Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > Actualités > Interdiction de manger et boire dans les trains : les voyageurs exigent des (...)

Interdiction de manger et boire dans les trains : les voyageurs exigent des perfusions gratuites

lundi 3 janvier 2022, par La rédaction

Le premier ministre Jean Castex dans sa grande humanité et son immense horreur de la technocratie vient d’interdire d’enlever le masque dans les transports publics pour consommer, que ce soit de la boisson ou de la nourriture. La mesure est radicale mais indispensable bien entendu. Souhaitons néanmoins que nous soyons encore autorisés à respirer dans les transports dans les prochaines semaines.
 

Les usagers demandent à la SNCF, qui devrait être consciente de la « gêne occasionnée » par cette décision, surtout lors des longs trajets, et qui devrait être soucieuse du confort des plus fragiles, enfants et les personnes âgées, de faire au moins une fois une annonce qui ferait date : la distribution gratuite par les contrôleurs à bord des trains de perfusions de nourrissage aux voyageurs et ce sur simple demande.
 
Nous souhaitons que la date de la mise en place de l’opération sur le réseau soit très rapide si possible vers fin janvier prochain. Et ce sans surcoût du prix du billet.
 
Les arômes qui pourraient nous contenter
 
Un petit choix de saveurs « ressenties », donc virtuelles et limitées à la couleur du liquide, serait proposé gratuitement : tomate - concombre ou citron - gingembre pour les végans et les végétariens, poulet aux épices, porc au caramel pour les autres, ou encore orange fluo ou neutre, sans ressenti. On s’en pourlèche déjà les babines dans le respect des gestes barrière évidemment.
 
Oui mais des perfusion alimentaires réalisées par qui ?
 
Par le personnel de bord, les contrôleurs, arborant la tenue vestimentaire adéquate, mi - uniforme SNCF mi - habit de protection médicale, avec casaque, blouse et gants chirurgicaux aux couleurs « rouge carmillon » [registered], seule couleur autorisée par la société de voyages, qui serait habilité, après un stage de 48 heures et après publication du décret ministériel, à opérer les injections sous cutanées et intraveineuses, à poser les cathéters sur les passagers qui en feraient la demande, gracieusement nous le demandons.
 
De plus pour tester d’éventuels manques d’oxygène et les rares déficiences des systèmes d’aération, nous demandons la distribution d’un oxymètre de pouls en fin de repas (d’injection). Les voyageurs pourront néanmoins le rendre au contrôleur lors de la sortie de la voiture.
 
Nous savons que les contrôleurs se forment dès aujourd’hui aux gestes nourrisseurs. Ici l’introduction de la perfusion sur un jeune passager. C’est bien pourquoi notre demande nous paraît juste et argumentée.

 
Alors que jusqu’à présent les trains français gérés par la SNCF sont réputés pour leur absence de services à bord, même l’eau potable y est indisponible gratuitement, dans les gares également où voilà près de 40 ans les fontaines sont coupées, les usagers ne pourront que saluer ce début de retour de service. Avec l’arrivée de la concurrence un effort de la société historique nous paraît judicieux.
 
Grand merci au gouvernement qui nous donne avec cette interdiction de manger et boire l’occasion de rêver à une société plus humaine, plus vivable. Messieurs, vous enchantez nos déplacements.
 
Mais s’il vous plaît, encore un effort, d’autres mesures nous paraissent essentielles pour juguler la transmission du vilain virus : comme sous le général Franco en Espagne et en Catalogne, l’interdiction de parler trop haut et de chanter dans les lieux publics est aussi indispensable. Nous suggérons que ce soit la prochaine étape.
 

Répondre à cet article