Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > Actualités > Ligne du train Cévenol : pendant les trois mois de travaux des bus de (...)

Ligne du train Cévenol : pendant les trois mois de travaux des bus de substitution qui évitent les gares [MAJ]

vendredi 15 avril 2022, par La rédaction

Tout le trafic ferroviaire sur la ligne des Cévennes est coupé jusqu’au 17 juin mais les bus et minibus de substitution mis en place par les régions desservent les gares avec quelques aléas toutefois ou quand le conducteur est au courant. Deux exemples : en Haute-Loire et dans le Gard.
 
Le minibus ne descend pas à Pont d’Alleyras
 
C’était le vendredi 1er avril au matin et ce n’est pas un poisson ce voyageur du Villard sur le plateau du Devès, à 7 kilomètres de la gare d’Alleyras, achète son billet sur Internet et son père le descend en voiture afin qu’il prenne le bus de 10h37 qui doit le mener à Brioude où il prendra un TER en correspondance pour Clermont-Ferrand.
 

 
Le temps est neigeux mais la route est dégagée. La webcam d’Alleyras Capitale montre que même les petites routes sont dégagées.
 

 
Le fils de Mr Pays aura beau attendre au café du Relais de la gare durant plus d’une heure le minibus n’est jamais arrivé et le pater a du redescendre le chercher pour l’amener à Brioude. 28 kms de trajet + la route vers Brioude. C’est pas génial un service de substitution pareil, sur lequel on ne peux pas compter ? Soyons sûr que c’est désormais un adepte de la SNCF de moins.
 
Nous avons alerté SNCF Voyageurs Auvergne Rhône Alpes qui s’occupent de ces substitutions bus.
 
[MAJ : Réponse de SNCF Voyageurs du 22/04/2022]
 

Après recherche nous avons pu retrouver la cause de cet incident lié aux intempéries neigeuses des quelques jours de début avril marqués par de nombreux arrêtés préfectoraux.
 
Course impactée :
406680 (Sf DF) Langogne 09h39, Chapeauroux 10h09, Alleyras 10h34, Monistrol 10h57, Langeac 11h37, St Georges d’Aurac 11h48 Brioude 12h10.
 
Nous nous sommes rapprochés du conducteur qui nous a confirmé avoir réalisé la course mais avoir shunté Chapeauroux et Alleyras pour cause de mauvais temps car dés le départ il a eu de neige et il est arrivé avec du retard à Monistrol.
Il a même pris des photos.
 
 
 
Nous sommes désolés de ce contretemps survenu.
De part votre message et de la recherche effectuée le transporteur routier est donc bien avisé.
Nous avons également mis en place un suivi GPS qui nous permettra de nous assurer du parcours réel effectué.
 
Bien cordialement.

 
A Chamborigaud le bus décide, lui, de ne pas monter
 
...à la gare. Là c’est le mardi 12 avril vers 11h20, le car Faure, en direction d’Alès s’arrête sur le bord de la route sans monter à la gare, pendant qu’une maman et son enfant descendent en courant. Si un usager ne l’avait pas signalé et n’avait pas engagé la conversation avec le chauffeur, ébahi et qui avait l’air d’ignorer la procédure, le bus serait parti sans prendre les voyageurs.
 

 
Le Comité de défense des services publics en hautes Cévennes a alerté SNCF Voyageurs et a obtenu qu’un rappel soit fait au chargé de la gestion des transporteurs routiers en Auvergne Rhône Alpes dont dépendait le bus.
 
Le Vice-président chargé des transports en Occitanie Jean-Luc Gibelin a réagi et met en garde SNCF :
 
" (...) Les entreprises de transport routier rencontrent de réelles difficultés dans le recrutement des conductrices et conducteurs. Cela peut compliquer la bonne transmission des informations.
 
Il est d’autant plus important que le groupe Sncf soit très vigilant pour que les informations soient parfaitement transmises aux conducteurs et conductrices."

 
De notre côté nous attendons une réponse de SNCF Voyageurs AuRA.

1 Message

  • En complément, notre Comité de défense des services publics signale que cette situation s’était déjà produite le jour même du début des travaux et de la coupure de la ligne (28 mars). Et ce, alors que le dispositif de l’an passé avait fait ses preuves et qu’il était sensé être reproduit cette année 2022 !

    Ce jour-là, pas d’affichage nulle part et le car attendant en bas d’un long chemin scabreux et très abrupte descendant de la gare. Alors que le car devait monter à la gare (c’est prévu dans le sens Chamborigaud-Alès). Une première intervention du Comité a obtenu celle de la direction de Ligne SNCF auprès de l’entreprise de transport routier. Las, ce ne fut sans doute pas fait jusqu’en AURA...

    Le Comité de défense réclame, une fois de plus, une vraie concertation pour avoir le maximum de garanties. C’est épuisant mais la capacité du Comité à persévérer est grande, sauf que la colère gronde...

    Répondre à ce message

Répondre à cet article