Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > Actualités > Ligne du train Aubrac : communiqué du Comité pluraliste

Ligne du train Aubrac : communiqué du Comité pluraliste

dimanche 17 octobre 2021, par La rédaction

Ou plus exactement un communiqué commun du syndicat CGT d’Arcelor-Mittal de St Chély d’Apcher et du Comité Pluraliste de défense de la ligne Béziers Neussargues.
 
Il a été approuvé par l’assemblée générale du Comité Pluraliste à St Rome de Cernon le 9 octobre 2021, son contenu réaffirme la nécessité d’avoir une desserte ferroviaire par le sud pour l’usine de St Chély, de Fos sur Mer via Béziers. Il y en va de l’existence des sites industriels de Fos sur Mer et de St Chély et de leurs emplois industriels.
Il est nécessaire et indispensable de lever l’interdiction de circulation des trains de marchandises entre Béziers et Marvejols. L’avenir de la ligne Béziers- Neussargues comme du train de voyageurs intercité « l’Aubrac » en dépend.
 

Communiqué commun
Syndicat CGT Arcelor Mittal et Comité Pluraliste
- =-=-=-=-=-=-
 
Le syndicat C.G.T de l’usine Arcelor Mittal de St-Chély a participé à l’assemblée générale du Comité Pluraliste, qui mène depuis bientôt 30 ans le combat pour faire vivre la ligne Béziers-Neussargues.
 
Pour l’usine Arcelor Mittal, poumon économique de la Haute Lozère et fleuron industriel dans la filière d’avenir (véhicules électriques notamment), le rail, c’est vital.
 
Et pour répondre aux conditions satisfaisantes de desserte de l’usine, les camions ne sont absolument pas une solution, ni écologique, ni économique au regard des coûts de production.
 
Et aujourd’hui, des menaces existent pour l’avenir, si les conditions d’approvisionnement persistent. Or, la solution claire, pour répondre immédiatement au problème est de lever l’interdiction de la circulation fret ferroviaire au sud de St-Chély. En effet, les tôles brutes (coils) alimentant l’usine sont produites à Fos-sur-Mer. Du fait de cette interdiction, elles sont acheminées par Lyon et Clermont soit 730 Km. Par le sud via Béziers et Millau, ce serait 430 Km.
 
Outre l’aspect économique, vital pour l’usine, on voit bien l’aspect environnemental du gaspillage énergétique, d’autant que la traction diésel est utilisée sur une bonne partie du trajet nord.
 
La réouverture au fret sur l’ensemble de la ligne de Neussargues à Béziers permettrait en outre d’accueillir d’autres transports – bois, bestiaux, marchandises diverses- en réponse aux besoins locaux.

Répondre à cet article