Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > Incapable SNCF : elle commande 2000 trains TER trop larges pour les quais (...)

Incapable SNCF : elle commande 2000 trains TER trop larges pour les quais de ses gares !

mercredi 21 mai 2014, par La rédaction

C’est la catastrophe que la société dite ferroviaire et sa succursale RFF viennent de découvrir hier soir dans le Canard Enchainé qui titrait "TER : de nouvelles rames trop larges pour 1200 quais !".
 

 


Le Régiolis, un des coupables


 

L’information est reprise aussitôt par les Echos "Trains TER : l’incroyable bourde du tandem SNCF-RFF" . Début d’article :


On dirait un exercice d’arithmétique d’antan. Sachant que la SNCF a commandé pour les régions 341 trains TER, de combien de centimètres faudra-t-il élargir les quais pour leur permettre de circuler ? Donnez une estimation du calendrier de réalisation et calculez la facture.

Réponse : L’arrivée de nouveaux trains régionaux, plus larges, va nécessiter des travaux sucoût de 50 millions d’euros , ont fait savoir mardi la SNCF et Réseau ferré de France (RFF), qui évoquent des travaux de modernisation classiques, confirmant une information du « Canard Enchaîné ».

Selon l’hebdomadaire satirique, la SNCF « a défini le cahier des charges, avec, notamment, les dimensions des nouvelles rames. [...] Or les savants ingénieurs de la SNCF ont omis de vérifier la réalité sur le terrain. Conséquence, selon l’Association des Régions de France, que préside le socialiste Alain Rousset : 1.200 quais sont trop proches des voies pour laisser passer les trains ». Les 182 rames TER Regiolis du fabricant Alstom et les 159 Regio 2N de Bombardier, qui seront mis progressivement en service d’ici à fin 2016, s’avèrent en effet plus larges que celle de la génération précédente. Il faudra donc raboter certains quais, de façon plus ou moins importante, ont confirmé la SNCF et RFF.


 

Le Parisien reprend aussi le soir même : "La SNCF a commandé de nouveaux TER trop larges pour ses quais" . Extrait de l’article :


C’est une erreur de quelques centimètres qui pourrait coûter des centaines de millions d’euros. La SNCF a acheté des dizaines de rames de TER mais les quais actuels sont trop étroits pour les accueillir, révèle Le Canard Enchaîné dans son édition du mercredi 21 mai.

Dans son édition de mercredi, l’hebdomadaire satirique écrit que la SNCF « a défini le cahier des charges, avec, notamment, les dimensions des nouvelles rames. (...) Or les savants ingénieurs de la SNCF ont omis de vérifier la réalité sur le terrain. Conséquence, selon l’Association des Régions de France, que préside le socialiste Alain Rousset : 1.200 quais sont trop proches des voies pour laisser passer les trains ».

Les 182 rames TER Regiolis d’Alstom et les 159 Regio 2N de Bombardier, qui vont entrer en service progressivement jusqu’à fin 2016, sont plus larges que leurs prédécesseurs, et vont donc nécessiter de raboter certains quais, de façon plus ou moins importante, ont confirmé à l’AFP la SNCF et RFF. En effet, beaucoup d’entre eux ont été construits à une époque où il n’existait pas de norme. Et l’écartement entre deux quais ou entre le quai et la voie n’est pas le même dans les différentes gares de France.

La SNCF dit avoir communiqué aux ingénieurs d’Alstom et de Bombardier les dimensions de ces futures rames, plus larges que les actuelles. Ces dimensions ont été basées sur les données de Réseau ferré de France (RFF), précise Le Canard. La SNCF minimise l’affaire en expliquant que ces travaux ne s’appliquent qu’à une gare sur six. Christophe Piednoël, directeur de la communication de Réseau ferré de France (RFF), affirme que des « travaux de maçonnerie » ont déjà été effectués sur 300 quais. Il reste donc 1 000 quais, car les nouvelles rames excèdent parfois de un à deux centimètres la largeur des voies.


 

Le président de RFF le tout penaud Jacques Rapoport vient s’expliquer dès 7 heures 15 ce matin mercredi 21 mai sur Europe 1 : "Nous avons découvert ce sujet un peu tardivement, c’est vrai. Les voyageurs ne subiront aucun retard."


 

Les politiques dénoncent l’ubuesque de la situation
 
Et tout s’enflamme. Le ministre des transports Frédéric Cuvillier déclare sur BFM TV qu’il déplore "la séparation" RFF-SNCF puis il dépeint un "système ferroviaire ubuesque". En début d’après-midi il demande à la SNCF et RFF une enquête interne sur les TER trop larges.
 

 

Les régions furieuses
 

Sur RMC Info ce matin le président des Régions françaises Alain Rousset déclare : « Nous refusons de verser un seul centime sur cette réparation. On ne va pas, quand même, être à la fois pigeon et financeurs. Les régions ne sont pas des pigeons »
 

 

Même José Bové interrogé par France Bleu Périgord déclare : "Cette affaire de trains c’est du grand n’importe quoi. C’est la conséquence du démantèlement du service public du rail".
 

Gros éclat de rire sur Twitter
 

Sur Twitter c’est la folie, les addicts s’en donnent à coeur joie. Extraits avec d’abord cette nouvelle invention pour raboter les quais, proposée par un twittos :


 

Puis on parle d’une commande de nouveaux quais qui ne pourraient peut-être pas rentrer dans les gares...


 

Et La Mort La Vraie nous met en garde :


 

La SNCF rédige des communiqués en toute hâte
 
L’affolement dans la société de Guillaume Pépy est tel qu’on peut l’imaginer. Aussi à la mi-journée un communiqué de presse de RFF est scribouillé en catastrophe, intitulé laconiquement pour paraître le plus sérieux possible "RFF et SNCF réalisent des travaux de modernisation pour répondre à l’arrivée des nouveaux TER" :
 

 

Puis la SNCF en rajoute une couche à 14h00 avec son "Pack Presse" intitulé "Des quais modernisés pour l’arrivée des nouveaux trains" :
 

 

Et la ligne du Cévenol ?
 
Et la gare d’Alleyras dans tout ça ? Et celles de la ligne des Cévennes ? Oh peu importe, même pas besoin d’aller mesurer, ce dont on peut être sûr c’est que la raison sera excellente pour déclarer la ligne des Cévennes et ses gares obsolètes et d’y faire circuler les trains tacots dont personne ne voudra plus.