Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > Communiqués presse > Retour des trains de nuit en Europe : après les annonces conjointes de 4 (...)

Retour des trains de nuit en Europe : après les annonces conjointes de 4 pays à quand ceux desservant le Massif central ?

mardi 8 décembre 2020, par La rédaction

Suite à la conférence de presse de ce jour par 4 gouvernements d’Europe, si le Collectif des Usagers des transports du Haut Allier et le Collectif Oui Au Train de Nuit Cévennes Auvergne se félicitent de ces déclarations très bénéfiques pour l’environnement et des voyages plus sereins, ils demandent avec les groupes de défense d’usagers indépendants en Cévennes et Auvergne le rétablissement et la création des liaisons en trains nocturnes moins longs, notamment ceux qui desservaient le massif central vers le nord et le sud, mais aussi une ou plusieurs lignes transversales est ouest.
 
La déclaration, extrêmement courte de Marc Papinutti, directeur général de la DGITM (Direction Générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer)

 
Déclaration que l’on peut écouter ici :
 

 
Les représentants de l’Allemagne, de l’Autriche et de la Suisse.




 
Initiative de la Deutsche Bahn, les opérateurs nationaux allemands, autrichiens, suisses et français viennent donc d’annoncer un plan, objectif 2026, pour le retour des grands trains internationaux de nuit et de jour en référence aux mythiques Trans Europ Express d’antan. Ce plan proposé par les allemands s’appelle d’ailleurs "TEE 2.0".
 
Comme l’ont indiqué les porte-paroles des ministères des transports présents à la conférence de presse, l’objectif est de rendre l’Europe encore plus respectueuse du climat et de l’environnement grâce à un transport ferroviaire attrayant et continu sur de longues distances.
 
D’ici 2025, de nouvelles lignes de nuit devraient relier Paris à Berlin et Varsovie, Amsterdam à Gênes, Francfort à Barcelone.
 
La proposition allemande pour le réseau Euronight TEE 2.0
 

 
Pour le collectif "Oui au train de nuit" (dont la pétition a recueilli près de 200 000 signatures) et le mouvement européen "Back-on-Track" (« retour au train »), c’est une belle victoire, qui marque le début d’une renaissance des trains de nuit en Europe. Mais la relance ne doit pas s’arrêter à ces 4 pays moteurs : l’Europe doit s’engager pour étendre le réseau notamment vers l’Espagne et le Portugal et aménager des lignes de trains de nuit inter régionales, en général plus courtes.
 
Et le Massif central ?
 
Pour ce dernier volet nous avons besoin de la mobilisation des régions et de l’état afin de lancer un plan de financement de 1,5 milliards d’euros pour acheter 600 voitures neuves et constituer un véritable réseau. Il s’agit de proposer des lignes nationales et internationales pas uniquement centrées sur Paris, lignes qui seront à même de desservir efficacement les régions dont le Massif central tel que l’appellent fortement de leurs voeux élus et conseils municipaux.
 
Mais l’état de l’infrastructure ferroviaire des 2 lignes structurantes Béziers Neussargues et Nîmes Clermont-Ferrand n’est actuellement pas suffisamment bon pour accueillir un service de trains de nuit : les voies doivent être régénérées. Et ce d’ici 2025. C’est pourquoi groupes d’usagers et élus réclament désormais à SNCF Réseau et l’état une modernisation des voies incluant le changement complet des rails traverses et ballast. Seule garantie pour offrir un service normal aux voyageurs, dépourvu de coupures de service de plusieurs mois par an et de ralentissements.
 
« Oui au train de nuit » interpelle aussi les élus ainsi que les candidats aux régionales pour qu’ils se positionnent en faveur de cette solution de mobilité qui est pratique, écologique et économiquement viable.
 
Un questionnaire leur est soumis sur https://ouiautraindenuit.wordpress.com/. Leurs réponses pourront être consultées par les électeurs (en 2020, plus de 200 candidats aux municipales s’étaient prononcés en faveur du retour des trains de nuit).
 

Répondre à cet article