Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil du site > En Train > Gares TGV inutiles à Montpellier et Nîmes : le ministre accélère les travaux (...)

Gares TGV inutiles à Montpellier et Nîmes : le ministre accélère les travaux et le préfet donne le permis !

mercredi 15 juin 2016, par MG

Pendant qu’on nous amuse en Languedoc Roussillon Midi Pyrénées avec 36 réunions appelées Etats Généraux du Rail la SNCF et le gouvernement font CE QU’ILS VEULENT.
 
Tous les participants aux différentes réunions, politiques de l’exécutif régional y compris, ont affirmé leur opposition à ces deux projets coûteux, plus de 200 millions d’euros, et surtout totalement inutiles, qui vont assécher les caisses de RFF Réseau et obliger la région LRMP à dépenser 25% de son montant final, alors que cet argent aurait mieux fait d’être utilisé pour le TRAIN DES USAGERS au QUOTIDIEN, les TER et Intercités.
 
Mais dans ce pays le gouvernement veut à tous prix passer en force, n’écoute personne et impose ses choix imbéciles : aujourd’hui à une question du député gardois Christophe Cavard le ministre des transports Alain Vidalies vient de répondre en confirmant à l’assemblée nationale qu’il avait demandé l’ACCELERATION des travaux...
 

 
...et le préfet de l’Hérault avait la veille accordé le permis de construire, alors que le chantier était déjà très engagé comme le montre ces images. C’est pas beau ça ?
 

 
Notre collectif demande la démission URGENTE qui sera salutaire pour le pays du président de la SNCF Monsieur Pépy qui enfume le monde politique depuis bien trop longtemps maintenant.
 
Allez un extrait du Canard Enchaîné du jour avec justement une page entière sur le bonhomme :
 

 
Voici le texte du reportage de France 3 Languedoc Roussillon dans le journal de midi du 15 juin :
 


Les projets controversés des nouvelles gares TGV de la Mogère à Montpellier et de Manduel à Nîmes : le ministre des transports Alain Vidalies confirme l’engagement de l’état. Interpellé hier à l’assemblée nationale par le député gardois Christophe Cavard le ministre a réaffirmé la volonté de l’état de tenir les engagements pris en avril 2012. Il a même demandé d’accélérer le dossier. Le chantier de la gare de la Mogère, lui, a commencé mais ce projet suscite toujours de vives oppositions. Retour sur cette polémique.
 
C’est l’histoire d’un projet contesté et d’une construction actée en 2012 qui n’en finit pas de diviser. La future gare devrait désengorger Saint-Roch et faire gagner 20 minutes sur le trajet Montpellier Paris. Elle est jugée au contraire inutile et même dangereuse par les écologistes. Au cœur des inquiétudes ce cours d’eau le Necats qui sort parfois largement de son lit. Les images de la gare de Cannes inondée en octobre 2015 ont frappé les esprits. Pourtant 48 heures avant le préfet vient de lancer les travaux en signant le permis de construire du site. Le projet de la gare de Mogère est sur les rails. 10 000 m2 de bâtiments, une aérogare surélevée par rapport aux voies. Elle est même protégée par des buses d’évacuation. Son coût, lui, n’aura cessé de gonfler : 135 millions d’euros selon la première estimation, 142,7 millions d’euros désormais financés pour un tiers par l’état, un autre tiers par SNCF Réseau et 24 % par la région. Son inauguration est déjà prévue fin 2017.