Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil du site > En Train > TER : pour choisir un autre opérateur que la SNCF les régions devront (...)

TER : pour choisir un autre opérateur que la SNCF les régions devront attendre... 2026

lundi 12 octobre 2015, par MG

Les conseils régionaux qui financent les trains régionaux ainsi que pour une large part l’infrastructure, les voies, ont très peu de retour de la part de l’opérateur SNCF qui a le monopole jusqu’à présent, sur le devenir de l’argent public qui lui est attribué.
 
Tellement peu de retours que plusieurs fois ces dernières années la plupart des présidents des conseils régionaux ont haussé le ton, ici encore ou ou ... mettant en cause la gestion de la société nationale dite ferroviaire.
 
Mais aucune réaction, aucun effet, la SNCF prend l’argent, s’en sert comme elle veut, et puis motus, donnant l’impression d’un gouffre sans fond, d’autant que les résultats visibles ne sont que dégradation lente mais irrémédiable des services apportés accompagnée de plus d’une augmentation permanente des factures à régler.
 
L’espoir des régions était donc l’ouverture rapide à des opérateurs alternatifs, à la concurrence, qui aurait bousculé l’opérateur monopolistique. Hélas les ministres européens des transports viennent encore de repousser cette date à 2026 ! Les régions, et l’état pour ses trains TET Intercités laissés à l’abandon, devront supporter plus de dix ans encore la politique d’enfumage et de mensonges permanents de la SNCF, ses services de presse et de propagande étant très efficaces sur ces points, et de son président dont nous réclamons la démission faut-il le rappeler.
 
Quel impact sur les trains d’Auvergne et du massif central ?
 
La SNCF va donc pouvoir continuer en toute quiétude le démantèlement des trains Intercités dont elle a la charge mais dont elle ne veut plus entendre parler. De beaux jours et de beaux mois de lutte encore pour le train Cévenol et autres trains brinquebalants du massif central.
 
Côté TER les régions seront coincées et devront toujours sans rien dire cracher au bassinet pour l’exploitation de leurs trains. Allez encore dix ans !
 
L’article annonçant ce report est à lire sur la Gazette des Communes : "Quatrième paquet ferroviaire : une libéralisation à reculons pour les TER et Intercités "