Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > Actualités > Lettre ouverte au sujet du train dans le Massif central : réponse de (...)

Lettre ouverte au sujet du train dans le Massif central : réponse de l’équipe de Philippe Poutou (Nouveau Parti Anticapitaliste)

mercredi 30 mars 2022, par La rédaction

La réponse de l’équipe de Philippe Poutou du Nouveau Parti Anticapitaliste NPA à la lettre ouverte des défenseurs du ferroviaire en Auvergne, Cévennes, Aubrac et Causses, aux candidats à la présidence de la République :
 

Bonjour,
 
Vous nous avez adressé un questionnaire concernant les lignes du massif central. Nous sommes desolé.es d’avoir tardé à vous répondre mais nous avons préféré prendre le temps de le faire correctement. Ce sujet nous semble malheureusement une très bonne illustration de l’incapacité du système capitaliste à prendre en compte autre chose que la rentabilité.
 
Cheminot.es, usager.ès de la SNCF font face à la privatisation de l’entreprise publique depuis plusieurs années. Evidemment pas sans conséquences. Les premier.es ont dû défendre leur statut et s’opposer à l’éclatement de l’entreprise. Les second.es subissent le désengagement de l’Etat par différents aspects qui installent des inégalités entre habitant.es, villes, régions. L’empilement des lois n’arrange rien, tout au contraire.
 
Nous pensons que le transport ferroviaire avec la SNCF fait partie des secteurs clés de la société et pour cela nous proposons de mettre cette société sous le contrôle des cheminot.es et des usagers et de sortir de la concurrence tout ce qui est en train d’être transmis au marché. L’entreprise publique historique ne doit pas être démantelée et désossée sous couvert de baisse de coûts et de « modernité ». Au contraire, le transport ferroviaire doit être développé car il répond à des besoins essentiels de la population et à l’urgence écologique. Face au réchauffement climatique, des économies d’énergie peuvent être réalisées rapidement via les transports collectifs pour les passagers et de fret pour les marchandises. Les risques liés au transport routier de produits pétroliers, à l’origine de nombreux accidents sur la route Florac-Mende, sont un argument supplémentaire en faveur du rail.
 
Concernant vos propositions, nous sommes favorables au développement des services publics notamment ferroviaire afin que chacun.es puissent prendre le train pour se déplacer aussi bien pour les trajets du quotidien que pour les loisirs comme vous l’indiquez. Les inégalités en termes de desserte entre les territoires sont flagrantes et accentuent les phénomènes d’enclavement. Différentes villes ont un retard certain par rapport à d’autres. La priorité donnée aux projets de LGV s’est faite au détriment de villes enclavées, avec des travaux retardés, de nombreux ralentissements ou tout simplement des lignes fermées. Les transports doivent être pensés de façon globale, ce qui nécessite un fort engagement de l’Etat, et en associant divers moyens (train + vélo notamment) pour qu’ils soient en adéquation avec les besoins de la population. Comme vous le suggérez, il faut ouvrir et rouvrir des gares avec la présence d’agent.es pour accueillir et vendre des billets du premier au dernier au train, investir dans l’aménagement des gares pour qu’elles disposent toutes du confort nécessaire : WC homme/femme/bébé... L’accès aux personnes à mobilité réduite doit être total, nous ne pouvons plus avoir des gares non équipées en plateforme élévatrice ou rampe mobile.
 
Pour que tous ces aménagements correspondent au mieux aux besoins de la population, ils doivent être discutés à diverses échelles avec les habitant.es, les usager.es, les cheminot.es, les élu.es locaux, les producteurs/trices de la région. C’est une urgence sociale et écologique. Pour y répondre, en plus de toutes les mesures précitées, le NPA (avec bien d’autres) défend des transports 100% publics et gratuits pour les personnes et la priorité au fret fluvial et ferroviaire.
 
Les militant.es du NPA et en particulier les cheminot.es sont impliqué.es autant que possible dans toutes les batailles sur cette question. Nous nous retrouverons avec les élu.es, les habitant.es, les usager.es et les salarié.es concerné.es pour construire les mobilisations nécessaires.
 
Veuillez recevoir nos salutations écosocialistes.

Répondre à cet article