Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > Actualités > Intempéries sur l’arrière-pays niçois : l’indispensable train Nice Breil est (...)

Intempéries sur l’arrière-pays niçois : l’indispensable train Nice Breil est bien là

mardi 6 octobre 2020, par La rédaction

Extrait de l’article de France 3 Nice Côte d’Azur :
 
La vallée de la Roya a violemment souffert des pluies diluviennes qui se sont abattues le week-end dernier sur l’arrière-pays niçois, avec des records absolus de précipitation. La Roya, la Vésubie et la Tinée en furie ont provoqué des dégâts considérables, dont l’ampleur est révélée au fur et à mesure des possibilités d’accès : pour l’instant, l’hélicoptère est indispensable.
 
Le chemin de fer au secours de la vallée de la Roya
 
Mais le train est là... dès dimanche, la continuité du parcours de Nice à Breil sur Roya a pu être rétablie. La SNCF utilise les rames TER habituelles pour transporter non seulement des sinistrés pour des hébergements à Nice, mais aussi les services de secours et convoyer des denrées alimentaires.
 
La ligne est impraticable entre Breil et l’Italie, que ce soit vers Viévola ou Vintimille. Néanmoins, la ligne Breil - Tende - Viévola a été beaucoup moins touchée que la route, plus proche du cours d’eau et qui a été emportée sur plusieurs sections, sans compter les ponts disparus. Comme la voie ferrée surplombe la Roya, elle n’a été réellement touchée qu’en 4 points sur le parcours. La Préfecture envisage le rétablissement prioritaire du train. Dans un premier temps, il pourrait s’agir d’une exploitation temporaire prolongée de Breil à Fontan-Saorge. Les dégâts sont plus importants à Saint Dalmas de Tende et Tende, mais il semblerait que le délai de remise en état des infrastructures ferroviaires soit beaucoup plus court que la reconstruction du réseau routier, ne serait-ce que parce que tous les ouvrages d’art ont résisté. Le train pourrait alors jouer un rôle primordial pour sortir de l’isolement la vallée des Merveilles.
 
A lire donc. Et aussi chez nos amis de NosterPACA : le train pour résister aux catastrophes.
 
[image d’illustration de la SNCF]

Répondre à cet article