Suivre la vie du site RSS 2.0

Accueil > Actualités > Lettre ouverte au sujet du train dans le Massif central : réponse de (...)

Lettre ouverte au sujet du train dans le Massif central : réponse de Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière)

vendredi 11 mars 2022, par La rédaction

La réponse de Nathalie Arthaud de Lutte Ouvrière à la lettre ouverte des défenseurs du ferroviaire en Auvergne, Cévennes, Aubrac et Causses, aux candidats à la présidence de la République :
 

Nathalie Arthaud aux Collectifs d’usagers des transports.
 
Monsieur,
 
Au nom d’un collectif d’associations d’usagers du rail, vous dénoncez, à juste titre, la dégradation continuelle de la desserte ferroviaire de votre contrée. Tout comme vous, je suis indignée par la politique de l’État et de la SNCF dans ce domaine.
 
Le constat que vous faites pourrait malheureusement être fait dans la plupart des régions. Cela fait des décennies que la SNCF délaisse les lignes qu’elle juge « secondaires », mais qui sont primordiales pour les usagers ! Cela fait des décennies qu’elle se désengage du fret ferroviaire au bénéfice du transport routier, dont au passage, se faisant concurrence à elle-même, elle est le principal opérateur.
 
Avec la politique, à courte vue, du « tout TGV », l’État et la SNCF ont relégué au second plan l’entretien du matériel et des voies de desserte locale, au mépris de la sécurité la plus élémentaire.
 
Dans sa course à la rentabilité, la SNCF a fait fondre ses effectifs, en supprimant la présence humaine derrière les guichets, dans les gares et même dans les trains avec les EAS (Équipement Agent Seul) !
 
La gestion par les Régions n’a rien arrangé du tout sinon en leur faisant supporter certains investissements en matériel roulant. Il en résulte aussi un épaississement du maquis tarifaire qui est tout sauf transparent pour les usagers.
 
Les mesures de bon sens que vous préconisez ne sont pas partagées par les autorités qui sont obnubilés par des économies à courte vue.
 
Le transport ferroviaire n’a pas besoin d’être rentable économiquement, pas plus que la santé ou l’éducation, il suffit qu’il soit utile à la population. Mais il est soumis à la loi du profit des grands groupes capitalistes, aux lois de la concurrence et non à l’intérêt général. C’est pourquoi il est absurde et aberrant.
 
L’organisation des transports que je défends vise à favoriser le transport ferroviaire des passagers et des marchandises. Dans ce cadre cela inclue bien entendu la restauration des réseaux secondaires et la réouverture des gares fermées.
 
Ce changement ne peut venir de dirigeants qui servent ce système capitaliste. Un véritable changement n’interviendra que si la population mobilisée inverse le rapport de force et impose que ses droits deviennent une priorité.
 
Votre combat en fait partie.
 
Cordialement.
 
Nathalie ARTHAUD

Répondre à cet article