Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil du site > En Voiture > Alleyras de nouveau enclavée l’hiver : nous demandons le reclassement en (...)

Alleyras de nouveau enclavée l’hiver : nous demandons le reclassement en prioritaire de la D34 Saint-Jean Lachalm - Le Villard [MAJ]

vendredi 28 février 2014, par MG

[Mise à jour du 28 février]
 
Malgré nos courriers et nos 5 relances téléphoniques, le conseil général fait la sourde oreille et ne répond pas. Nous venons de lui adresser un dernier courrier : sans manifestation de leur part avant mercredi 4 mars nous alerterons les médias.
 
[article du 6 février]
 
Depuis 2010 où la DDE a perdu le contrôle des routes départementales le conseil général de Haute-Loire, comme partout en France, détient l’entière gestion des routes et leur entretien.
 
Cette transition s’est accompagnée d’un classement des routes par zones. Bien pratique pour faire des économies car il faut en effet beaucoup d’argent public pour construire et généraliser entre autres les fameux ronds points,
 
Hormis les autoroutes et les nationales on peut donc trouver des routes appartenant au "Réseau structurant Niveau 1A", des routes appartenant au "Réseau structurant Niveau 1B" puis des routes du réseau secondaire 2A et 2B. Ces dernières étant décidées comme non indispensables à la survie humaine.
 

 
La meilleure desserte prévue par le CG pour Alleyras est la D33 partant de Cayres par le col de Trespeux à 1280 mètres qui se poursuit vers Saint-Préjet d’Allier Elle est pourtant classée "structurante 1B" seulement. Autrement dit non absolument essentielle.
 
Tellement peu essentielle que ce que constatent les habitants des gorges de l’Allier et d’Alleyras c’est qu’en période hivernale le déneigement / gravillonnage / salage (quoiqu’il soit paraît-il interdit dans certaines zones) est très déficient : le long passage dans les bois du Devès à près de 1300 mètres est toujours périlleux, et l’entretien du col de Trespeux est inexistant. Il y subsiste une épaisse couche de neige verglacée permanente sur plus de 300 mètres rendant tout passage extrêmement dangereux sans chaînes.
 
La commune de Saint-Jean Lachalm, elle, a frappé du poing sur la table et obtenu un déneigement et un salage impeccable en tous temps de son centre village jusqu’à la départementale 589 qui va au Puy par Bains. De plus elle assure le déneigement de la D34 jusqu’au Vilard deux fois par jour. Mais malgré les nombreux efforts de ses employés municipaux c’est malheureusement très insuffisant.
 

L’état de la D34 le 5 février en journée. L’accès par le col de Trespeux est fermé
 
Au vu des difficultés de passage au col de Trespeux, la majorité des habitants d’Alleyras a toujours rejoint Saint-Jean Lachalm pour poursuivre sereinement. Or depuis quelque temps cette D34 longue de 3,5 kilomètres qui permettait de le faire est mal déneigée, pas du tout salée, car entretenue par une petite commune avec peu de moyens. Le passage y est souvent impossible.
 
Nous demandons donc d’urgence au département de la Haute-Loire et à la préfecture la prise en compte rapide de ces difficultés avec un déneigement / gravillonnage ou salage correct de cette D34 pour réautoriser la circulation des habitants d’Alleyras en période hivernale. Inutile de s’acharner sur l’impossible D33 via le col de Trespeux, Vu la géographie personne n’y passe.
 
Les incidents routiers en quantité : la glissade du 30 janvier 2012, la sortie de route en décembre dernier du couple octogénaire de Gourlong sur cette D34 qui a du ramper dans un mètre de neige pour arrêter une voiture, la glissade dans le ravin d’une habitante l’an dernier, devraient suffire pour que le conseil général 43 s’interroge sur ses choix et les revoit.

1 Message

  • Question de survie ? Le 8 février 2014 à 06:04, par Gérard

    A ce jour, non seulement les habitants actuels du village sont quelquefois isolés du monde, mais cette situation rend absolument aléatoire toute idée d’installation chez nous par des familles devant travailler, par exemple, au Puy en Velay.
    Dangereuse, sclérosante, cette décision de laisser notre village s’enfoncer dans un isolement mortel est une honte.
    J’espère que des élus auront le sens de leurs responsabilités. En ces temps ou les Politiques sont chahutés, il faudrait qu’ils ouvrent les yeux sur la réalité.