Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > Actualités > Lignes du Massif central : des travaux en 2021 mais à quel niveau (...)

Lignes du Massif central : des travaux en 2021 mais à quel niveau ?

lundi 1er février 2021, par La rédaction

Des travaux impactants ça c’est sûr ! Plus de 3 mois de coupure des circulations rien que pour la ligne Nîmes Clermond-Ferrand. Le site de SNCF Réseau vient de publier la carte des travaux pour 2021, il était temps nous sommes le 1er février. S’il s’agit d’une belle carte, on peut déplorer le manque de précision dans les définitions. Exemple : la ligne des Cévennes entre Rauret et Saint-Georges d’Aurac :
 

 
On y voit une belle légende : "Modernisation de la voie entre...". Attention ! Modernisation ne veut pas dire mise à niveau, modernisation veut dire "petits travaux et pétassages de voie", autrement dit remplacement de quelques traverses, un peu de ciment dans les tunnels, etc... comme tous les ans depuis plus de dix ans. Cela n’induit pas une modernisation mais un "laissé en l’état" notamment au niveau des vitesses et ralentissements qui ne seront pas relevés.
 

 
Pour la régénération, le grand "remplacement rails, traverses et ballast" vous repasserez, trop cher pour vous. Certaines lignes en bénéficient comme Arvant Brioude (quelques kilomètres). Dans ce cas il est bien noté "renouvellement".
 

 
Ainsi est bloqué le développement de la ligne avec de meilleurs cadencements le jour, le retour du train de nuit, des temps de trajet optimaux.
 
Et le financement ?
 
On lit à côté des légendes : "Chantier cofinancé". En fait de cofinancement c’est la région Auvergnes Rhône Alpes qui finance à 80%. SNCF Réseau ne veut pas faire son travail de maintenance sur nos lignes et ce depuis des décennies. D’ailleurs la société confie la plupart des chantiers à ses sous-traitants, quitte à ce que le travail soit mal effectué et qu’elle ait à revenir dessus. Ca marche comme ça chez SNCF. On s’en fout c’est le contribuable qui paie.
 
La transparence de la société SNCF...
 
On ne le répétera jamais assez et c’est hyper important vu qu’il s’agit d’argent public, il faut comprendre que les budgets votés par les régions sur demande de la SNCF et en dehors de leurs compétences, peuvent être considérés comme PERDUS par les collectivités, alors qu’elles le font dans des proportions énormes de 50 à 100% . Pourquoi ? Parce que le groupe SNCF ne communique jamais sur les dépenses réelles qu’il effectue précisément avec ces budgets, un don du ciel en quelque sorte. Une espèce de puits sans fond pour les collectivités puisqu’on ne sait pas où passe l’argent. Alors les cartes dressent des listes de travaux qui vont s’effectuer avec un montant alloué, sans précision sur le détail, ni qui va les mener, quand, de nuit, de jour, etc... Ainsi se développe entre cette société ferroviaire et les élus mais aussi les usagers payeurs une espèce de méfiance et de suspicion complètement légitimes.

Répondre à cet article