Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil du site > Actualités > Les lignes de trains du massif central menacées : la manifestation du 20 mai (...)

Les lignes de trains du massif central menacées : la manifestation du 20 mai 2011 à Mende

vendredi 20 mai 2011, par MG

Nous sommes à Alleyras contents des résultats de notre mobilisation pour l’arrêt des trains dans notre gare, mais il ne faut pas oublier que la ligne du Cévenol et la ligne Béziers Neussargues sont menacées en permanence et depuis longtemps, de disparition. La SNCF veut se débarasser de ces lignes qui lui reviendraient trop cher en entretien, et qui ne serait donc pas assez rentables. La notion de service à la population est bien sûr très loin des préoccupation de la société nationale prête à se saigner les veines malgré les beaux discours pour mieux se vendre au privé.

Il y avait donc une "grande" manifestation, à Mende devant la gare pour la sauvegarde des deux lignes du sud du massif central.

Le site des organisateurs.

Compte-rendu :

En fait assez peu de monde avait répondu à l’appel de la mairie de Mende et du "Comité pluraliste" : on a pu apercevoir les représentants des municipalités de Mende, Millau, Langogne et d’autres communes plus petites, les représentants des syndicats et associations de défense, et très peu d’usagers on le note. Discours banaux, confus de la part du comité pluraliste du style "Les deux lignes sont en grave danger de disparition mais tout n’est pas perdu et c’est le début d’un nouveau projet qui s’inscrit dans l’avenir". A n’y rien comprendre. Et les représentants déjà satisfaits de leur rencontre avec la ministre des transports Nathalie Kosiusko Morizet obtenue par l’entremise du merveilleux Jean-Claude Gayssot, toujours pris en référence malgré les enfumages et le peu de résultats concrets dont il nous a habitué.

Un rassemblement décevant donc, mais les orateurs avaient l’air satisfaits. Je pense quant à moi que tant que les usagers ne prendront pas les choses en main et ne revendiqueront pas leurs droits, il y a peu de chance que la SNCF bouge d’un centimètre dans ce dossier.