Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > Actualités > Constance : SNCF ressort des cartons les gares TGV betteraves de Béziers et (...)

Constance : SNCF ressort des cartons les gares TGV betteraves de Béziers et Narbonne !

mercredi 7 novembre 2018, par Le Collectif

La Mogère et Manduel n’ont pas suffi, la société dite ferroviaire veut que les projets gares TGV de Béziers et Narbonne, abandonnés par la région Occitanie et l’état, aboutissent quand même.
 
Voilà une nouvelle preuve qui démontre que c’est bien la SNCF et Pépy qui mènent l’état et les collectivités par le bout du nez. Ce n’est donc pas l’état qui est responsable des gabegies. Il est urgent qu’il demande des comptes au prestataire.
 
Voici le communiqué du Collectif contre la gare de la Mogère (Montpellier TGV) :
 


Alerte : les gares TGV de Béziers et Narbonne reviennent !
 
La gare TGV de Béziers A75, sans correspondance et conçue pour la voiture, réapparaît dans les dossiers, alors que la Région avait annoncé son abandon, avec l’accord de l’État.
 
Voir la consultation concernant le « Projet d’intérêt général - Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan » (PIG LNMP) :
 
http://pig-lnmp.com/
 
Le dossier est soumis au public du lundi 22 octobre au vendredi 23 novembre 2018 inclus. Les documents sont disponibles sur le site internet, et il est possible de contribuer par internet également : soignez nombreux à contribuer ! NB : il ne s’agit pas d’une enquête publique.
 
Le dossier comporte une description du projet en 43 pages, la cartographie des zones concernées par le projet (sous une forme très malpratique car classée par ordre alphabétique du nom des communes), et la copie de 2 décrets passés.
 
Explications :
 
La déclaration de « Projet d’intérêt général » de la LNMP, datant de 2000, est réactualisée en corrigeant quelques détails de localisation. Mais ces corrections sont faites sur la base de décisions déjà anciennes :
- celle qui prévoit la mixité fret-TGV entre Montpellier et Béziers (mais pas au-delà)
- celle qui prévoit encore 2 gares TGV excentrées, à côté de Béziers et de Narbonne
 
Ceci signifie que malgré le fiasco retentissant de la gare de la Mogère, l’État et SNCF Réseau continuent à vouloir répéter la même erreur sur toute la ligne !
 
Le Midi-Libre a fait un article sur ce sujet, le 1er novembre 2018.
 
Certes, les gares excentrées ne vont pas apparaître demain : en raison du coût, le projet doit être fait en 2 étapes (il a été « phasé ») :
 
1) d’abord le tronçon Montpellier-Béziers, sans gare excentrée, avec la mixité fret-TGV, et en desservant la gare de Béziers-centre. Date prévue : pas avant 2030.
2) ensuite seulement, le tronçon Béziers-Perpignan et les 2 gares excentrées.
 
Alors oui, on peut rêver que, d’ici là, le projet ait été modifié :
- les aménagements permettant la mixité fret-TGV pourraient être prolongés jusqu’à Perpignan (pour rejoindre la bifurcation de Narbonne, et la ligne Perpignan-Barcelone, elle-même mixte), afin de sécurité le transport du fret en cas d’incident technique ou d’inondation
- les gares TGV excentrées pourraient être abandonnées.
 
Cependant, c’est avec ce type de documents que les grands projets inutiles finissent par être construits même lorsque leur absurdité est évidente : en 2035, des politiciens et des hauts fonctionnaires vous assèneront que les gares excentrées doivent être construites, car « la décision a été prise de façon définitive depuis 2018 ».
 
Il est donc crucial de se mobiliser pour que ces projets n’apparaissent plus dans les décisions administratives.
 
Et encore un mensonge de Saurel... La ZAC OZ, censée être abandonnée, fait bien 350 hectares, et il n’hésite plus à le dire
 
C’est à propos de la ZAC OZ (rebaptisée en ZAC « Cambacérès »).
 
Philippe Saurel a été élu maire de Montpellier en promettant qu’il s’opposerait à la ZAC OZ portée par son adversaire Jean-Pierre Moure.
 
Puis il a expliqué qu’il avait réduit l’ampleur du projet, passant de 350 hectares à seulement 60 hectares. C’était déjà un mensonge : déjà sous Moure, la 1ère phase (ZAC OZ 1) ne faisait que 60 ha, et sous Saurel tous les documents d’urbanisme ont continué à décrire une ZAC allant à terme jusqu’à 350 ha.
 
Aujourd’hui, Saurel ne se cache plus de son mensonge : dans une interviouve au journal « Toul Éco » (de Toulouse), il revendique les 350 ha pour la ZAC OZ rebaptisée :

http://www.touleco.fr/A-Montpellier-la-ville-du-21eme-siecle-passera-par-le-quartier,25517
 
« La ville du XXe siècle est passée par Port Marianne et Antigone, celle du XXIe siècle passera par Cambacérès : 350 hectares, avec bureaux, logements (dont 50% sociaux et/ou abordables), oliveraie, stade, halle French Tech, écoles supérieures, parcs arborés, grands domaines préservés, hectares dédiées à l’agriculture urbaine… »
 
Ceci peut être l’occasion de relire l’article Désintox n°3 écrit il y a 3 ans :
 
Le quartier Oz et sa surface, et l’affaire Sup de Co
 
Michel Julier,

Répondre à cet article