Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > Ligne du train Intercités Cévenol : la Haute-Loire traine les pieds pour la (...)

Ligne du train Intercités Cévenol : la Haute-Loire traine les pieds pour la résorption de l’éboulement à Alleyras

mardi 9 juin 2015, par La rédaction

Depuis le 23 mars la ligne ferroviaire est coupée à tout trafic suite à l’éboulement de rochers survenu sur une route départementale la dominant entre Pont d’Alleyras et Saint-Privat d’Allier. Des travaux ont été effectués rapidement dans un premier temps par le département puis c’est la catastrophe : l’éboulement s’aggrave pendant les travaux de renforcement endommageant cette fois la voie SNCF située en contrebas. Toute circulation routière et des trains TER et Intercités entre Clermont et Nîmes est interrompue. Des cars de substitution sont proposés que personne ne prend vu le confort du trajet en bus sur les routes tortillantes des Cévennes. De plus Alleyras n’est plus desservie, ni Monistrol, ni Chapeauroux.
 
Si rien n’est fait très très rapidement aucune reprise de circulation des trains ne sera possible cet été y compris celles du train touristique qui draine des milliers de visiteurs. La baisse d’activité des commerces d’Alleyras par exemple, de la haute vallée et de Langogne est notable. La grogne monte.
 
Nous venons de rencontrer aujourd’hui Marie-Laure Mugnier la nouvelle élue du canton qui est venue sur place à Alleyras. A nos doléances aucune réponse n’est apportée si ce n’est des explications des difficultés de traitement du problème.
 
Sachant que la reprise du trafic ferroviaire est essentielle pour le fret de grumes qui doit emprunter le circuit Langeac Clermont Roanne Lyon et Tarascon sur Rhône, pour la saison touristique de la vallée du Haut-Allier de Langeac à Labastide, et pour les voyageurs de l’axe Paris Clermont Marseille, nous avions interrogé également directement les services du département. Aucune réponse.
 
Ce jour nous apprenons indirectement qu’une réunion aura lieu à Alleyras en présence des responsables du conseil départemental chargé du dossier et de Marie Laure Mugnier la semaine prochaine le mardi 16 juin !
 
Ne rentrons pas dans les détails, voici le communiqué de Jean-Pierre Marcon président de Haute-Loire qui se dit mobilisé avec ses services. Nous aussi.
 


"Un premier éboulement important, depuis des parcelles n’appartenant pas au Département, s’est produit le 23 mars sur la Route départementale n°40 qui relie Alleyras et Saint-Didier-d’Allier. Dans la nuit du 27 au 28 avril 2015, un second éboulement conséquent, depuis les mêmes parcelles, s’est produit sur le domaine ferroviaire en contrebas de la route. Même si, fort heureusement, aucune victime n’est à déplorer parmi les conséquences de cet effondrement, le Département est confronté à d’importants désordres survenus sur son domaine public.
 
Dès le premier éboulement, le Département est intervenu et a immédiatement pris contact avec la SNCF, tandis que des recherches permettaient d’identifier le propriétaire des terrains situés en amont de la route départementale. Malgré tout le soin apporté et la qualité du travail effectué, la réalisation des premiers travaux n’a pas permis d’éviter une nouvelle chute de blocs rocheux durant la nuit du 27 au 28 avril 2015, avec les conséquences que nous connaissons pour la route départementale et la voie ferrée.
 
En contact permanent avec la SNCF, le Département a mobilisé tous les moyens à sa disposition pour tenter d’identifier la cause de ces éboulements et mettre fin aux désagréments provoqués pour l’ensemble des usagers. Les mesures sont mises en œuvre afin que la réouverture à la circulation de la voie ferrée et de la RD40 soit possible dans les meilleurs délais et que la ligne du Cévenol ne soit pas fragilisée. Un déplacement sur site des conseillers départementaux concernés et du Vice-Président en charge des routes, Joseph Chapuis, aura lieu en début de semaine prochaine. La presse sera conviée."

 
Qu’espérer de tout ça ? Au mieux une reprise fin juillet, au pire… on ne sait pas.
 
Le département serait-il si tatillon sur les problèmes de financement avant d’entamer les travaux si l’évènement était survenu sur une départementale à fort trafic et vitale ? Non. La voie ferrée irriguant les gorges du Haut-Allier est vitale, elle n’a été ouverte à la circulation que deux ou trois semaines cette année, nous disons que nous ne sommes pas traités équitablement et demandons sa réouverture immédiate avec la RD40.
 
Il y aura une manifestation spectaculaire mardi prochain lors de la venue des édiles du département et de la presse.