Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > Actualités > Sauvetage du train Aubrac : réaction de Jacky Tello défenseur de toujours de (...)

Sauvetage du train Aubrac : réaction de Jacky Tello défenseur de toujours de la ligne Béziers Clermont-Ferrand

jeudi 26 décembre 2019, par La rédaction

Le conseiller municipal et communautaire de Bédarieux, au nord de Béziers, Jacky Tello est aussi président du Comité pluraliste de défense de la ligne SNCF Béziers-Neussargues depuis 25 ans. Il réagit ce soir sur France Bleu Hérault à l’accord financier entre l’État, les régions Occitanie et Auvergne Rhône Alpes trouvé en fin de semaine dernière et que nous avons annoncé les premiers tôt samedi pour des travaux sur la ligne de l’Aubrac.
 

 
Jacky Tello nous indique que plus que jamais l’heure est au rassemblement et à l’action. Ainsi son Comité Pluraliste organise le
 
Samedi 1er Février un grand débat public en gare de Rodez avec la participation de Jean Luc Gibelin, vice-président de la région Occitanie en charge des infrastructures et des mobilités, sur le thème "SAINT CHELY - RODEZ - TOULOUSE : LA VOIE DE L’INDUSTRIE" et "ARCELOR MITTAL - BOSH - AEROSPACIALE : DES EMPLOIS INDUSTRIELS A PRÉSERVER"
 

2 Messages

  • Salut Jacky
    Tous mes encouragements vous accompagnent.
    Je suis entré à la SNCF de l’époque puisqu’il s’agissait du 4 octobre 1957 en gare de Laurens ; après quelques escapades à Coursan, à Capestang pendant la campagne des raisins ; Après 27 mois d’appelé du contingent là-bas en ex-AFN 60, 61 et début mars 1962, j’ai été nommé à Saint-Pons de Thomières pour rejoindre ensuite Recoules Prévinquières, puis suis redescendu sur la côte, à Marseillan-Page, village des Onglous, puis retour sur Voie Unique, à Ceilhes Roqueredonde pour rejoindre ensuite Lodève, puis la DR Marseille, au Poste de Commandement, puis 5 ans en gare de L’Estaque où il y avait un Chef de District Voie, 1 équipe caténaires, 1 école voie, 1 cantine et un Chef de gare avec un poste unique d’aiguillages aux 60 leviers. J’ai terminé Division du transport à Marseille St Charles après avoir endossé les responsabilités de délégué du personnel du 2ème puis du 3ème collège-CGT.
    Alors Oui, ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent : 1 er vers du chapitre IX des châtiment de Victor Hugo.
    Gilbert SOULET aux 80 printemps depuis le 25 novembre 2019.

    Répondre à ce message

  • Samedi 1 février Le 3 février à 10:32, par Boursin

    Bonjour
    désolé d’employer ce canal pour envoyer des messages ,le mail vers votre site ,je ne peux pas m’en servir
    Samedi 1 fevrier ,gare de Fons ;train de 17h48 pour Nimes :10mn avant départ affiché :Annulé ;nous avons un paneau lumineux en gare de Fons ,c’est trés récent ;génial !
    nous attendons le suinant 30mn plus tard ,soudain il disparait de l’écran ,et le suivant est affiché (1h+tard) avec 50mn de retard :annimaux sur la voie et soudain tous les trains quesesoit pour Nimes ou ALes affichent entre 30 et 50 mn de retard !!!!deja que le samedi y en a pas g=beaucoup !!!nous avons perdu 13 euros !!!!
    il faudrait avoir 20 circulations Nimes ALES ;15 c’est un peu ridicule ;les 2 metropoles du Gard ça devrait etre du cadencement à l’heure et a la 1/2 heure en heure de pointe !!!!MERCI

    Répondre à ce message

Répondre à cet article