Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > Est-ce que l’Auvergne restera encore longtemps déconnectée de Saint-Etienne et (...)

Est-ce que l’Auvergne restera encore longtemps déconnectée de Saint-Etienne et de la Loire ?

mercredi 23 mars 2022, par La rédaction

Ce week-end aura lieu la Grande Marche depuis Clermont et Saint-Etienne vers Noirétable milieu emblématique du tronçon « suspendu » par SNCF entre Thiers et Boën. Rassemblements de départs à 11h00 à la fois devant les gares SNCF de Clermont-Ferrand et Saint-Etienne Chateaucreux.
 

 
Comment se fait-il en France, en 2022, que deux métropoles de 300 000 et plus de 400 000 habitants à 135 km l’une de l’autre ne soient pas reliées par une voie ferroviaire express et de haut niveau de services alors qu’elle l’a été de façon continue depuis 1872 !
 
Les échanges entre le Puy de Dôme et la Loire ont de tous temps été nombreux, et nombre d’auvergnats partirent à Saint-Etienne et Lyon travailler et s’installer. Si la situation industrielle a changé les demandes des usagers demeurent : pour les étudiants, les lycéens, les familles, les touristes, oui il y a et il y aura de nombreuses demandes pour travailler en ruralité dans le Forez et au delà avec le télétravail. Tout ceci nécessite des facilités en mobilité. Et si le train est proposé les populations s’en empareront, avec joie.
 
C’est pour cela que le collectif citoyen Letrain634269 a été créé il y a deux ans, pour éviter d’une part certes la fermeture définitive du tronçon Thiers Boën programmé par SNCF Réseau après les très nombreuses fermetures de lignes autour de « l’étoile ferroviaire » de Clermont, étoile dont le scintillement s’éteint si rien n’est fait pour raviver ses ramifications. Etoile objet d’une nouvelle « étude » de la Région Auvergne Rhône Alpes et de l’état, toujours prêts à constater que « ça ne marche pas autant que ça pourrait ». Tu m’étonnes John.
 
En tous cas ce week-end venez avec nous entre Clermont et Saint-Etienne pour leur prouver qu’on ne lâchera pas sur ce point majeur des infrastructures de mobilité pour l’Auvergne car non, nous voulons rester vivre ici, et pas faire grossir les métropoles qui sont assez énormes comme cela.
 
Le programme entier des deux journées :
 

 

Répondre à cet article