Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil du site > Actualités > Les trains TER Languedoc Roussillon et Auvergne toujours d’une (...)

Les trains TER Languedoc Roussillon et Auvergne toujours d’une ponctualité... relative

mercredi 9 avril 2014, par MG

Hier mardi 8 avril la SNCF distribuait un dossier de presse concernant la ponctualité des TER dans lequel elle se félicitait, elle se félicite tout le temps, de la ponctualité en hausse d’un ou deux pouièmes de pourcentage sur les trains dont elle assure le fonctionnement pour les régions.
 
Ainsi en excluant les SUPPRESSIONS de trains au dernier moment, en excluant les RETARDS DE MOINS DE 5 MINUTES (qui suffisent quand même à rater une correspondance) elle arrive à une ponctualité d’environ 90% un peu partout en France.
 
Heureusement le même jour le quotidien Le Parisien publiait aussi son propre tableau comparatif des retards des TER. Tableau qui classe première pour les retards la région PACA avec 15% de trains non ponctuels. Le Languedoc Roussillon est 4ème à ce triste tableau avec 10% de trains non ponctuels et l’Auvergne est 7ème sur 22 avec 9,18% des trains qui manquent au rendez-vous.
 


 
Les médias ce mercredi matin ont tous relayé l’information et se sont déchainés surtout en Languedoc Roussillon où les TER sont très utilisés par les personnes qui se rendent à leur travail. Elles sont exaspérées. France Bleu Gard Lozère et France Bleu Roussillon ont diffusé plusieurs reportages très parlant. En voici les retranscriptions :
 

  • France Bleu Gard Lozère, extraits du journal de 18h du 08 avril :

10% des TER en Languedoc Roussillon n’arrive pas à l’heure. Problème de matériel parfois vétuste, évènements extérieurs, retards de 5mn jusqu’à parfois plusieurs heures. L’autorité de la qualité de service dans les transports a établi un classement et sans surprise la région Languedoc Roussillon figure parmi les 4 régions les pires en ce qui concerne la ponctualité. Et pourtant la SNCF estime voir fait des progrès, 90% des trains sont à l’heure d’après la compagnie.
  • France Bleu Gard Lozère, extraits du journal de 7h du 09 avril :

Le Languedoc Roussillon mal classé pour la ponctualité de ses TER. C’est Le Parisien Aujourd’hui en France qui le dit. Notre région se place dans les 4 derniers du classement publié hier. Près d’un train régional sur 10 accuse des retards, plus de 10%, c’est un peu plus que la moyenne nationale qui se situe à 8,65%. Le quotidien s’est basé sur les données de l’autorité de la qualité de service dans les transports.
 
Djamel est un habitué du TER et il n’en peut plus de passer sa vie dans les gares à attendre les trains.
 
« Ben ce matin j’avais une demi-heure de retard en partant de Vergèze. Toujours des excuses bidon, quoi. J’arrive tout le temps en retard au boulot, ras-le-bol. »
 
Et Djamel n’est pas le seul à perdre patience avec la SNCF.
 
« Je fais des déplacements 3, 4 fois par semaine. Je pense que sur la moitié des déplacements, il y a des retards. Au moins. »
 
« C’est la galère, on n’en peut plus. »
 
« C’est vraiment agaçant. »
 
Le directeur régional TER, Frédéric Guichard, dit comprendre ce ras-le-bol devant les trains en retard.
 
« Toutes les équipes sont mobilisées au quotidien pour faire en sorte qu’il y en ait le moins possible et nous sommes passés de 86% de ponctualité à 90% en 2013. Donc vous voyez-là une progression de près de 75%. »
 
Pour Anne-Marie Skora, la direction est de mauvaise foi. Elle est vice-présidente de l’association des usagers de la SNCF du Gard.
 
« Les TER en retard, c’est ceux qui sont au-delà de 5mn de retard. Et puis surtout les trains supprimés ne sont pas comptabilisés. »
 
Pour l’association d’usagers, le conseil régional doit être plus ferme avec la SNCF. Il lui verse chaque année 106 millions d’euros.
 
« C’est quand même elle qui paye donc je pense qu’elle a quand même le droit de mettre son nez dedans, de dire : je veux que les trains circulent dans telle gare, que le service rendu soit de telle sorte. »
 
Le conseil régional, lui, explique que tout va bien sur les lignes du Languedoc Roussillon, il se dit même plutôt satisfait du travail de la SNCF.
  • France Bleu Roussillon, extraits du journal de 8h du 09 avril :

Ça ne vous surprendra peut être pas si vous êtes un usager du train, un TER sur dix arrive en retard dans notre région.
 
Ce qui fait de notre région le quatrième plus mauvais élève de France, 10% des trains ont au moins cinq minutes de retard, parfois beaucoup plus, selon l’autorité de la qualité de services dans les transports, un résultat qui ne surprend pas Henri Ballagué, il est président de l’association des usagers de la ligne Perpignan – Villefranche de Conflent, lui dénonce depuis des années les retards, les trains supprimés et le manque d’informations :
 
« Il y a des retards, surtout sur des des trains... qu’on appelle des trains drapeaux c’est à dire des trains d’heures de pointe, mais aussi il y a les trains supprimés, parce que notre ligne est une ligne secondaire en fait et effectivement la SNCF et la direction régionale donnent la priorité sur le littoral, sur le Cerbère Avignon. Les usagers de chaque jour ma foi ils s’y accommodent tant bien que mal, ils prennent leur mal en patience, mais c’est vrai que les gens qui ont des correspondances à assurer en général évitent le TER. Le gros défaut peut être qu’on peut trouver à la SNCF et la région Languedoc Roussillon c’est le manque d’informations, c’est pour ça que nous demandons par exemple qu’il y ait des écrans d’information dans toutes les gares, le plus désagréable c’est de ne pas être informé. Mais il y a une nette amélioration. »
 
10% des TER qui sont arrivés en retard dans la région l’année dernière, mais c’est moins qu’avant se défend la direction régionale de la SNCF qui précise aussi qu’en trois ans on a divisé par quatre le nombre de trains supprimés dans la région.
  • France Bleu Gard Lozère, extraits du journal de 8h du 09 avril :

Le Languedoc Roussillon mal classé pour la ponctualité de ses TER. Selon Le Parisien Aujourd’hui en France, notre région se place dans les 4 derniers du classement. Près d’un train régional sur 10, 10,6%, accuse des retards, c’est un peu plus que la moyenne nationale qui est de 8,65%. Le quotidien s’est basé sur les données de l’autorité de la qualité de service dans les transports. Un mauvais classement qui n’étonne pas les utilisateurs du TER ici en gare de Nîmes.
 
« Je le prends régulièrement une fois par mois, je fais Sète-Nîmes et il est rare qu’il arrive à l’heure et qu’il part à l’heure. »
 
« Toujours du retard, oui tout le temps. On paye pour rien. »
 
« J’attends mon petit-fils qui arrive de Clermont-Ferrand et on vient de me dire qu’il a 10mn de retard le train. Et oui, c’est sûr c’est agaçant. »
 
« Comme en ce moment je passe des examens, donc ça m’enfonce encore plus… Là, j’en ai ras-le-bol là. »
 
« C’est très râlant surtout que les raisons invoquées sont quand même bizarre, quoi. L’acheminement du personnel, je vois pas quoi, par exemple. Ca fait râler. »
 
Et pourtant pour le directeur régional des TER, Frédéric Guichard, la situation est loin d’être catastrophique. Il parle même d’une amélioration.
 
« On comprend. On comprend tout-à-fait que quand on est dans un train en retard, individuellement on peut tout-à-fait mal le vivre. Maintenant voilà, on est sur une dynamique de progrès. Je le dis qu’il y a du mieux mais les chiffres le montrent de toute façon, nous ne sommes passés de 86% de ponctualité à 90% en 2013. Et puis surtout encore une fois ce chiffre qui est vraiment percutant du nombre de trains supprimés. De 11.000 trains donc supprimés en 2010 à 2.500 trains supprimés en 2013, donc vous voyez là une progression de près de 75%. »
 
Frédéric Guichard, le directeur régional des TER.

Sans commentaires. Tout est dit.
 
Un site amusant et édifiant qui vous indique en temps réel les retards de tous les trains en France : Un train de retard ; Et il intègre même un formulaire pour se faire rembourser rapidement !