Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > Actualités > Lignes du Massif central : carte de l’état du réseau en 2022

Lignes du Massif central : carte de l’état du réseau en 2022

mardi 24 novembre 2020, par La rédaction

Quelques détails sur la nature des chantiers du printemps sur le réseau ferroviaire auvergnat.
 
Tronçon Le Puy en Velay - Brioude - Issoire
 
Du 29 mars au 18 juin, la voie sera modernisée pour un coût d’1,5 million d’euros.
 
Tronçon Saint-Georges-d’Aurac - Langogne
 
De la fin-mars à la fin-avril, des rails, traverses, et ballasts seront remplacés ainsi que 13 câbles de signalisation à la gare de Langeac. Des travaux seront réalisés sur 11 têtes de tunnel. Cela représente un investissement de 2,5 millions d’euros pour cette partie de la ligne des Cévennes auxquels s’ajoutent les 10,5 millions d’euros investis par la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour le maintien de la ligne.
 
Tronçon Figeac (Lot) Aurillac Arvant
 
Plusieurs travaux seront réalisés dès début 2021 (régénération de la voie, signalisation, maintenance d’ouvrages d’art). La voie sera modernisée du 17 mai au 9 juillet. Au total, ce sont 4 millions d’euros supplémentaires qui sont investis.
 
[Source : Le député Jean-Pierre Vigier]
 
Avec ces précisions l’état du réseau ferroviaire pour 2022 se dessine clairement
 
A Un réseau mis à niveau, roulable à vitesse normale, sans ralentissements et susceptible d’accueillir de meilleurs services comme les trains de nuit :
- section Saint Etienne - Le Puy - Saint Georges d’Aurac - Arvant - Issoire - Clermont-Ferrand
- section Arvant - Aurillac - Figeac
- section Nîmes - Alès - Langogne
- section Labastide - Mende
- section Clermont Fd - Thiers
 
B Un réseau juste circulable maintenu pour sa survie :
- section Mende - Marvejols
- section Langogne - Saint Georges d’Aurac
- section Béziers - Saint Chély d’Apcher
 
C Un réseau abandonné :
- l’axe Thiers - Boën vers Saint Etienne
- le tronçon Saint-Chély d’Apcher Neussargues
 
Sans motivation de l’état et des élus de ces trois tronçons capitaux pour exiger la régénération des voies ou la réouverture pour Thiers Boën le développement des lignes et des bassins de vie sont fortement compromis.
 
Si la discussion semble être en cours nous dit-on entre l’état et les régions pour trouver une solution, il y a urgence, et pour le moment rien ne prouve qu’elles débouchent sur du concret.
 
Voici la carte de l’état du réseau ferroviaire du Massif central en 2022 que nous avons élaboré
 

Répondre à cet article