Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > Actualités > Suppression des TER ligne Clermont Ferrand Nîmes : la SNCF économise sur le (...)

Suppression des TER ligne Clermont Ferrand Nîmes : la SNCF économise sur le dos des usagers et de la région AURA

samedi 2 juin 2018, par La rédaction

Et donc du contribuable. Et donc un triple gain pour elle : Aucun service pour l’usager, Il payera de toutes façons les indemnités versées à la région AURA, et elle fait de plus des économies. Le bon calcul. Ci-dessous l’analyse d’un aficionado ferroviaire bien connu sur la ligne que nous remercions.
 
Du 5 mai au 4 juin 2018, hors jours de grève SNCF, la Direction régionale SNCF de Lyon aura "économisé" sur le dos du Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes (AOT de tutelle et financeur) 19176 km de trajet (dont 7484 en Occitanie-Pyrénées-Méditerrannée et 11592 en Auvergne-Rhône-Alpes) suite à suppression, sans raison et en toute illégalité, de 69 TER (matin et soir) entre Clermont-Ferrand et Nîmes !
Un véritable drame pour le tourisme et des usagers réguliers en galère, notamment les personnes âgées et autres "sans voiture"...
 
Voici la liste récapitulative (cliquer) :
 

JPEG - 848.8 ko

 
Cela équivaut également à environ 2 (agent de conduite + agent d’accompagnement) x 69 x 5h (durée moyenne trajet) = 690 h "économisées" sur la paye du personnel !
 
La "grève" a donc bon dos pour les dirigeants de la SNCF qui prétextent la difficulté à rétablir des roulements "normaux" et d’entretenir le matériel entre les périodes de grève...
 
En réalité, à quelques exceptions près, tout cela n’est que mensonge et les cheminots, auprès desquels les élus n’ont pas manqué de se renseigner, confirment que du matériel et des conducteurs sont disponibles à Nîmes comme à Clermont-Ferrand pour faire circuler les trains !
 
Ce qui se passe sur la Ligne des Cévennes n’est malheureusement pas un cas isolé (voir le cas de Grenoble - Gap, qui montre que la mobilisation des usagers et des élus, avec l’aide des cheminots, peut fonctionner et inverser la donne !
 
NE LÂCHONS RIEN POUR NÎMES - CLERMONT !
 
La volonté délibérée de la Direction générale de la SNCF d’arriver à fermer les "petites" lignes par anticipation, sur justification d’une fréquentation quasi-nulle de fait, avant même toute prise de décision gouvernementale "refilée" de force aux régions, est INACCEPTABLE ! De surcroît quand des sommes importantes ont été versées par les régions depuis des années pour participer à l’entretien et à la rénovation des infrastructures, pourtant du ressort exclusif de l’État, clairement défaillant !

Répondre à cet article