Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil du site > Actualités > TER rive droite du Rhône : nouvelle manifestation à Bagnols sur (...)

TER rive droite du Rhône : nouvelle manifestation à Bagnols sur Cèze

lundi 27 janvier 2014, par MG

Les usagers du Gard, de la Drôme, de l’Ardèche et du Vaucluse veulent relancer le dossier du train voyageurs de la rive droite du Rhône qui permettrait de relier Pont Saint Esprit à Nîmes en 1h, Bagnols sur Cèze à Avignon en 28mn, un quart d’heure entre Remoulins et Nîmes. Un projet très complexe à mettre en place, il concerne 3 régions et 4 départements. Ils manifestaient dans cet objectif le 25 janvier 2014 devant la gare de Bagnols sur Cèze.
 
Il faut dire que les promesses d’ouverture de cette ligne qui existe aux voyageurs datent de... 2005 !
 
Une nouvelle confirmation du fait que la Région Languedoc Roussillon et la SNCF Languedoc Roussillon, principales autorités organisatrices, n’ont aucune vision pour leurs lignes TER. Tout pour le TGV.
 
Dans les médias
 

  • France Bleu Gard Lozère du lundi 27 janvier à 7 heures : retranscription du sujet
     
    160 manifestants se sont donc rassemblés ce week-end devant la gare de Bagnols sur Cèze. Ils veulent relancer le dossier du TER à Rive Droite du Rhône qui permettrait de relier Pont Saint Esprit en 1 heure, Bagnols sur Cèze à Avignon en 28mn et Remoulins-Nîmes par exemple en à peine un quart d’heure. Un projet très complexe puisqu’il concerne 3 régions au total sur 4 départements. Les élus, la SNCF, Réseau Ferré de France se sont engagés sur la réouverture de cette ligne. Son coût et estimé à 34 millions d’euros, sans compter la mise en service de nouvelles rames. Un premier train spécial d’ailleurs de voyageurs a emprunté cette voie, c’était il y a 4 ans à titre expérimental. Mais depuis, ce projet est au point mort.
     
    Et dans les rangs des manifestants, chacun son argument pour abandonner la voiture au profit du train.
     
    « C’est une hérésie. On nous dit de laisser la voiture au garage, on voudrait bien. Et c’est une perte de pouvoir d’achat parce que vu le prix du carburant, voilà c’est du gâchis. »
     
    « Pour aller sur Avignon ou pour aller sur Nîmes, c’est pas évident. Les routes sont… on peut pas dire qu’elles sont terribles. On a une gare qui a été refaite 2 fois, il y a aucune raison qu’elle ne serve pas. »
     
    Chaque matin, cette bagnolaise met 1h20 en bus pour se rendre au travail à Avignon.
     
    « C’est quelque chose qui changerait mon quotidien, ce qui me permettrait aussi de pouvoir consommer sur Bagnols puisque, faute de temps, je suis obligée de faire les achats sur Avignon à la place, et notamment quelques activités, des loisirs, que je ne peux pas réaliser sur Bagnols à cause de ce temps de trajet. »
     
    Il y a 4 ans pourtant, un premier train de voyageurs expérimental avait emprunté cette ligne qui relie le Teil en Ardèche à Nîmes/ la présidente de l’association des usagers SNCF de la Rive droite du Rhône, Laurette Bastarolli (orthographe sous réserve), faisait partie du convoi. Mais depuis, le dossier stagne.
     
    « Depuis, et bien les études ont été lancées. Presqu’un million d’euros ont été budgétisés. Il faut mettre tous ces décideurs autour d’une table et puis qu’on rentre dans la phase de réalisation du projet. »
     
    Selon les études, 2.500 voyageurs pourraient emprunter quotidiennement ce TER.

     
  • France 3 Pays Gardois du lundi 27 janvier 2014 : la retranscription :
     

    Après Pont Saint Esprit en novembre dernier, Bagnols sur Cèze se week-end. L’association des usagers TER SNCF de la rive droite du Rhône reste mobilisée. Elle réclame la réouverture aux passagers de cette ligne entre Rhône Alpes et Nîmes car les infrastructures sont là et bien là.
     
    Laurette Bastaroli, présidente association des usagers de la rive droite du Rhône :
    « C’est fermé depuis 1973. Néanmoins, des trains, quand il y a des incidents techniques sur la rive gauche, des trains passent sans s’arrêter dans les gares, bien sûr, d’ici. Et on a 60 trains de fret par jour qui passent. Ça veut dire que cette… elle est opérationnelle cette ligne, en toute sécurité. »
     
    Le trafic voyageur potentiel sur cette ligne est estimé à 240.000 déplacements quotidiens. De nombreux bagnolais concernés étaient d’ailleurs présents à cette manifestation.
     
    Elian Cellier, habitant de Bagnols sur Cèze :
    « Personnellement, moi, je suis salarié à Nîmes et en vivant à Bagnols, ça serait pour moi plus confortable de pouvoir prendre le TER tous les matins, aller travailler. Plus que les embouteillages, c’est le coût financier quoi. Moi, je mets à peu près 70 euros par semaine dans la voiture de gasoil, quoi. Donc ce sera une économie en étant abonné avec le fameux TER à 1 euro, là, ça coûterait moins cher. Puis bon, c’est du gain de temps, on est tranquille, on n’a pas de souci, on a qu’à se laisser conduire quoi. »
     
    Côté politique, on promet depuis des mois la création d’un comité de pilotage. 1 million d’euros d’étude a même été budgétisé. Mais c’est un dossier complexe qui concerne 3 régions et 4 départements différents.


A voir

 

  • le site de l’association des usagers TER SNCF de la rive droite du Rhône
  • leur pétition à signer sur Internet (change.org)