Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > Actualités > Point de vue : Peut-être la bonne solution pour le renouveau du train en (...)

Point de vue : Peut-être la bonne solution pour le renouveau du train en France...

mardi 7 janvier 2020, par La rédaction

Un de nos usagers propose sa réponse au chaos ferroviaire que nous vivons ici notamment en Auvergne mais en fait partout dans le pays dès qu’on s’éloigne des quelques axes LGV :



Pas un train depuis un mois sur la ligne du Cévenol et les autres ??? On nous annonce un ter sur trois pourtant... [NDLR : hier c’était même 1 TER sur 2 !] Depuis quand le Massif central et l’Occitanie sont sur la planète Mars ??
 
Je partage complètement votre analyse, une partie de ces clients a pris d’autres habitudes, et ne reviendront jamais au train. Une raison de plus de fermer les lignes dont le déficit va s’accroître !
 
En fait la SNCF est prise en tenaille entre des pouvoirs publics et des dirigeants de l’entreprise qui ne jurent que par la rentabilité à court terme (absurde, s’agissant d’un service public ET écologique !), et des salariés dont une bonne partie, sinon une majorité, se soucie du chemin de fer comme d’une guigne, seulement motivés par des avantages spécifiques, dont un âge de départ à la retraite préférentiel qui n’a plus aucune raison d’être...en tout cas c’est mon point de vue, désolé si je vous heurte.
 
Le sauvetage du chemin de fer en France passe une sorte de plan Marshall (un Plan National pour le Chemin de fer !?) comportant la dissolution de la SNCF, la création d’une nouvelle entreprise sans dettes avec un objectif défini annuellement de déficit maximum chiffré pris en charge par l’état, à sa tête des dirigeants qui soient des hommes de marketing et qui AIMENT le train, des salariés rémunérés justement c’est à dire selon les normes du privé sur la base d’atteinte de leurs objectifs et sans avantages autres que la rémunération de leurs horaires décalés, un programme d’investissement massif sur les lignes secondaires tant en terme d’infrastructure que de matériel avec la réouverture de lignes ou de « barreaux » fermés en raison de leur manque d’entretien, avec des horaires cadencés, et un système performant (qui existe déjà mais végète sous la pression du lobby routier) de transfert des poids lourds sur des trains dédiés.
 
Tout ceci avec en parallèle la mise en place généralisée de l’écotaxe sur les grands et moyens axes et le triplement des péages pour les poids lourds, la chasse -enfin !- aux fraudeurs multiples (vitesse, surcharge, pollution excessive, circulation les jours d’interdiction, durée de conduite, etc...) ainsi que l’arrêt des investissements démesurés et souvent inutiles pour la route.
 
Avec, cerise sur le gâteau, la mise en valeur de magnifiques lignes (Cévennes, Causses, Jura, Alpes, pour ne citer que celles-là) et à la clé la réouverture d’hôtels, de commerces, bref la redynamisation de régions aujourd’hui en voie de déshérence, et la création de nombreux emplois localement...
 
Et pour finir, avec ces mesures de bon sens, on respirerait mieux, et de nombreuses vies seraient épargnées sur la route !
 
Mais je rêve la, excusez-moi !
 
Jean-François Louis

JPEG - 283.1 ko

Répondre à cet article