Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > Où en sont les trains de nuit en France ? Le cas de la ligne des Cévennes (...)

Où en sont les trains de nuit en France ? Le cas de la ligne des Cévennes [MAJ]

dimanche 15 décembre 2019, par La rédaction

Déjà en 2000, toujours à la pointe de la destruction la SNCF et son PDG Pépy avaient décidé de supprimer 300 points d’arrêt sur les 67 trains de nuit circulant quotidiennement en France avançant des raisons bidons de sécurité.
 
Dans le massif central, les trains nationaux qu’étaient les trains de nuit Vichy - Nice et Paris - Clermont Ferrand - Nîmes furent alors supprimés en 2003, ainsi d’ailleurs que l’autorail qui assurait une liaison touristique entre Lyon et Toulouse via Le Puy, Langeac, Langogne, Mende et Rodez.
 
Nombreux sont ceux qui se souviennent avoir emprunté ces trains très pratiques pour arriver le matin tôt frais et disponibles.
 
En mai 2015 le même PDG de la SNCF diffusait une note interne préconisant la suppression totale des Intercités de nuit : "Les trains de nuit ne sont plus compétitifs en raison de la concurrence du covoiturage, des offres aériennes à bas coût et hôtelières ainsi que des petits prix sur les liaisons ferroviaires de jour." mentait une nouvelle fois l’entreprise dite ferroviaire.
 
La plupart des trains de nuit restants furent supprimés sauf deux, le Paris-Briançon et le Paris-Rodez / Latour de Carol. L’état entérina la proposition du triste Pépy qui avança ses arguments bidons. Alors que nos amis des Hautes-Pyrénées, du pays Basque, se battent toujours pour leur retour, la mobilisation de la région Occitanie et du collectif Oui au train de nuit 66 pu faire maintenir le Paris Perpignan Port-Bou durant l’été 2017, un répit prolongé jusqu’à fin 2020.
 
Pourtant les matériels roulants n’ont pas été renouvelé contrairement aux autres pays européens qui ont investi dans des voitures couchettes modernes et confortables faisant le bonheur des usagers. Les trains de nuits y ont ainsi retrouvé une seconde vie. En Allemagne par exemple ces trains donnés pour morts en 2016 renaissent grâce à l’entreprise autrichienne ÖBB qui les a racheté à la Deutsche Bahn. Et à l’aide d’une politique de prix attractifs ils comptent aujourd’hui 1,4 millions de passagers par an.
 
Le nouveau train de nuit Venise - Paris

JPEG - 64.9 ko

 
En France on se précipite... doucement pour tenter de rattraper l’erreur de gestion, et pour suivre les voisins. En 2018 la ministre Borne se disait favorable à leur retour, osant contredire Pépy. Depuis elle vient d’annoncer que l’état va investir plus de 30M€ pour rénover les trains de nuit : couchettes, sanitaires, prises, Wifi... Depuis aussi les sénateurs et les députés ont voté pour que l’état étudie leur redéploiement.
 
Dans les faits on peut tout de même s’interroger sur les réelles intentions du gouvernement qui tout en disant vouloir arrêter la politique du tout TGV achetait aussitôt 100 TGV nouvelle génération.
 
Nous pensons vraiment que le gouvernement et la SNCF ne changeront leur politique destructrice du réseau historique que bousculés par la volonté des collectifs d’usagers et des élus des territoires. Il faut sans doute compter aussi sur la « honte de l’avion » qui commence à gagner les esprits et qui devrait favoriser le retour du train de nuit.
 
Il est important de signer en masse la pétition de nos amis Oui au train de nuit.
 
Et tant qu’on est dans les bonnes actions on peut approuver d’autres appels qui vont dans le même sens :
 
Oui aux trains de nuit en Belgique !
 
L’initiative européenne pour taxer le kérosène
 
La pétition pour la ligne Bruxelles-Berlin
 
Pour la rénovation des voitures des trains de nuit
 
Et la nôtre contre les billets SNCF limités à 2 changements
 
Chacun peut aussi aller voir ses candidats aux municipales pour les inciter à se positionner clairement pour le renouvellement des trains de nuit en France en leur adressant ce questionnaire.
 
De la lecture sur Mediapart :
 
5 intox de la SNCF pour démanteler les trains de nuit
 
Du côté du Collectif des usagers des transports du Haut Allier, avec nos collègues du Gard et de Lozère vous l’avez compris nous militons depuis quelques temps pour le retour du train de nuit Nîmes Clermont-Ferrand Paris.
 
[MAJ du 22/12/2019]
 
Nous ajoutons un extrait des horaires de la ligne de nuit Nîmes Langogne Clermont Ferrand Paris lors de son exploitation. Le train partant de Nîmes à 19h45 passait à Arvant à 0h24 :
 

 

Répondre à cet article