Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > Le communiqué du Collectif après la réunion AURA / usagers de décembre (...)

Le communiqué du Collectif après la réunion AURA / usagers de décembre 2017

lundi 8 janvier 2018, par La rédaction

Le 20 décembre dernier la région AURA et Martine Guibert, vice-présidente déléguée aux transports souhaitaient rencontrer les usagers. Voir notre article.
 
N’ayant pu nous déplacer nous avons néanmoins distribué à la presse le communiqué que voici :
 

PDF - 47.6 ko

 

 
Le texte :
 


Collectif des Usagers des Transports du Haut Allier

 
MERCREDI 20 DECEMBRE 2017
REUNION REGION AURA - MARTINE GUIBERT / GROUPES USAGERS
 
DECLARATION & COMMUNIQUÉ A LA PRESSE d’AUVERGNE
 


Présentation
 

Le Collectif des Usagers des Transports du Haut-Allier a été créé en 2009 pour défendre les usagers du Haut-Allier (Haute-Loire / Lozère). Contrairement à de nombreux groupes il est INDEPENDANT, il n’est pas issu de syndicats corporatistes (CGT Cheminots...), il n’est pas issu d’un mouvement politique, il n’adhère pas à la FNAUT qui siège au comité directeur de la SNCF, il n’adhère à aucun mouvement. Sa seule et unique préoccupation est de défendre les intérêts de s usagers. Il nous semble simplement que lorsqu’on se donne une mission, on ne peut être juge et partie.
 

Le bilan de ces deux ans de région AURA
 

La première réunion à Lyon en janvier de cette année avait tourné à une présentation monologue, une conférence de presse, autour de ce que voulait faire le président en matière de transports, sans laisser la parole aux usagers.
 

Nous tenons absolument lors de celle-ci à dresser un bilan de ces premières années au pouvoir de l’équipe Wauquiez à la région.
 

Il est catastrophique et nous pesons nos mots pour les transports auvergnats :
 

- L’absence et le désintérêt pour le train en Auvergne, sur tous les plans, politique, physique, relationnel avec les usagers, de l’ancien responsable des transports Patrick Mignola et de son président,

- Et en conséquence l’inexistence de contraintes exercées par le conseil régional, le lâcher prise de l’autorité organisatrice des trains express régionaux, d’abord sur la direction régionale SNCF de Clermont-Ferrand, 
ont mené à ce que cette dernière se sente libre d’accomplir sans encombres la grande mission d’abandon des territoires (trop) ruraux et (trop) difficiles que sa direction technocrate parisienne lui dicte depuis des décennies, que ce soit au niveau des infrastructures, au niveau des gares, au niveau des services aux usagers.
 

En voici les résultats, dans une liste non exhaustive :

- Fermeture de la ligne Clermont – La Bourboule - Le Mont Dore
- Fermeture de la ligne Clermont - Thiers – Boën - Saint-Etienne
- Fermeture de la ligne Clermont - Ussel – Bordeaux
- Fermeture de la ligne Ussel - Montluçon
- Fermeture de la ligne Lyon - Montluçon - Limoges – Bordeaux
- Fermeture de la ligne Montluçon - Moulins
- Fermeture de la ligne Clermont – Volvic – Montluçon
- Fermetures et tentatives de fermeture des gares de Saint-Flour, Langeac, Brassac les Mines
- Suppression des guichets da ns la plupart des petites gares (ex : Pont de Dore...)
- Abandon des Intercités aux régions voisines comme Le Cévenol Clermont-Ferrand Nîmes à la région
Occitanie ou l’Aubrac Clermont-Ferrand Béziers à la région Occitanie
- Suppression inopinée et sans avertissement de TER souvent justifiée par des manques de matériel ou de personnel
- Suppression de TER, rares sur certaines lignes, en plein hiver ( ex : en décembre sur ClermontLangogne)
- Suppression inopinée et sans avertissement d’Intercités (Même ligne)
- Utilisation massive d’autocar s de substitution même en plein hiver sur les ro utes verglacées avec les conséquences que l’on connaît : deux accidents dramatiques cette année à Tauves (63) et Marcenat (15).
- Transformation en conséquence de gares ferroviaires en gares routières
- Non substitution pour certaines gares par un autre moyen de transport en cas de suppression de train (absence de TAD notamment)
- Affichage d’horaires inexacts dans les gares et haltes
- Arrêts sur demande au bon vouloir du conducteur de train, même de certains Intercités
- Non réponse aux courriers des groupes d’usagers




Le train en Auvergne ce n’est pas que la ligne Le Puy Saint-Etienne
 


Nous lisons très récemment avec étonnement dans les médias que Monsieur Wauquiez veut sauver les lignes d’Auvergne. C’est tout à son honneur, mais ce que nous pouvons lui susurrer c’est que la seule ligne sur laquelle il a porté son attention durant ces deux ans, la ligne presque cul de sac Le Puy en Velay – Saint-Etienne, pénalise plutôt le massif central puisque ses usagers vont surtout travailler dans le bassin stéphanois et à Lyon. On joue là plutôt le film Au revoir l’Auvergne !
 

Nous demandons donc à Madame Guibert nouvelle responsable transports à la région,

- avec la réouverture en urgence des lignes citées plus haut,
- avec une meilleure adaptation des horaires et des arrêts pour les usagers,
- avec la nécessité d’ajouter de nouveaux trains sur certaines lignes à faible trafic,
- avec la réouverture des gares et leur meilleure adaptation aux nouveaux besoins,
- avec une meilleure information horaire dans toutes les gares auvergnates,
- avec l’arrêt des substitutions par bus en hiver
- avec le déplacement des travaux de nuit, pour év iter les coupures de services
- avec une étude de correspondances adaptées avec les autres réseaux, autocars, trams...
- avec une politique de promotion volontariste du transport ferroviaire en Auvergne
- avec des tarifs adaptés et pourquoi pas la quasi gratuité des trajets
- avec la mise aux normes des gares et haltes de la région pour tous les usagers
- avec l’indemnisation des usagers pour les retards et annulations de trains

 
 

...l’ouverture, la réouverture et l’étude de nouveaux trajets ferroviaires adaptés aux nouveaux besoins. Par exemple :


- Vichy – Pont de Dore – Ambert – La Chaise Dieu - Dorsac – Le Puy en Velay
- Ussel – Bort les Orgues - Aurillac
- Le Puy en Velay - Costaros – Langogne

 

Le Porte-Parole :
Marc Gouttebroze

 
Dans les médias :

- Midi Libre du 7 janvier 2018 : Lozère - Inquiétudes pour les trains