Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil du site > En Train > Train Intercité Cévenol : la région PACA invite LR et Auvergne à faire front (...)

Train Intercité Cévenol : la région PACA invite LR et Auvergne à faire front commun

mardi 26 mai 2015, par MG

Le Vice Président du conseil régional Provence Alpes Côte d’Azur, délégué aux transports et à l’éco-mobilité vient d’adresser une lettre à ses homologues des régions Auvergne et Languedoc Roussillon, leur demandant de faire une même proposition au sujet du train Intercités Cévenol :
 
Pour Jean-Yves Petit qui parle du parcours Clermont Marseille, la conservation du statut de train d’équilibre du territoire entre Clermont Ferrand et Nîmes est possible avec entre Nîmes et Marseille un changement de statut en TER.
 
Ce schéma aurait le mérite de reconfigurer le Cévenol dans son parcours d’origine et de contenter les acteurs des 3 régions concernées, en confortant la desserte d’Arles qui n’est que modérément pourvue.
 
Voici sa lettre publiée sur son blog :
 


Lettre à mes collègues des régions Auvergne et Languedoc Roussillon à propos du Cévenol ...
 

Le Vice-président,
 
Délégué aux Transports et à l’éco-mobilité
 
à
 
Mme Marie MEUNIER-POLGE
 
Vice-présidente de la Région Languedoc-Roussillon, déléguée aux transports et à l’intermodalité
 
M. Luc BOURDUGE
 
Vice-président de la Région Auvergne
 
Délégué aux transports et à la mobilité
 
Marseille, le 29 avril 2015
 
Madame la Vice-Présidente, Monsieur le Vice-Président, Chers collègues,
 
La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur est attachée au maintien et à la revitalisation des trains d’équilibre du territoire, dont tout particulièrement Le Cévenol.
 
Lors de la rencontre entre la commission infrastructures et transports de l’ARF et la commission parlementaire sur l’avenir des trains d’équilibre du territoire présidée par le député Philippe Duron, j’ai réitéré ma proposition que Le Cévenol fasse l’objet, dans les meilleurs délais, d’une convention entre l’Etat (AOT TET), la SNCF et nos trois Régions pour à la fois :
 

  • conforter le positionnement du Cévenol dans le périmètre des TET entre Clermont-Ferrand et Nîmes
  • lui conférer un statut TER entre Nîmes et Marseille
  • préciser les conditions d’exploitation d’un tel service (horaires, matériel roulant …)
  • préciser les modalités techniques et financières d’acceptation des tarifications nationales (TET) et régionales.
     

Je connais votre forte volonté pour agir en faveur de l’égalité des territoires, avec un maintien du service public ferroviaire. Je vous propose donc que nos trois Régions demandent à l’Etat et à la SNCF, via une lettre commune, d’étudier très rapidement cette proposition en vue de sa mise en œuvre.
 
Veuillez agréer, chers collègues, l’expression de mes meilleurs sentiments.
 
Jean-Yves PETIT

 
Le démarche tombe à point pour le Cévenol, au moment où le rapport Duron sur les trains Intercités est remis au gouvernement, où tous les élus des pays desservis font savoir leurs inquiétudes, et où le président de la société dite ferroviaire G. Pépy ne demande qu’une chose : s’en débarrasser. Malgré ses déclarations mensongères habituelles.
 
On regrettera que la même unanimité des élus n’existe pas pour le train Intercités Béziers Millau Clermont, dont l’avenir est plus que sombre. Une réunion entre les délégués aux transports de Midi- Pyrénées, Languedoc Roussillon et Auvergne est plus qu’urgente. Il est déjà presque trop tard.