Suivre la vie du site RSS 2.0

Accueil > Communiqués presse > Oui au Train de Nuit propose la prolongation du Paris Brive Aurillac vers (...)

Oui au Train de Nuit propose la prolongation du Paris Brive Aurillac vers le sud du Massif central [MAJ]

mercredi 26 janvier 2022, par La rédaction

En attendant la prise en considération par le gouvernement de la proposition « naturelle » du retour du train de nuit tribranche Nîmes / Béziers / Aurillac vers Clermont Ferrand et Paris, la solution de desserte qui nous paraît la plus fondée et directe, ayant de plus existé, au moins jusqu’à Millau pour la branche vers Béziers et qui pourrait donner ceci :
 

 
...les collectifs OATDN Aubrac et Cévennes Auvergne, l’association Amiga (pour le viaduc de Garabit) sont d’accord pour proposer à l’Etat de prolonger la desserte d’Aurillac via Brive annoncée par Jean Castex pour fin 2023 vers la Lozère et Mende.
 
En effet après s’être assuré que le projet du gouvernement n’est pas de poursuivre vers Clermont-Ferrand avec cette branche vers Aurillac, le doute subsistait au vu du communiqué du Préfet du Cantal il y a une semaine, les groupes de défense du massif central souhaitent que le train qui démarrera de Brive en Corrèze pour effectuer la desserte de quelques gares puis de la capitale du Cantal ne s’y arrête pas et continue vers le sud avec un passage au Lioran, à Saint-Flour, à Saint-Chély d’Apcher et Marvejols puis vers Mende la préfecture de Lozère. Les horaires que nous avons étudiés sont pratiques. A titre d’exemple voilà ce que cela pourrait donner, un calcul d’Axel Greger de notre collectif qui a été ensuite affiné.
 

 
Un départ de Paris Austerlitz à 22h50 pour une arrivée à Mende à 8h55, et dans l’autre sens départ de Mende à 20h35 pour une arrivée à Paris à 6h50.
 
Et pourquoi pas plutôt une poursuite vers Millau ?
 
Les horaires seraient un peu allongés pour Millau mais cela permettrait :
- de desservir une ville de 21 000 habitants (Mende 12 000),
- de desservir Séverac le Château
- de reconsidérer éventuellement la demande d’un TDN tribranche vers Clermont en prenant acte d’une branche Neussargues Millau puisqu’en fait la poursuite vers Béziers implique des arrivées vers midi dans cette ville très peu pratiques.
- de reconsidérer éventuellement la demande de la branche Aurillac de ce train vers Clermont,
- et ainsi de gagner éventuellement le temps de la manoeuvre de raccordement des 3 branches de voitures couchettes à Clermont pour le TDN est le Nîmes Clermont Paris.
 
Ou encore la desserte de Millau via Séverac le Château et Rodez ?
 
Effectivement la proposition du Mende Marvejols Neussargues Aurillac Brive prendrait tout son sens si Millau était desservi de son côté via le TDN de Paris Rodez lorsque la voie Rodez - Séverac sera rouverte, ce qui est bien prévu par la région Occitanie qui a lancé les études en octobre 2021 mais compte sur une ouverture pour fin 2026 au mieux. Nous rappelons que le Premier ministre a promis une desserte d’Aurillac fin 2023. Millau ou Mende seront bien accessibles par le train de nuit dès cette date.
 
Quels en seraient là aussi les atouts ?
 
- de desservir les deux villes directement,
- de reconsidérer éventuellement la demande d’un TDN tribranche vers Clermont en prenant acte des dessertes des 2 principales villes, au sud ouest du massif,
- de reconsidérer éventuellement la demande de la branche Aurillac de ce train vers Clermont,
- et là aussi de gagner le temps de la manoeuvre de raccordement des 3 branches de voitures couchettes à Clermont pour le TDN Est Nîmes Langogne Clermont Paris.
 
Si la solution immédiate de desserte de Millau par Aurillac était retenue...
 
La desserte de Mende pourrait être assurée par un TER navette Labastide Mende Marvejols, ce qui offrirait le choix aux mendois du train de nuit Millau Aurillac Brive Paris et plus tard du TDN Nîmes Clermont Paris côté est.
 

 
Dans tous les cas on voit très mal la suppression d’une desserte des deux villes une fois installée, plusieurs années après lors de l’hypothétique réapparition, puisque non prévu dans les plans, du TDN tribranche vers Clermont et Paris. Ce qui nous amène à estimer qu’il faudra se battre ensuite pour le retour du TDN Nîmes Langogne Clermont Paris seul par la ligne du Cévenol.
 
Nous pensons que toutes les solutions sont à considérer. Dans tous les cas pour le moment le collectif OuiTDN demande la poursuite de la branche Brive Aurillac vers le sud du Massif central. Ce sera une solution au moins provisoire et rapide puisque prévue pour fin 2023.
 

Répondre à cet article



Le Collectif
Nous, Voyageurs !
Massif central

mutualise
- Les Usagers SNCF
du Gard et des dpts
limitrophes
- Le Comité de Défense
des services publics
en Hautes Cévennes
- Les Usagers des
transports de
la Lozère
- Les Usagers des
transports du
Haut Allier




Brandissez
Ni Moutons
Ni Dindons

La Charte du
Voyageur !!!