Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > L’exemple à suivre : un appel à la coopération signé le 19 juillet pour le (...)

L’exemple à suivre : un appel à la coopération signé le 19 juillet pour le développement ferroviaire de l’étoile de Veynes (Alpes)

mercredi 18 juillet 2018, par La rédaction

Voilà exactement ce qu’il faut faire sur toutes les lignes menacées dans le pays : la coopération de tous les acteurs autour des zones traversées par le train.
 
L’initiative vient du Collectif de l’étoile de Veynes (05). Voici leur communiqué. Nous leur souhaitons plein succès.
 
Ce mercredi 18 juillet 2018 à 16h30 en mairie de Lus-la-Croix-Haute, a eu lieu la signature officielle de la lettre d’appel à coopération.
 
C’était il y a deux ans. Au cours de l’été 2016, de nombreux partenaires issus des territoires irrigués par les trains de l’étoile ferroviaire de Veynes lançaient un Manifeste pour le renouveau de l’étoile. Ce manifeste, qui avait abouti à la création du Collectif de l’étoile de Veynes, prend désormais une nouvelle dimension. Demain, à Lus-la-Croix-Haute, une lettre d’appel à coopérer pour le développement de l’étoile sera signée par les premiers partenaires* et adressée à l’ensemble des structures concernées (collectivités territoriales, parcs naturels, offices du tourisme, parcs naturels, associations, citoyens), dans l’ensemble des territoires traversés. Elle les invite à rejoindre la démarche pour assurer un développement pertinent du service ferroviaire :
 
« Les lignes ferroviaires de l’étoile de Veynes, construites il y a près d’un siècle et demi, ont constitué des axes de développement et de désenclavement considérables pour nos montagnes. Ces lignes comptent de nombreux atouts qui valorisés permettront un développement socio-économique de nos territoires respectueux de l’environnement. C’est à travers la coopération que nous proposons de dessiner un avenir pour les lignes de l’Étoile ferroviaire de Veynes, le bon fonctionnement des lignes restant de la compétence des autorités organisatrices des transports (AOT) ».
 
Axes de travail
 
La réunion de demain permettra une première discussion sur les pistes de travail possibles, parmi celles évoqués par la lettre :
 
- renforcement de nouvelles organisations du travail le long des lignes de train et de l’habitabilité des zones rurales traversées,

- développement socio-économique des territoires à travers un tourisme s’appuyant sur l’usage du train,

- réflexion autour du fonctionnement technique et financier des lignes,

- amorce d’une action pour faire de ces lignes une base de recherche et développement pour l’avenir du transport ferroviaire dans le cadre de la transition énergétique (ex : train à hydrogène)

- optimisation du foncier et du patrimoine immobilier à l’abord des gares,

- promotion de la ligne et des territoires traversés par de la communication, de l’événementiel, de la valorisation culturelle et patrimoniale.

 
* Premiers signataires :
 
Communauté de communes du Diois, Metro de Grenoble, Communautés de communes du Val de Drôme, Syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération grenobloise (SMTC), Pays gapençais, Parc naturel régional du Vercors, Collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes, Conseil de développement du Pays gapençais, Collectif diois pour le Train. Ils sont accompagnés par la CIPRA pour l’animation des premières étapes de la démarche. Les structures qui souhaitent rejoindre la dynamique seront invitées à une grande réunion de travail et de réflexion le 9 octobre 2018.

Répondre à cet article