Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil du site > Actualités > Le rassemblement du 14 Mai 2010 à Langogne pour le Cévenol

Le rassemblement du 14 Mai 2010 à Langogne pour le Cévenol

samedi 15 mai 2010, par MG

Gros succès pour le rassemblement du 14 mai 2010 en gare de Langogne pour le maintien et l’amélioration du Cévenol à l’appel de l’association des élus pour la défense du Cévenol et de la ligne Paris-Nîmes. A 15 heures déjà 600 personnes s’étaient regroupées pacifiquement sur les quais.
A 15h35 les élus présents remettaient au conducteur du premier train arrivant de Clermont, sous les applaudissements, le trophée du train le plus lent d’Europe. Un grand merci pour celà à la SNCF, un grand merci pour celà au conseil régional Auvergne ainsi qu’au conseil régional Languedoc Rousssillon pour qui le tronçon ferroviaire Labastide / Saint-Georges d’Aurac et les villes et villages desservis, pratiquement toute la vallée du Haut Allier, ne présente aucun intérêt, qu’on le sache haut et fort : les liaisons TER Clermont vers le Puy en Velay ou pour le Languedoc Roussillon Montpellier vers Mende leur suffisent ! Il faut bien contenter les amis politiques des capitales départementales. Le reste n’a que peu de poids.
Pour exemple la petite gare de Chadenet en Lozère, 100 habitants, située sur la transversale lozérienne Marvejols Mende Labastide est dotée de 9, NEUF !!! trains par jour toute l’année, et Alleyras située sur la voie nationale Paris Marseille se voit dotée d’UN train par jour dans un seul sens ! Un aller sans retour en quelque sorte ! Et de plus vers 20 heures sans correspondance au terminus de Nîmes. Les discours des uns et des autres ont éclairé un peu plus sur les carences et la volonté claire de la SNCF de tout faire pour enterrer la ligne. Nous demandons aux conseils régionaux Auvergne et Languedoc Roussillon de se mettre d’urgence autour de la table pour discuter de la question. Un expert a été mandaté par l’association des élus pour la défense du Cévenol à Brioude pour répondre coup par coup aux arguments de la SNCF pour ne plus assurer le service public dont elle est garante. Ne pas oublier de signer la pétition en fin de l’article Sauvons notre gare.

Et dans les médias :

Les quelques secondes diffusées sur France 3 Languedoc Roussillon à 19 heures
et celles de France 3 Auvergne au même moment