Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > Actualités > Ligne du train Cévenol : installation du Comité des mobilités du (...)

Ligne du train Cévenol : installation du Comité des mobilités du Gard

samedi 9 février 2019, par La rédaction

Ce jeudi 7 février à Nîmes était lancé un des Comités de mobilités qui concernent notre ligne des Cévennes Clermont-Ferrand Nîmes, celui du Gard. Nous y étions conviés avec l’ensemble des groupes d’usagers, du train, du bus scolaire, du vélo et même du vélo électrique ainsi que les transporteurs de voyageurs concernés et les collectivités.
 
Pour la région Occitanie Jean-Luc Gibelin, le vice-président en charge des transports, animait la réunion. Pour la SNCF, présent dans la salle, il s’agissait de Jonathan Vercruyse, de Mobilités. Gibelin présentait le nouveau Directeur des transports du Gard Christophe Bazzo, ancien directeur adjoint des transports au Département (la région vient de récupérer la compétence transports scolaires). Côté usagers étaient présents l’Association des usagers SNCF du Gard et des départements limitrophes, le Collectif citoyen pour les services publics de Génolhac et celui des Usagers des transports du Haut-Allier donc.
 

 
Il s’agissait dans un premier temps d’une présentation de l’initiative issue des Etats généraux du rail et de l’intermodalité menés il y a plus de 3 ans maintenant par la région Occitanie. D’après ce que nous avons compris il y aura également un Comité des mobilités en Lozère qui nous concernera aussi. Rappelons que pour le côté nord, en région Auvergne Rhône Alpes la ligne est concernée par le Comité de mobilité Auvergne (amputé du Puy) installé par la région AuRA en novembre dernier.
 
Ces rencontres périodiques sont des instances qui réunissent les acteurs de la mobilité régionale. Ils sont constitués :
- des acteurs institutionnels, Région, agglomérations, métropoles...
- des entreprises et opérateurs de transports, SNCF, transporteurs routiers de voyageurs...
- des collectifs d’usagers,
- des associations impliquées sur les questions de mobilité
 
Les comités départementaux de mobilité sont prévus pour accueillir en leur sein différentes commissions, comme celle, récente, des transports scolaires.
 
Les dates et les informations des Comités (CR, etc.) se retrouvent sur le site lio.laregion.fr
 
Concernant la ligne du train Cévenol Jean-Luc Gibelin a notamment confirmé l’arrivée de 3 rames Régiolis dans les Cévennes, le Haut-Allier et l’Auvergne, à la fin de cette année 2019.
 
Dans un délai de 5 à 10 ans l’ensemble du parc de matériel ferroviaire roulant de la région Occitanie sera renouvelé.
 
Pour bien illustrer la bataille que doivent livrer les régions contre la SNCF, étonnons nous que cette dernière FREINE les acquisitions de rames programmées par cette région : exemple sur les 16 rames budgétées par Occitanie, SNCF n’en veut que 13.
 
La région compte 70 Pôle d’échanges multimodaux (train, bus, voitures, vélos....). En ce qui concerne le vélo elle adhère à Villes et Territoires cyclables. Elle réfléchit sur la convergence train vélo qui pose des problèmes de développement vu l’espace attribué pour les cycles dans les trains même nouveaux. Une solution d’aide pour l’achat de deux vélos par personne avec des parking sécurisés est à l’étude, la réponse serait un pour le trajet vers la gare de départ, puis garage du cycle, et un à prendre dans le garage de la gare d’arrivée pour arriver à destination.
 
L’application LIO pour les smartphones a été promise pour septembre de cette année.
 
Plein de projets de la région aussi concernant des formules de billets TRAIN + SITE TOURISTIQUE qui vont être développées très rapidement.
 
En bref cela fait plaisir de voir le dynamisme de cette région concernant les transports publics. Puisse l’opérateur ferroviaire choisi, la SNCF, accompagner leur développement. Ce n’est pas vraiment le cas hors de son dada actuel qu’elle pousse éhontément au détriment du train du quotidien : la grande vitesse.

Répondre à cet article