Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > Actualités > Ligne du train Aubrac : le trafic voyageur enfin de retour

Ligne du train Aubrac : le trafic voyageur enfin de retour

lundi 15 novembre 2021, par La rédaction

Nous reproduisons l’article d’Emmanuel Moreau de France Bleu Pays d’Auvergne. Rien à ajouter, il est suffisamment complet :
 

La ligne de l’Aubrac (Clermont - Neussargues - Millau - Béziers), appelée aussi ligne des Causses, va enfin revoir des trains circuler sur l’intégralité de son parcours. Un retour d’une desserte voyageur et marchandise qui n’est pas pour autant une garantie pour l’avenir.
 
Ils devaient être de retour en septembre. Ce sera finalement mi-novembre. L’aller-retour quotidien entre Clermont et Béziers ainsi que le train de fret pour Saint-Chély d’Apcher doivent à nouveau circuler à partir de ce lundi. Les trains ne pouvaient plus rouler sur la partie auvergnate de la ligne de l’Aubrac (Neussargues - Saint-Flour - Saint-Chely) depuis le 4 décembre 2020 ; des déformations dans la voie avaient été détectés lors du passage d’un train de contrôle.
 
Rien d’étonnant, la ligne manque d’entretien et les quelques coupures pour travaux effectuées ces dernières années n’ont pas amélioré pas grand chose, elles ont juste permis de réparer le plus urgent. Et cette longue coupure de presque un an risque de ne pas déroger à cette règle.
 
La ligne de l’Aubrac n’a pas droit aux trains de travaux modernes qui peuvent changer jusqu’à un kilomètre de ligne (voie et ballast) en une nuit. Le chantier est plus artisanal avec quelques engins rail-route et des tirefonds remplacés un à un. Il faut dire que l’armement de la voie, composé en partie de rails « double champignon » (rails symétriques pour pouvoir être retourné une fois usés sur un côté) très anciens et que ne peuvent pas traiter les engins de travaux modernes.
 
Pour ce chantier :
 
- 6.000 traverses ont été remplacées dans des courbes, là où la voie est la plus sollicitée (environ 4 kilomètres au total)

- Les attaches de 16.380 traverses ont été changées

- Des traverses de trois aiguillages ont été changées (mais pas les aiguillages)

- Du ballast a été répandu sur 26 kilomètres. 4.500 tonnes qui ont permis de relever la voie sur un peu plus de 6 kilomètres et de renforcer la voie
 
Ces travaux vont permettre de relever la vitesse des trains à 55 km/h contre 40 auparavant. Rien d’extraordinaire mais il est vrai que le tracé très sinueux de la ligne ne permet pas non plus de grandes vitesses. SNCF Réseau précise qu’un programme à long terme est prévu entre l’Etat et les deux régions concernées, Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie. Il doit permettre de regénérer cette ligne ainsi que sa cousine Cévenole.
 
Un avenir toujours aussi incertain
 
Plan à long terme ou non, les défenseurs de la ligne craignent le programme de travaux 2021 ne soit qu’un rafistolage éphémère. La voie est en mauvais état et d’autres problèmes peuvent apparaître à tout moment, provoquant une nouvelle coupure. Ils s’inquiètent surtout de l’absence de réaction de l’Etat : les présidents des six conseils départementaux traversés par la ligne ont écrit au ministre chargé des transports au mois de mars et attendent toujours un rendez-vous.
 
Pratiquement tous les élus du Massif Central se sont mobilisés pour sauver cette ligne et son unique aller-retour quotidien. 200 délibérations, dont 70 pour le Cantal, demandant son maintien (voire également le retour d’un train de nuit) ont été prises par des collectivités du Massif Central. En sachant que la ligne de l’Aubrac ne sera jamais rentable mais le problème est la desserte du Massif Central et son désenclavement ; un choix politique pour un territoire unique.

 
L’un des premiers Intercités partira de Béziers ce lundi à 9h35 pour un passage sur le viaduc de Garabit vers 14h00 et une arrivée à Clermont-Ferrand à 16h11.
 
[Mise à jour 14h30]
 
L’Intercités n° 15940 venant de Béziers vient juste de passer sur le viaduc de Garabit à 14h00 en presque live avec cartoGraou :
 

 

 

Répondre à cet article