la région qui annoncé qu’elle suspendait sa participation au financement de la gare jusqu’à nouvel ordre. Christian Dupraz le conseil régional Vert.
 
« La région a raison d’arrêter de financer ce projet inutile et qui ne peut pas fonctionner. Nous avons appris hier que la SNCF confirma ce qu’on a toujours dit : il est impossible de mettre des trains dans cette gare. Elle nous propose deux trains par jour à l’ouverture de cette gare. Et ceci pendant des années. C’est ridicule. On ne peut pas faire fonctionner une gare sur un service aussi ridicule ! Donc non, nous, nous constatons aujourd’hui que cette gare est tellement mal placée qu’elle n’est pas gérable par les opérateurs de transport ferroviaire. Elle n’est pas rentable. On ne peut pas l’utiliser. Une gare à 150 millions d’euros pour 2 trains par jour, je pense que ça va faire du bruit. »
  • France Bleu Hérault journal de 8 heures du 28 octobre :

La gare LGV de la Mogère à Montpellier sous le feu des critiques.
 
Des élus écologistes d’abord qui réclament l’arrêt de la construction de la gare. Ils avancent un argument de poids, un argument fourni par la SNCF elle-même. La société table sur 4 TGV par jour dans cette gare en attendant que la gare Manduel Nîmes soit construite soit en 2020. Critique aussi venue de la région Occitanie : elle suspend jusqu’à nouvel ordre ses financements pour cette gare de la Mogère à Montpellier. La présidente de la région Carole Delga se justifie.
 
« Ce n’est pas la chronique d’une mort annoncée c’est d’expliquer que quand nous avons décidé au niveau de la région de financer cette gare il y avait des engagements contractuels. Financer la gare de la Mogère c’était pour libérer des sillons pour les trains du quotidien à la gare Saint-Roch c’est-à-dire des trains de fret qui passaient sur la ligne nouvelle et également des LGV. La SNCF nous a annoncé hier qu’il y en aurait que 4 cela ne correspond pas du tout aux engagements contractuels donc je vais continuer à suspendre les versements de la région concernant le financement de la gare. La région bien sûr reconsidèrera sa position quand la desserte de la gare de la Mogère sera conforme aux objectifs d’une gare c’est-à-dire d’accueillir des trains. »
 
8 millions d’euros ont déjà été versé par la région Occitanie pour cette gare de la Mogère sur les 36 millions prévus. Le coût global du projet est lui de 150 millions d’euros.
  • France 3 Languedoc Roussillon journal de 12 heures du 28 octobre :

La gare de la Mogère à Montpellier deviendra-t-elle une gare fantôme ? La présidente de la région Carole Delga a décidé de mettre un coup d’arrêt au financement de la construction de cette gare dont les travaux sont pourtant déjà bien avancés. En cause : la trop faible fréquence des TGV prévus par la SNCF sur cette ligne.
 
C’est une future gare qui risque de s’ensabler et surtout un bel exemple de gabegie financière. Carole Delga la présidente de la région Occitanie a annoncé le 27 octobre qu’elle refusait de continuer à financer cette gare située sur la future ligne TGV Perpignan Nîmes. Sous la pression des Verts la présidente ne veut plus continuer à payer pour une gare qui dans un premier temps ne pourrait accueillir que 4 TGV par jour. Les 20 à 26 trains à grande vitesse quotidiens promis par la SNCF ne pourraient circuler au mieux qu’en 2020 voire en 2030. sur les 35 millions d’euros de financement prévus par la région seuls 8 millions ont été débloqués. La métropole de Montpellier dirigée par le Divers Gauche Philippe Saurel a déjà mis 11 millions d’euros dans l’escarcelle et réserve aujourd’hui sa réponse pour continuer à financer le projet. Bref, un projet à 135 millions d’euros qui ne semble plus intéresser grand monde : la région dit non, la métropole avance à reculons, et la SNCF fait contre mauvaise fortune bon cœur. En juin 2015 deux associations avaient déposé des recours contre la construction de cette gare financée dans le cadre d’un partenariat public privé. La gare de la Mogère ressemble de plus en plus à un terminus.

Sans compter la presse écrite également tombée dans le panneau.

Le site du collectif contre la gare TGV