Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > Fermeture des guichets et des gares ? C’est le parcours du combattant pour (...)

Fermeture des guichets et des gares ? C’est le parcours du combattant pour prendre certains billets SNCF sur Internet

mercredi 29 septembre 2021, par La rédaction

En 2021 prendre un billet unique pour un trajet Le Puy en Velay - Genève par exemple, un jour de semaine d’octobre le mercredi 6 est chose impossible. Lorsque sa commune est dépourvue de gare ou de guichet ouvert la solution préconisée par la société dite ferroviaire est Internet. Démonstration de l’efficacité des solutions « à la française ».
 
Premier site consulté : TER AURA
 
Nous souhaitons voyager en TER uniquement pour des raisons de pass sanitaires obligatoires.
 
Première étape, pratiquement tout le parcours se déroulant en Auvergne Rhône Alpes nous nous tournons vers le site TER AuRA.
 


 
Nous notons les propositions et sommes intéressés par les trajets en TER qui sont de plus, moins longs.
 
Cliquons pour acheter les billets :
 

 
Le résultat est sans appel c’est NIET, pas possible sur ce site, on ne sait pourquoi car il s’agit de 3 TER gérés par la la région Auvergne Rhône Alpes... aucune explication, et on nous dirige vers sncf.com
 
DEUXIEME SITE CONSULTE : SNCF.COM
 
Nous nous connectons sur ce site et après un laps de temps non négligeable apparaît le formulaire de questionnement pour le trajet demandé. Entre temps ce jour là nous avons droit à une série d’articles en page d’accueil tous plus alléchants les uns que les autres. Nous choisissons « Les petites lignes sont-elles vraiment à l’abandon ? ». Sous entendu laissées à l’abandon par nous, SNCF.
 

 
Très intéressés de connaître la réponse de la grande fautive, puisque dès sa création en janvier 1938 cet organisme d’état n’a eu de cesse de fermer les lignes du réseau français dont il héritait à tour de bras. Nous cliquons donc sur « Lire la suite ». Et hop résultat :
 

[Consultation faite sur un navigateur Chrome à jour]
 
Nous ne saurons donc jamais les arguments avancés. Ah, peut-être qu’en changeant de navigateur ouèbe... Laissons Chrome pour Firefox.
 

 
Et là miracle une vidéo est censée vous amadouer. Pas le temps de regarder ce chef d’oeuvre. Continuons notre recherche et remplissons la demande :
 
Résultats : des propositions complètes mais pas mieux que sur le site TER
 

 
C’est celui là que nous voulons :
 

 
Mais ici non plus il est impossible d’acheter un billet.
 
TROISIEME SITE CONSULTE : OUI.SNCF
 
Sur le site SNCF.com On nous dirige depuis la page d’accueil vers... oui.sncf . Courrons y...
 
Après avoir rempli le formulaire...
 

 
Voici le résultat :
 

 
Tous les trajets sont occultés sauf un par bus et TGV Inoui (sans doute plus cher que ceux cachés, on y est habitué sur oui.sncf. C’est un scandale qui continue impunément, rien n’y fait)
 
Impossible d’acheter un billet de train Le Puy Genève par les sites de la SNCF.
 
En désespoir de cause essayons les alternatives :
 
4EME SITE CONSULTE TRAINLINE
 
Le site TrainLine ou Thetrainline est une filiale de Thetrainline.com immatriculée en Angleterre et au Pays de Galles. C’est un revendeur de SNCF entre autres opérateurs ferroviaires européens.
 
On renseigne le formulaire, après 3 pages d’accueil...
 

 
Et on va aux résultats :
 

 
Tous les billets TER sont « indisponibles » et comme le site Oui ;sncf on nous propose le seul parcours en bus et TGV Inoui qu’on ne veut pas prendre... Fuyons !
 
5EME SITE CONSULTE Le site suisse de la SBB
 

 
On remplit le formulaire sur la page d’accueil très épurée. Un soulagement pour les yeux. Réponse :
 

 
Une des propositions les plus complètes. Nous choisissons le trajet de 8h43.
 

 
Mais quelques pages pus loin, nous déchantons...
 

 
La vente n’est pas possible directement.
 
6EME SITE CONSULTE Le site de la Deusche Bahn.
 
Nous terminons par le site réputé de la DB, la compagnie ferroviaire allemande, dont le site est apprécié de tous les usagers pour sa simplicité et la qualité de ses propositions.
 

 
On remplit et on interroge :


 
Les réponses sont claires. Demandons le prix.


 
On nous bascule sur le site des voyageurs internationaux. Le site est en anglais. Remplissons...


 
Là encore impossible facilement. C’est négatif sur tous les plans.
 
La seule solution est de découper le trajet en plusieurs, au moins deux, par exemple Le Puy Lyon puis Lyon Genève et là en prenant deux billets ça fonctionne. Au prix fort.

 

Conclusion :

 
L’exemple pris ici peut être dupliqué des centaines de fois au quotidien dans ce pays. Les erreurs, occultations, détournements de Oui.sncf sont permanentes. Les voyageurs en ont ras la casquette. Regardez les commentaires de notre pétition contre les billets limités à deux changements.
 
Nous adressons donc ce message à Monsieur Farandou.
 


Monsieur Le Président nous vous demandons très sérieusement de changer votre système informatique, un vieux logiciel issu des systèmes de réservations aériens, et de fermer cette filiale de la SNCF, pur produit de la gestion lamentable de votre prédécesseur. Elle nuit aux usagers de plusieurs façons :
 
- avec un site Internet au dessous de tout, qui occulte des réponses et systématiquement les billets non TGV et les moins chers, ne présentant que des trajets limités à deux correspondances maxi, désertant ainsi les petites lignes de vie du territoire. Nous l’élisons sans problème comme le pire des sites Internet ferroviaire en Europe.
- avec une application Internet nécessitant une mise à jour par mois et et dont le poids numérique grossis à vue d’oeil obligeant les voyageurs à changer de smartphone en permanence (oui.sncf serait financièrement intéressée dans les ventes de téléphones ? On peut le croire). Application touffue, pas claire, comme le site web.
 
Les usagers demandent un site de réservation et de vente de billets, simple, robuste, complet, sans publicité, fiable, sans faille, un site sur lequel on peut compter, qui dure. un peu à l’image de celui de la Deutsche Bahn, vous savez le site que vos agents au guichet consultaient en cachette ce qu’il leur est désormais interdit.
 
Ou même celui de SNCF.COM qui est de design raisonnable s’il permettait la vente et s’il affichait tous les trajets possibles y compris ceux à plus de deux correspondances.
 
Comment se fait-il qu’en 2021 la SNCF s’accroche encore à cette bouse ouaibe déficiente ? Monsieur le Président stoppez les agissements de cette « agence de voyages », cette verrue dont personne ne comprend l’utilité, changez votre logiciel qui limite les propositions de trajet. Tout ceci donne une TRES mauvaise image de la SNCF et participe au SNCF bashing que vous exécrez mais qui n’est que le résultat de plusieurs décennies de laisser aller de votre société.


Répondre à cet article