Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > Actualités > Desserte du Massif Central par les trains de nuit : le couperet est tombé, (...)

Desserte du Massif Central par les trains de nuit : le couperet est tombé, c’est NIET !

jeudi 20 mai 2021, par La rédaction

Le gouvernement vient de rendre public la fameuse étude qui traîne depuis des mois dans les bureaux de la DGTIM et dont nous avions parlé à de nombreuses reprises ici.
 
Pas de train de nuit Béziers / Nîmes Clermont Ferrand Paris : c’est le résultat de ces longs mois d’attente :
 

 
S’en suit un long discours sur les avantages de ne pas relier Béziers et Nîmes via Clermont Ferrand et par contre tous les bénéfices que l’on peut tirer d’un train de nuit Clermont Aurillac Brive la Gaillarde Paris, un détour de 400 km OUI VOUS LISEZ BIEN. C’est ce que nous dénoncions dès décembre et ce pourquoi nous avons lancé une mobilisation des élus et des communes sans précédent, 39 villes et villages ont voté la délibération pour le retour du train de nuit des Cévennes disparu en 2003.
 

 
Un crochet via Brive aberrant qui ne choque personne. Que des avantages tentent-ils de nous expliquer. avec des correspondances vers les trains de jour de la ligne Aubrac et et du Cévenol.
 
Oui disent-ils on a bien étudié la question du Massif central, mais croyez nous, vraiment... ce n’est pas possible.

 


 
De plus c’est pas sûr !
 
La proposition idiote de la desserte de Clermont par Brive vers Paris est soumise de plus à la condition de la régénération complète de la section Brive Arvant. Ce que nous explique le document :
 

 
C’est pas gagné nous dit-on. Et on abonde. Surtout si Monsieur Wauquiez perd les régionales en région Auvergne Rhône Alpes, collectivité qui contribue de force à cette régénération. Peut-être les successeurs auront-ils un autre point de vue.
 
De bien beaux combats en perspective. On continue.
 
Le document PDF du gouvernement à lire. Version de Mobilettre.
 

 
Réaction du Collectif Oui au train de nuit Cévennes Auvergne sur France Bleu Pays d’Auvergne vendredi 21 mai journal de 8h00 :
 

 

Répondre à cet article