Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > Alpes : rassemblements du 9 au 11/12 dans les gares de l’Etoile de (...)

Alpes : rassemblements du 9 au 11/12 dans les gares de l’Etoile de Veynes

mardi 7 décembre 2021, par La rédaction

Communiqué de nos amis alpins :



Etoile ferroviaire de Veynes : sortir enfin de l’ère des rustines
 
Les travaux d’urgence ont enfin lieu. Le Collectif de l’Etoile ferroviaire de Veynes invite les usagers, militants, élus, syndicats à se réunir en gares le week-end du 11 décembre pour réclamer les travaux de pérennisation et le développement des lignes de l’Etoile de Veynes.
 
Les financements pour obtenir les travaux d’urgence ont été obtenus dans la douleur. Tandis que la circulation reprend après un an de travaux sur les lignes Marseille/Briançon et Valence/Briançon avec notamment le retour du train de nuit Paris/Briançon (13 décembre), la circulation s’interrompt désormais entre Vif et Aspres (11 décembre) en attente des travaux d’urgence en 2022.
 
De nouveaux travaux doivent être engagés d’ici à 2027, le triple du montant financier des travaux d’urgence, afin d’assurer la pérennisation des lignes de l’Etoile de Veynes et permettre de retrouver des vitesses de circulation compétitives vis-à-vis de la route. Il revient désormais à l’Etat et aux régions d’acter ces décisions et d’envoyer un message clair.
 
Pour permettre aux territoires de s’organiser
 
Les territoires sont déjà prêts et s’organisent. Pour exemple, l’étude menée par la Métropole de Grenoble et la Communauté de communes du Trièves vise à valoriser les territoires le long de la ligne Grenoble /Gap. Les Communautés de communes du Buëch-Dévoluy et du Diois travaillent sur le déploiement du Veynart’. Les acteurs économiques des territoires alpins attendent des décisions fermes de l’Etat et des Régions pour mettre en place un tourisme s’appuyant sur les colonnes vertébrales constituées par les lignes de l’Etoile de Veynes.
 
Sous le regard encourageant et vigilant du Collectif de l’Etoile ferroviaire de Veynes
 
Le Collectif de l’Etoile de Veynes restera actif dans le suivi de ces démarches. Encourageant : il soutiendra et encouragera les dynamiques favorables à la reconquête du train dans les territoires ruraux alpins. Vigilant : il veillera au respect des engagements politiques et financiers des parties prenantes pour les travaux d’urgence et désormais pour les travaux de pérennisation des lignes de l’Etoile de Veynes.
 
Prospérité et déclin
 
Les lignes ferroviaires françaises ont connu des périodes de prospérité et de déclin dépendantes des intentions politiques. Les dernières décennies, marquées par des investissements massifs pour le Train à Grande Vitesse (TGV), ont vu l’état des lignes secondaires et des services associés se détériorer. Faute de financement, les cheminots ont été contraints de poser des « rustines » pour tenter de faire durer la voie. Certains rails sur les lignes de l’Etoile de Veynes datent de 1930 ! Faute d’investissements suffisants, la dégradation de l’offre de transport et du service réalisé a atteint un niveau insupportable pour les usagers comme pour les acteurs institutionnels et économiques des territoires desservis par l’Etoile de Veynes. Peu à peu, les lignes se rapprochent de leur fin de vie : l’urgence s’installe.
 
Enfin, le bon choix
 
C’est sans compter sur la mobilisation constante d’usagers, militants, élus locaux, cheminots persuadés de l’avenir du train : pétitions, conférences de presse, pression politique, actions coup de poing, propositions s’organisent tout au long des lignes de l’Etoile de Veynes. Entre enjeux climatiques et crise sociale, l’avenir des "petites lignes" devient un enjeu politique national. Dès la remise du rapport sur l’avenir du transport ferroviaire par Jean-Cyril Spinetta, qui annonce la mort des petites lignes de train en 2018, le Premier Ministre annonce une contre étude confiée à François Philizot qui conclut à l’importance majeure des petites lignes en 2020. Le Président de la Région AURA fait volte-face et soutient finalement la ligne Grenoble / Gap ; suite à un tour de table rocambolesque (7 partenaires) et la signature de l’accord de Valence 2019, la ligne Grenoble / Gap est sauvée avec des travaux d’urgence qui seront lancés en 2022.
 
Fin des travaux d’urgence en 2022, acter les travaux de pérennisation
 
Sur le terrain comme dans les bureaux, l’état des infrastructures est parfaitement connu. Les études se succèdent, les diagnostics sont régulièrement actualisés. Les travaux d’urgence menés sur la branche Valence/Veynes en 2021, les travaux qui seront conduits en 2022 sur la branche Grenoble / Veynes montrent qu’il est possible d’engager des travaux en deux ans et demi après prise de décision.
 
Le secrétaire d’Etat chargé des Transports proclame "Désormais l’heure n’est plus aux rapports mais, donc, à l’action" ! Nous attendons désormais les engagements fermes de l’Etat et des Régions pour réaliser les travaux de pérennisation de l’ensemble des lignes de l’Etoile ferroviaire de Veynes.
 
RENDEZ-VOUS EST DONNE AUX ELUS, USAGERS, ASSOCIATIONS, CHEMINOTS DANS LES GARES DU 11 AU 13 DECEMBRE 2022
 
Pour fêter la réouverture des lignes Marseille / Briançon et Valence / Briançon et notamment le retour du train de nuit Paris /Briançon. Pour pleurer la fermeture de la ligne Grenoble / Gap et fêter les travaux d’urgence en 2022
 
Pour réclamer les travaux de pérennisation et l’engagement des parties prenantes pour des travaux de pérennisation dès maintenant.
 
Listes des gares mobilisées au 5/12 ci-dessous. Tous les détails des mobilisations en gare sur le lien :

Week-end du 11-12 décembre : une douzaine de mobilisations prévues pour faire briller notre étoile
 
Briançon, Château Arnoux Saint-Auban, Clelles, Die, Digne, Embrun, Gap, Grenoble (Trièves/lus), Guillestre / Eygliers, La Bâtie-Neuve, La Brillanne Oraison, Lus la croix haute, Monestier-de-Clermont, Mondauphin, Pertuis, Saillans, Veynes

Répondre à cet article