Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil du site > En Train > Le sabotage SNCF de la ligne du train Cévenol : du vécu quotidien

Le sabotage SNCF de la ligne du train Cévenol : du vécu quotidien

mardi 19 avril 2016, par MG

Dans un précédent article nous avons publié les horaires des travaux sur la ligne des Cévennes. Cela va sans le dire pendant les travaux planifiés en pleine journée et non pas la nuit pour permettre les circulations, encore une fois aucun train ne circulera dans les gorges de l’Allier. Voir les nouvelles fiches horaires pendant les travaux. Ici aussi.
 

PDF - 101.3 ko
PDF - 136.9 ko

 

 
Mais même en dehors des travaux ! Arrivés en gare de Nîmes par exemple il n’est pas rare le dimanche de voir le train pour Clermont-Ferrand SUPPRIME. Sans raison aucune. On va vous répondre, manque de matériel, manque de personnel, toute la panoplie des bonnes raisons d’une société dite ferroviaire qui ne sait pas gérer la situation.
 

 
Dirigez vous donc vers les bornes automatiques d’achat de billets pour essayer de trouver un train :

  • OUI le train sur lequel vous comptiez, qui n’est pas à réservation, est bien SUPPRIME,
  • OUI la SNCF dans sa grande générosité vous propose un détour par Lyon au prix de presque TROIS FOIS PLUS CHER que la liaison directe. Vous êtes richissime vous cracherez bien 100 euros au bassinet.
  • NON la SNCF ne peut pas vous vendre sa dernière proposition en TGV et Autocar, le train est COMPLET. Mazette, vous évitez les nausées.
  • DU COUP vous êtes obligés de trouver un hébergement sur place à Nîmes, et de reporter votre voyage, de perdre une journée de boulot, etc. etc.
     

Merci qui ? Merci Pipo. Ce pourquoi nous réclamons depuis plusieurs années avec d’autres associations et collectifs d’usagers la démission du Monsieur. D’extrême urgence.
 
En tous cas les machines à remblayer, changer les traverses et autres billevesées sont bien arrivées dans les gorges témoin ces photos prises ce lundi 18 en soirée à Alleyras. Travaux prévus du 18 avril au 15 Mai !!!
 

 
Pendant ce temps la presse régionale auvergnate dézingue le train...
 
Un article édifiant de la Montagne faisant le publireportage de la nouvelle ligne Bus Macron entre Clermont et Nîmes par la société IsiLines filiale de Transdev pour un prix régulier d’environ 15 euros. Le tout agrémenté d’une longue introduction faisant passer le train pour hyper ringard, alors que le temps de parcours ACTUEL, avec les ralentissements, est identique à celui du bus mais SANS LES NAUSEES.
 

 
La Montagne qui essaie de se rattraper en s’enfonçant dans un nouvel article de dénigrement du réseau du massif central : Auvergne - 40 ans d’un réseau ferré en perte de vitesse
 
On apprendra à la Montagne que la gare d’Alleyras n’est pas fermée et est desservie par autant d’arrêts que ses voisines comme Chapeauroux. Une Montagne qui corrige son titre pour que ça passe mieux : Auvergne - 40 ans de réseau ferré en voie de mutation
 

JPEG - 1.2 Mo