Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > La lettre de ras le bol des usagers des Hautes Cévennes au président de la (...)

La lettre de ras le bol des usagers des Hautes Cévennes au président de la SNCF

lundi 23 octobre 2017, par La rédaction

Le Comité de défense des services publics et des usagers dans les Hautes Cévennes est particulièrement remonté au sujet du service offert par le train TET Le Cévenol et l’axe Clermont Nîmes cet été. Dans une lettre ouverte à Guillaume Pépy il exprime son mécontentement concernant les dysfonctionnements relevés durant la saison estivale sur la ligne. En voici le texte :
 


Les responsables et animateurs du Comité de défense tiennent à vous faire part de leur très vif mécontentement concernant les innombrables dysfonctionnements relevés durant la saison estivale sur la ligne des Cévennes et pour le train Le Cévenol, en ce qui nous concerne en Hautes Cévennes gardoises (Génolhac).
 
De nombreux élus ont déjà interpellé la SNCF à ce sujet et les usagers nous ont confié leur mécontentement. Notre présence permanente en gare de Génolhac nous a permis de constater une situation totalement dégradée.
 
Nous vous avions déjà alertés en mars pour les mêmes raisons.
 
Durant l’été, le Cévenol n’a pas eu de correspondance pour rejoindre Paris ou en venir. C’est totalement inadmissible alors que l’objectif de la Région Occitanie est bien, à terme, de rétablir la continuité de Paris à Marseille pour ce train Le Cévenol.
 
Nous vous joignons un document qui nous a été confié par les représentants syndicaux compilant l’ensemble des suppressions de trains durant cet été ainsi que celle des fermetures de nos gares parfois des jours entiers.
 
A ce sujet, nous avons constaté la présence dans nos guichets de personnels remplaçants non formés à la vente et n’ouvrant donc pas les guichets. C’est totalement inadmissible, encore plus en pleine saison estivale.
 
Le guichet de la gare de Villefort a ainsi été très souvent fermé ainsi que celui de Génolhac. Les billets, la plupart du temps, n’ont pas été délivrés dans les trains par les contrôleurs dont la mission première n’est pas la vente mais le contrôle. Il y eut ainsi entre Villefort et Langogne et retour un très important manque à gagner surtout les jours de marché à Langogne. Cela doit cesser !
 
Les contrôleurs, actuellement, semblent totalement errants dans nos trains de lignes secondaires et de montagne. Ils ne savent pas si les guichets sont ouverts ou fermés, leurs outils de travail à connecter pour fonctionner sont inopérants dans les zones montagneuses. Ils sont donc les 1ers en difficulté et n’assurent pas correctement leur mission de contrôle.
Il en découle forcément des manques à gagner évidents et des recettes décroissantes permettant d’arguer ensuite d’une mauvaise fréquentation de nos trains, ce qui est totalement faux.
Nous ajoutons également que la sécurité revendiquée par l’emploi du le numéro d’appel téléphonique 3117 fonctionne rarement sur nos lignes (zones blanches, tunnels).
 
D’autre part, nous vous signalons également que les familles d’étudiants et de lycéens doivent maintenant prendre leurs abonnements auprès du Syndicat des transports de l’agglo d’Alès et que des lignes de cars sont tout à proximité de nos gares. Le temps n’est pas loin de voir ces cars remplacer nos trains.
 
Nous nous y opposerons de la manière la plus forte qui soit.
 
Les dysfonctionnements nous semblent totalement volontaires pour décourager les usagers d’utiliser le train alors que les fréquentations sont bonnes comme l’a souligné publiquement le Directeur régional de la SNCF lors de l’anniversaire du viaduc du Luech à Chamborigaud le 1er juillet.
 
Bien entendu, nous tenons à votre disposition toutes nos interventions écrites et attendons de vous que cesse ce sabordage systématique du ferroviaire dans le Massif Central.
Et ce, d’autant plus qu’aujourd’hui, suite à la tenue des Etats Généraux du rail et des Transports dans notre Région Occitanie, des accords ont été trouvés entre l’Etat, la Région et la SNCF.
 
Nous attendons donc des explications sérieuses et la mise en application de ces accords, à commencer par le rétablissement permanent de la qualité du service sur cette Ligne Paris-Clermont-Nîmes-Marseille. Des moyens financiers importants ont été engagés par l’Etat et la Région abonde un très important budget à cet effet.
 
Où en sommes-nous de l’arrivée des nouvelles rames Régiolis commandées pour la Ligne des Cévennes ?
 
Ce qui arrêtera l’hémorragie de fréquentation par les usagers dont M. Guillaume Pépy se plaint publiquement et dont il a déjà eu la réponse de la part de l’association des Elus pour la défense et la promotion du Cévenol et de la Ligne des Cévennes.
 
Pour cela, nous réclamons très fermement la tenue d’une table ronde et d’un Comité de ligne où responsables SNCF, Régions, Syndicats, Associations d’usagers et Elus de la Ligne des Cévennes exigeront avec nous le rétablissement immédiat de la qualité du service ferroviaire.

Le collectif des Usagers des Transports du Haut-Allier apporte tout son soutien au Comité et ne peut que se joindre aux réclamations portées dans cette lettre ouverte.