Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > La Région Auvergne Rhône Alpes ne manque pas d’humour

La Région Auvergne Rhône Alpes ne manque pas d’humour

mercredi 17 octobre 2018, par Le Collectif

Contre toute attente elle vient de nous écrire... Une réponse semble-t-il (mais c’est pas sûr) à nos envois quotidiens du mois de juin dernier relatant nos inquiétudes concernant la suppression des TER AURA hors jours de grève et durant un mois, il y a trois mois et demi donc.
 
Voici la lettre toute en mesure, toute en prétextes divers et variés, et anonyme, signée DT, comme sans doute "direction transports".
 


Bonjour,
 
Nous recevons régulièrement vos nombreux mail d’alerte au sujet des trains dits « Cévenols » Clermont-Ferrand-Nîmes. Je tiens tout d’abord à vous faire part de tout l’intérêt que nous apportons à la qualité de service pour les usagers du TER. Dans le cas présent, les 3 allers-retours Clermont-Nîmes qui font l’objet de vos préoccupations sont des trains interrégionaux conventionnés par les 2 Régions Auvergne-Rhône-Alpes (2AR) et Occitanie (1AR), anciennement trains TET. Ces trains traversent une section (ou plusieurs) de ligne(s) entre Issoire et Langogne particulièrement fragilisée(s) du fait du désengagement de SNCF-Réseau pour en assurer la maintenance, avec un risque de fermeture à terme. Dans ce contexte les trains sont d’ores et déjà pénalisés par la mise en œuvre de ralentissement en ligne qui détériorent leur temps de parcours.
 
La Région Auvergne-Rhône-Alpes, parfaitement consciente des enjeux, a décidé d’engager dès 2017 un « plan de sauvetage » des petites lignes. Un avenant au Contrat de Plan Etat-Région (CPER), adopté en février 2017, a renforcé les moyens supplémentaires destinés à la régénération des voies ferrées, qui risquaient la fermeture portant l’effort à plus de 200M€ au total (dont 25M€ supplémentaires de la Région). Dans ce cadre, des premiers travaux ont eu lieu au printemps 2018 entre Issoire et Langeac puis entre Langeac et Langogne (renouvellement de voies, travaux sur ouvrage etc…) sous fermeture de ligne à compter du 5 mars dernier. Suite à cette période, le mouvement national de grèves SNCF est venu s’ajouter, ce qui s’est traduit par la suppression totale ou partielle des trains jusqu’au 29 juin dernier. Pendant ces périodes, des services de substitution par autocars ont été mis en œuvre par la SNCF, privilégiant les flux et déplacements principaux. Le plan de transport n’a pu revenir à la normale avec la totalité des 3 allers-retours Clermont-Ferrand – Nîmes qu’à compter du 30 juin.
 
Depuis lors, il s’avère que de nouvelles perturbations ont eu lieu lors de la période estivale (les 5 et 19 août notamment) avec des incidents matériels qui viennent s’ajouter aux contraintes d’infrastructures. Par ailleurs, de nombreuses incertitudes demeurent quant à la capacité de SNCF-Réseau et de l’Etat à assumer leurs engagement pour réaliser les travaux complémentaires nécessaires. Ainsi, en l’absence de travaux lourds, de multiples plages de maintenance perdurent, dont celle que vous évoquez du 22/10 au 9/11.
 
Il ne s’agit donc pas de décourager les usagers, mais bel et bien d’un sujet de fond concernant l’état du réseau ferroviaire et notamment des « petites » lignes.
 
Dans l’absolu, nous vous invitons à vous exprimer très prochainement dans le cadre des comités de bassin de mobilité : nous avons bien identifié le sujet. Ainsi, il n’est pas indispensable de nous solliciter toutes les semaines sur le sujet !
 
En vous souhaitant bonne réception
 
Direction des Transports
Région Auvergne - Rhône-Alpes

Et voici notre réponse :


Messieurs,
 
Nous apprécions particulièrement votre réponse anonyme sous couvert de votre mail "DT".
 
Notre dernier message à destination de vos services date du 28 juin 2018 et concernait le retrait de la circulation des TER AURA sur la ligne Clermont Ferrand Nîmes hors période de grève.
 
Nous sommes le 17 octobre de la même année.
 
Soit vous avez pris tout votre temps, trois mois et demi, pour rédiger une réponse "à la SNCF" remplies d’excellents prétextes pour abandonner le service ferroviaire dans nos territoires,
 
Soit des petits malins s’amusent après la date de notre dernier envoi - 28 juin 2018 - à vous faire parvenir des messages agaçants "toutes les semaines sur le sujet". Dans ce dernier cas nous vous serions gré de nous communiquer un transfert de ces mails apparemment tous récents en notre nom (Collectif des Usagers des transports du Haut Allier).
 
Notre participation aux comités de bassin de mobilité sera effective quand nous aurons l’assurance qu’une volonté claire de votre part existe concernant l’avenir de la ligne notamment entre Langeac et Langogne, la portion la plus fragile, comme vous le soulignez.
 
Bien cordialement Messieurs DT.

Nous avons envoyé notre réponse au mail indiqué et... la réponse nous est parvenue, aussitôt :
 
"Delivery Status Notification (Failure) : Votre message n’est pas parvenu à XXXXXXXX car l’adresse est introuvable ou ne peut pas recevoir de messages."

Répondre à cet article