Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > Pas de guichets ? Pas de distributeurs ? La SNCF impose sa double peine aux (...)

Pas de guichets ? Pas de distributeurs ? La SNCF impose sa double peine aux usagers malgré les conventions signées

dimanche 24 mars 2019, par La rédaction

Pour bien faire comprendre aux régions, qui la financent très largement, que c’est bien elle qui décide au final, la SNCF, pour soit disant lutter contre la fraude, impose ses majorations d’au minimum 10 euros sur le prix du billet lorsqu’il est pris à bord du train à tous les usagers, même ceux qui ne disposent pas d’Internet.
 
Ces mesures de la société dite ferroviaire, c’est ce que sont en train de découvrir les voyageurs d’Occitanie et ce malgré le dernier contrat Région Occitanie / SNCF qui stipule très clairement noir sur blanc que ces majorations ne doivent pas être appliquées aux personnes montant depuis une gare sans guichets et sans distributeur automatique.
 
La région Auvergne Rhône Alpes a également signé dans sa convention une mesure interdisant à la SNCF d’appliquer cette majoration dans les mêmes cas (voir notre article ). La SNCF va-t-elle passer outre ses accords signés aussi en AuRA ?
 
Jean-Luc Gibelin, chargé des transports d’Occitanie, furieux
 
Le vice-président d’Occitanie vient de réagir sur France 3 Occitanie Languedoc Roussillon ce dimanche 24 mars :
 

 
Le Collectif lance un avertissement
 
LE COLLECTIF DES USAGERS DES TRANSPORTS DU HAUT ALLIER EXIGE DE LA SNCF LE RETRAIT IMMEDIAT DANS LES GARES DEPOURVUES DE DISTRIBUTEURS AUTOMATIQUES ET DE GUICHETS OUVERTS AUX HEURES DE CIRCULATION DES TRAINS, DE LA CAMPAGNE PAR AFFICHES ET DOCUMENTS METTANT EN CAUSE LE VOYAGEUR QUI NE PEUT PLUS ACHETER SON BILLET PAR LES MOYENS NORMAUX AUTRE QU’INTERNET. ET CE DANS TOUTES LES REGIONS AYANT EXIGE L’ANNULATION DE CETTE NOUVELLE MESURE DE PENALISATION. LE FAUTIF N’EST PAS L’USAGER MAIS BIEN LA SNCF PAR SES MANQUEMENTS SUCCESSIFS.
 
Une affiche culpabilisant les voyageurs en gare de Villefort

 
Voici l’intégralité du texte du sujet :
 


C’est un nouveau dispositif à présent qui fait parler de lui : pour lutter contre la fraude la SNCF a décidé de faire payer plus cher les personnes qui n’ont pas leur billet de train et ce même s’il n’y a pas de guichet en gare. Raison invoquée : les billets peuvent toujours s’acheter par téléphone ou sur Internet. Mais voyez cette colère des usagers à la gare de Cerbère dans les Pyrénées-Orientales.
 
Il est 12h35 à la gare de Cerbère le guichet ferme et il n’y a pas de distributeur automatique. Ici les voyageurs sont obligés de s’adapter pour acheter leur billet.
 
Une usagère :
« Les trains qui sont avant 9 heures 45, on est obligé de prendre son billet avant. Donc il faut se déplacer la veille ou bien il faut prendre sur Internet. Et malheureusement tout le monde n’a pas accès à Internet. »
 
Et pour ceux qui n’ont pas leur billet depuis mercredi de nouvelles majorations sont clairement affichées en pleine gare.
 
« Maintenant il faut absolument avoir son billet lorsque l’on monte dans le train, alors qu’avant on pouvait entrer dans le train et prendre son billet auprès du contrôleur, au tarif du guichet. »
 
10 euros minimum c’est la majoration affichée que l’on paie même en se présentant directement au contrôleur.
 
Un usager :
 
« Maintenant quand on va arriver à la gare ou dans le train il faudra qu’on aille trouver le contrôleur qui nous fera automatiquement payer dix euros. On n’est pas prêt à payer dix euros en plus. C’est à la SNCF de s’adapter, c’est pas à nous de s’adapter quoi ! »
 
A la gare de Port Vendres, sans la possibilité d’acheter un billet et lassés de devoir courir après les contrôleurs, certains vont jusqu’à la fraude.
 
Une usagère :
 
« Si le contrôleur il passe et bien on prendra le billet et s’il passe pas il y aura pas de billet. Il y aurait eu un distributeur à Port-Vendres j’aurais pris un billet. »
 
La région Occitanie demande à la SNCF la mise en place de distributeurs dans toutes les gares, et demande une tolérance des contrôleurs.
 
Jean-Luc Gibelin par téléphone :
 
« Notre position c’est ce qui a été négocié dans la convention qui a été signée il y a un an : en l’absence de dispositif de vente et avec la bonne foi des usagers, le tarif doit être appliqué comme à l’identique dans une gare. C’est ce qui a été signé par la SNCF. C’est tout-à-fait anormal aujourd’hui que la SNCF ne soit pas au rendez-vous de cet accord qu’elle a elle-même signé. »
 
La SNCF de son côté affirme appliquer une tolérance systématique pour toutes les gares d’Occitanie.


 
La vidéo de France 3 captée par nos soins :
 

 

Répondre à cet article