Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil du site > En Train > Lignes TER en Languedoc-Roussillon : la région et SNCF veulent fermer (...)

Lignes TER en Languedoc-Roussillon : la région et SNCF veulent fermer Carcassonne Quillan

dimanche 21 décembre 2014, par MG

Ca grinche aussi dans l’Aude. Les usagers de la haute vallée de l’Aude sont victimes du désengagement de la région LR sur ses territoires ruraux. Après la Lozère, le Gard, et le petit train jaune des Pyrénées Orientales voici bien sûr... le TER Carcassonne Quillan où la société dite ferroviaire veut supprimer trains, guichets et gares pour les remplacer par des bus, comme en Lozère. Sans doute les dégâts collatéraux de la tarification à un euro le voyage qu’a instauré la région LR avec bientôt substitution complète par les bus.
 
Vivement que les politiciens responsables de feu la région Languedoc Roussillon se dissolvent dans leur mariage forcé avec Midi Pyrénées ! Peut-être les languedociens et roussillonnais retrouveront-ils le respect de leurs territoires ruraux et de montagne en ce qui concernent le ferroviaire !
 
En tous cas les usagers manifestent à Quillan, témoin ce reportage de France 3 Languedoc Roussillon du dimanche 21 décembre 2014 dont voici le script :

Ils ont donc profité du traditionnel passage du train de Noël pour se faire entendre : les habitants de la haute vallée de l’Aude très remontés contre la SNCF. Ils étaient nombreux pour dire non à la fermeture au 1er janvier du guichet de la gare de Quillan.
 
« Il n’est pas question que cela se passe donc il faudra qu’on se batte ! »
 
Leur combat : empêcher la fermeture de la gare de Quillan prévue pour le 1er janvier prochain. Aujourd’hui ils étaient près de 300 à manifester et une pétition a rassemblé plus de 7000 signatures pour réclamer la continuité du service public.
 
Angèle Zamora, habitante de la Haute Vallée :
« A force d’enlever tous les services publics, la ligne ferroviaire, l’hélicoptère pour le SAMU... on va être complètement déserté... »
 
Une désertification que les habitants de la Haute Vallée refusent : en novembre dernier une délégation de parlementaires de l’Aude et des membres de l’association pour le maintien et le développement de la ligne ferroviaire ont été reçu au ministère des transports. Résultat : l’état s’est engagé à réaliser les travaux de régénération sur la ligne Carcassonne Limoux. Pas suffisant pour l’association qui demande des travaux plus ambitieux.
 
Patrick Bacot, président ALF :
« La modernisation. Plus d’efficience. Avec des trains aux bons horaires. Donc le rétablissement de la gare de Limoux. Plus de pertinence. Des arrêts aux bons endroits pour desservir domicile – travail et domicile – études. La Bouriette 1800 emplois, une zone traversée par la ligne. 3Ème point plus de cohérence c’est-à-dire plus de complémentarité entre les systèmes de transport. »
 
Aujourd’hui le traditionnel train de Noël déposait des touristes mais de nombreux habitants de la haute vallée craignent qu’à partir de 2018 les trains de Limoux à Quillan soient remplacés par un service de bus.