Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > Massif central : Millau Rodez en train SNCF c’est fini !

Massif central : Millau Rodez en train SNCF c’est fini !

vendredi 8 décembre 2017, par La rédaction

France 3 Quercy Rouergue revient sur l’événement : à partir de samedi 9 décembre, demain, il sera impossible de faire le trajet de Millau à Rodez en train. L’explication : la voie est trop vétuste et SNCF Réseau attend une rénovation. On parle de 50 mois pour une éventuelle étude.

 
Le script du reportage :
 


Millau-Rodez en train à partir de ce samedi 9 décembre, le voyage devient impossible. La SNCF suspend la ligne jusqu’à nouvel ordre pour des raisons de sécurité. Une mauvaise nouvelle pour les usagers.
 
« Le train pour Rodez va entrer en gare voie 3, éloignez-vous de la bordure du quai. »
 
7h37, quai n°3 à bord du train tout juste arrivé à Millau, une vague de lycéens fidèle à la ligne.
 
« Je prends le train, oui, le soir et matin à Laissac jusqu’ici pour aller au lycée, oui. »
 
70 voyageurs par jour minimum, jusqu’à 110 les lundis et vendredis. La ligne Rodez-Millau a son public, pourtant dans 2 jours plus de trains matin et soir pour relier les 2 villes mais uniquement des cars, une décision de la SNCF.
 
Hilaire Hautem, directeur territorial adjoint – SNCF Réseau :
 
« Aujourd’hui nous avons mis des ralentissements à 40km/h parce que l’état de l’infrastructure ne permet plus de rouler à vitesse nominale. Et comme l’état est assez dégradé, nous sommes obligés, pour des raisons de sécurité, d’arrêter les circulations à partir du 10 décembre. Nous les suspendons dans l’attente des travaux de rénovation. »
 
75 kilomètres de voie à l’étude et près de 6 millions à investir pour assurer la continuité du service. Un comité de pilotage s’est ouvert lundi à Séverac. A la table, des représentants de la région seuls, pour l’instant, à s’engager financièrement pour éviter une fermeture définitive.
 
Jean-Luc Gibelin, vice-président – Région Occitanie :
 
« Il est évident qu’il y a un désengagement de l’Etat qui est problématique, nous le dénonçons régulièrement et c’est aussi dans ce cadre-là que nous appelons à une mobilisation citoyenne. Et en même temps, nous prenons nos responsabilités parce que nous tenons à faire ce que nous avons dit. »
 
Pour les syndicats, la SNCF et l’Etat ne jouent pas leurs rôles. Situation fatale pour les lignes secondaires. Pour le Rodez-Millau, pas de suppression mais une suspension. La réouverture n’est pas pour autant programmée.
 
Frédéric Laur, délégué CGT Cheminots :
 
« On parle de 27 à 50 mois d’étude, donc avant de donner le premier coup de pioche. Donc c’est pour nous des délais qui sont déraisonnables donc 2 solutions s’imposent : soit SNCF Réseau fait des travaux pour rouvrir au plus vite, soit il fait des études moins longues et on attaque directement la modernisation. »
 
Aucun ralentissement côté mobilisation, une pétition lancée par la CGT Cheminot il y a quelques jours a déjà recueilli près de 1.500 signatures sur le net. Un grand rassemblement est également prévu ce samedi après-midi en gare de Rodez.

 


19/20 Edition locale

Répondre à cet article