Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil du site > Communiqués presse > Les Usagers Indépendants d’Auvergne ont rencontré la presse à Clermont Ferrand (...)

Les Usagers Indépendants d’Auvergne ont rencontré la presse à Clermont Ferrand [MAJ]

dimanche 2 avril 2017, par MG

Le responsable transports et le président de la région Auvergne Rhône Alpes étaient invités par les groupes d’Usagers Indépendants Auvergnats à venir s’exprimer devant les habitants ce samedi 1er avril à Clermont-Ferrand.
 
Aucune réponse de leur part avant le jour de réunion.
 
Une présentation a été faite
 

Nous sommes l’ensemble des groupes, collectifs et associations indépendants de défense des usagers des transports, notamment ferroviaires, du territoire auvergnat. Indépendance signifie pour nous que nous sommes
 

- non affiliés à la fédération nationale (FNAUT) qui siège au directoire du groupe SNCF,

- non corporatistes, comme par exemple les comités d’usagers de la CGT Cheminots.
 

Il nous semble simplement que lorsqu’on se donne une mission, on ne peut être juge et partie.

 
Durant la conférence

 
Un conseiller régional local s’invite à la réunion
 
Jean-Pierre Brenas, conseiller régional AURA, qui est le porte-parole à Clermont-Ferrand de la politique de Monsieur Wauquiez, est venu nous dire que la région comptait sur nous pour faire avancer les choses et qu’un bras de fer était engagé avec la SNCF. Il évoquait ensuite les sommes allouées aux travaux sur les différentes lignes auvergnates et celle de la ligne des Cévennes. Les informations avaient déjà été publiées par la presse écrite. Aucune information nouvelle mais l’assurance "qu’il ferait remonter nos remarques à Patrick Mignola et sans doute à LW". Et qu’il se positionnait désormais comme notre interlocuteur.
 
Nous n’avons pas l’habitude de passer par des intermédiaires pour envoyer de l’information ou nos demandes , nous préférons aller au direct à la place de demander la permission de... La situation est trop urgente.. S’il est enfin possible de rencontrer les décideurs à Lyon ce sera avec l’assurance de conditions normales pour une discussion de travail et pas 10 minutes d’exposé en sens unique.
 

Le message que font passer les usagers à la région AURA
 

Ce que nous voulons dire avec force à la Région, autorité organisatrice des TER et TET (si elle accepte ces derniers selon l’offre facultative de l’État) :
 

1) Les usagers auvergnats ne veulent plus des autocars de substitution mis en place systématiquement par la SNCF et elle-même : nous sommes en zone de moyenne montagne, les trajets en bus sont très inconfortables. De plus les billets achetés le sont pour des voyages en train, pas en bus. La qualité du service et donc le prix sont très différents.
 
Réponse : Sur ce point le conseiller régional semble d’accord mais ne s’engage pas.
 


2) Là ou le train disparaît, c’est le désert qui gagne ! Les usagers auvergnats ne supportent plus les fermetures de lignes décidées unilatéralement par la SNCF. Le prestataire pour la région selon son bon vouloir et ses fausses statistiques n’en entretient plus certaines qu’il a décidé d’abandonner et au final met les collectivités et les voyageurs devant le fait accompli.
 

Nous disons STOP et demandons à la région d’exiger de l’État la réouverture rapide de :

 

  • Clermont - Aurillac - Brive
  • Clermont – La Bourboule - Le Mont Dore
  • Clermont - Thiers – Saint-Etienne
  • Clermont - Ussel – Bordeaux
  • Ussel - Montluçon
  • Lyon - Montluçon - Limoges – Bordeaux
  • Montluçon - Moulins
  • Clermont – Volvic - Montluçon
     


3) De plus constatant l’extension des agglomérations les usagers auvergnats suggèrent l’ouverture nouveaux trajets ferroviaires, en suivant ou pas certains qui ont été fermés.
 

  1. Ussel - Bort les Orgues - Aurillac
  2. Le Puy en Velay - Costaros - Langogne
  3. Vichy - Pont de Dore - Ambert - La Chaise Dieu - Le Puy en Velay

 
R : Sur ces deux points le conseiller botte un peu en touche.
 


4) Il est intolérable que les travaux sur les lignes impactent le service au point de fermer les circulations certaines fois pour plusieurs semaines quand ce n’est pas plusieurs mois !

Pendant les travaux les auvergnats demandent un service minimal le matin tôt et en fin de journée comme cela se pratique dans les autres régions. C’était aussi le cas ici il y a plusieurs année. Nous ne comprenons pas ce laisser aller.
 
R : Là il semble plus réceptif. Il fera remonter mais déclare à France Bleu Pays d’Auvergne que la coupure de deux mois sur la ligne des Cévennes programmée en mai et en juin prochains aura bien lieu. Et ne fera apparemment rien pour l’éviter.
 


5) Les voyageurs demandent à la SNCF et à la Région l’installation de panneaux d’affichage etemps réel pour informer des circulations, retards et annulations, et ce dans toutes les gares et halteauvergnates, et plus généralement leur mise à niveau pour un accueil correct et un confort minimal ycompris pour les personnes handicapées.
 


6) Nous exigeons aussi que les correspondances soient réétudiées et respectées, également avec les bus des réseaux non SNCF et non Région. L’intermodalité est l’avenir du transport ferroviaire.
 
R : Le conseiller semble réceptif sur ce point.
 
7) En ce qui concerne les Intercités gérés par les régions fin 2017, que compte faire Auvergne Rhône Alpes pour en améliorer le service ? Pour le TET Cévenol par exemple le co-gèrera-t-elle enharmonie avec la région Occitanie si elle accepte de prendre la gestion de ces TET ? Le coût de cette gestion et les petites sorties de son président faisant penser à un refus de suivre l’attitude de ses homologues des autres régions, nous laissent craindre à terme la suppression du train Intercités sur l’entièreté de son parcours.
 
R : Le transfert des TET vers AURA ne sera visiblement pas signé immédiatement.
 


8) Nous interpellons la Région pour lui demander quand même ce qu’elle veut faire pour que le train du quotidien dans le massif central retrouve la préférence des habitants : rapide, ponctuel, fiable, écologique et sécuritaire comme il l’a toujours été, et avec des conditions d’accès tarifaires correctes.
 
R : ?
 


9) Nous lui demandons encore qu’elle exige la démission en urgence de Monsieur Pépy, l’énarque incapable qui a tué à petits feux le train du quotidien dans les territoires ruraux français et détruit le réseau ferré historique. Les usagers demandent à ce que ce Monsieur rende des comptes à la nation ainsi que les gouvernements successifs qui ont encouragé cette mauvaise politique d’aménagement du territoire.
 
R : Sourire.
 

10) La SNCF doit se concentrer sur son cœur de métier et répondre aux besoins des citoyens. La région Auvergne Rhône Alpes peut s’inspirer de sa voisine Occitanie qui a choisi de traiter avec l’opérateur SNCF. Et l’ouverture à la concurrence prônée actuellement ne va pas améliorer nos dessertes dans nos régions à faible densité démographique. L’exemple de l’énergie (le coût de l’électricité a-t-il baissé ?) et du secteur de la Santé (nouvelle carte hospitalière) en sont la preuve.

 
A l’issue de la rencontre le communiqué suivant a été transmis aux rédactions. Il est signé par 6 associations et collectifs d’usagers du Massif Central.
 

  • De l’ombre à la lumière (Montluçon - Centre France)
  • ADEPLUS (Le Puy en Velay – Saint-Etienne)
  • Collectif des Usagers des transports du Haut-Allier (Haute-Loire)
  • CODERAIL (Montluçon)
  • Association des usagers de la SNCF du Gard et des départements limitrophes (Cévennes)
  • Collectif citoyen de défense de la gare de Villefort (Hautes Cévennes)

 

PDF - 48.7 ko

 
La déclaration à France Bleu Pays d’Auvergne de Mr Brenas :
 

MP3 - 1.7 Mo

 
Le sujet fait par France Bleu Pays d’Auvergne le 2 avril 2017 à 8 heures :
 

MP3 - 1.8 Mo

 

Bilan :
 
De notre point de vue et de celui des présents la Région nous dit clairement par l’envoi de son délégué local qu’elle ne veut pas discuter directement. Il nous a été dit que ce serait bien de voir avec les associations de Rhône Alpes... Le territoire auvergnat est bel et bien désormais passé en SECONDE ZONE.
 
Nous ne retirons rien du communiqué transmis et attendons de voir dans le futur une volonté concrète d’améliorer la situation de la Région. Le moins qu’on puisse dire ce n’est pas le cas actuellement.
 
Sans un minimum de transparence et de dialogue entre l’exécutif régional AURA et les usagers pas d’amélioration cohérente possible !

 
L’un des signataires du communiqué commun, le CODERAIL tenait son assemblée générale le matin même à Montluçon. En voici le compte-rendu dans la Montagne : A Montluçon, le rail a besoin d’un plan et d’investissements importants rapides.
 

Dans la Montagne région du 3 avril 2017 (version papier) :
 

 
Dans la Montagne région du 3 avril 2017 (version web) (cliquer) :
 

JPEG - 206.2 ko

 

Dans la Commère 43 du 3 avril 2017 :
 
Train : des usagers d’Auvergne interpellent la Région et réclament des investissements