Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > Pétition et manifestation conjointe le 21 mai pour le maintien de la ligne (...)

Pétition et manifestation conjointe le 21 mai pour le maintien de la ligne Clermont Ferrand - Le Mont-Dore

samedi 7 mai 2016, par La rédaction

On dit dans les couloirs de la SNCF parisienne que même les différentes directions n’étaient pas au courant de la décision de fermeture par la direction régionale Auvergne ! C’est dire qu’il y a du boulot à faire sur la communication interne et les sabotages cachés.
 
Ce qu’il faut savoir
 

  • La ligne a été entièrement renouvelée aux frais des contribuables d’Auvergne, au cours des dernières années, dans le cadre du plan rail Auvergne. Elle est en parfait état. Ce serait pure gabegie que d’abandonner pareille infrastructure rénovée.  

La ligne garde un potentiel tant fret que voyageurs
 

  • Outre l’usine d’embouteillage d’eaux de source du Mont-Dore, dont la desserte ferroviaire pourrait être intensifiée si la SNCF n’y faisait pas obstruction, la source de Laqueuille (groupe Leclerc) attend son raccordement au fer depuis sa création ; l’embranchement a été amorcé, mais non achevé sous la pression de la SNCF qui n’en voulait pas. Il pourrait faire l’affaire d’un opérateur ferroviaire de proximité (OFP), plus souple et moins onéreux que la très bureaucratique SNCF.
  • La ligne dessert parfaitement deux des stations climatiques les plus fréquentées du Massif Central, La Bourboule et Le Mont-Dore, qui reçoivent touristes et curistes, hiver comme été. Si le service était moins déplorable et chaotique que celui pratiqué par la SNCF dans les derniers années, la ligne pourrait retrouver des clients.

 
Le vrai problème, vous l’avez compris, c’est la SNCF et son monopole dépassé.
 
Faites connaître la pétition à vos amis et allons manifester à Laqueuille le 21 mai prochain

 
Dans les médias
 

 

Réaction d’un lecteur :
 


(...) concernant la desserte du Mont Dore quelque chose m’interpelle :
 
La ligne (refaite) ferme pour cause de X73500 (admettons), pourquoi personne ne réclame un autre matériel (X2200 / X2100) que l’Auvergne a bien connu et dont de nombreux exemplaires partent en radiation (Limousin,Aquitaine..) en ce moment et qui peuvent circuler seul et ne shunte pas ? Certains matériels sont disponibles et ont été rénovés par les différentes régions il n’y a pas si longtemps pour certains et possèdent encore du potentiel. Pour info :

Ils peuvent également circuler en UM (par 2) avec ou sans remorque, cette solution pourrait représenter une alternative non ?

 
Réponse d’un autre qui s’est fait jeter du forum (accès plus facile rétabli) :
 


Bien vu, l’utilisation d’autorails qui ne présentaient pas ce problème !
Il y a encore plus simple : continuer à utiliser les mauvais 73500 alstom
en fonctionnant selon un principe différent où le problème de shuntage électrique n’en est plus un.
 
On n’admet qu’une circulation unique, par baton pilote ou autre système antique
et aucun autre véhicule ne peut alors circuler sur la section. Comme il n’y a pas un train toutes les 10 min, c’est faisable. Sauf que la sneuf a des oeillères tout comme le fait de dédier des engins fiables mais abandonnés à une telle liaison, elle refusera.
 
Il est plus simple d’être rémunéré à ne rien faire qu’à travailler !
 
JL R.

3 Messages

  • Quand on écoute les "Pépytos" ((les technocrates de la SNCF qui gravitent autour de Guillaume PEPY), et si l’on en crois une affichette posée à la porte de la gare (fermée) de la Miouze-Rochefort, nous n’avions rien compris !
    C’est bien sûr pour améliorer la qualité du service et surtout la sécurité que la SNCF a remplacé le train par des autocars.
    C’est bien connu que l’autorail a plus de chance de basculer dans un ravin que le car, à bord duquel on ne risque rien, sauf peut-être de finir en saucisse (de Toulouse) grillée, comme cela s’est vérifié encore récemment !
    Et puis, à bord du train, bercé par la douceur du roulement, les voyageurs ont une tendance fâcheuse à somnoler, tandis que dans le car, bringuebalés en tous ses, ils ne perdent rien du trajet, qui allongé d’un bon quart d’heure, justifie mieux le prix payé.
    Et c’est tellement pratique d’attendre le car dans le vent au pied d’un simple poteau, en bordure de route, au lieu de devoir descendre jusqu’à la gare où l’on disposait d’un abri, voire d’une salle d’attente.
    Il y en a assez, de la casse organisée du Chemin de Fer en Auvergne en particulier, et dans le Massif-Central, en général, et il est plus qu’urgent de le dire !

    • D’ailleurs si votre manifestation (je ne sais pas si vous êtes impliqué personnellement) du 21 mai pour cette ligne tient toujours, je peux vous fournir la maquette à adapter de quelque chose que nous avons réalisé et que nous distribuerons le même jour à Langeac. Et qui risque d’être rigolo devant la presse.

      • Bonjour MG,
        Mon dilemme, c’est que j’avais déjà programmé pour le 21 mai d’être présent à Saint-Chély-d’Apcher (11 h) et à Langeac (14h).
        Donc difficile d’être à Laqueuille en même temps...
        Pour la maquette, je suis preneur, je ferai mon possible pour la transmettre à quelqu’un du comité de défense de la ligne.
        Question subsidiaire :
        Je voulais renseigner le petit rectangle, en bas, qui indique :
        "Qui êtes-vous ? (optionnel)"
        Mais pas moyen !