Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > Dégradation du service sur la ligne Montluçon Limoges : une concertation de (...)

Dégradation du service sur la ligne Montluçon Limoges : une concertation de la région Nouvelle Aquitaine

mardi 5 juillet 2022, par La rédaction

Francis Géron nous communique :
 
Parmi les liaisons du TER Nouvelle-Aquitaine, figure la ligne interrégionale Limoges-Montluçon.
 
Depuis plusieurs années, cette ligne subit une désaffection avec notamment la disparition des trains grandes lignes Bordeaux – Lyon, l’augmentation des temps de parcours à cause du manque d’entretien du rail, des suppressions à la volée et sans parler des retards.
 
Il y a deux ans, des changements d’horaires étaient déjà venus détraquer les possibilités de correspondance à Montluçon entre les différentes lignes. La Région Nouvelle-Aquitaine et la SNCF avançaient une soi-disant "amélioration du service". A ce titre, j’avais été « interpellé » par l’attitude du Vice-président aux Transports, qui qualifiait dans la presse ses détracteurs de menteurs :
 
https://www.lamontagne.fr/montlucon-03100/actualites/en-decembre-2020-le-bordeaux-montlucon-ne-sera-plus-direct-mais-beneficiera-de-plus-de-trains_13836683/#bloc-commentaires-3836683
 
Cette sortie dans la presse de M. Lagrave m’avait profondément choqué alors que la modification de ce service supprimait bel et bien des possibilités de trajet Montluçon – Bordeaux et rendait les voyages plus longs. D’ailleurs, j’avais sollicité ses services pour leur exposer de manière objective la dégradation du service, sollicitation qui n’a jamais trouvé de réponse…
 
Une récente réunion de « concertation » organisée le 23 juin par la Région Nouvelle-Aquitaine sur cette ligne Limoges-Montluçon visait à présenter les futurs horaires des TER de 2023. Une fois de plus, sous couvert d’optimisation, de nouvelles modifications entraînent une dégradation du service.
 
En effet, des TER sont supprimés les week-ends et des possibilités de correspondances à Montluçon vers Clermont-Ferrand ou à Limoges vers Bordeaux disparaissent, pour le peu qui restaient.
 
Evolution du nombre d’aller-retour (AR) TER de Limoges à Montluçon :
 
- du lundi au vendredi : 2 AR en 2022, 2 AR en 2023

- le samedi : 2 AR en 2022, 1 AR en 2023

- le dimanche : 2 AR en 2022, 1 AR en 2023
 
Avec une telle offre, comment voulez-vous que les gens prennent le train ? L’attractivité du territoire se joue aussi par son accessibilité. Et à l’heure où le gasoil s’envole, les besoins en transports collectifs ne seront que croissants. Passer de 2 allers-retours à 1 seul, c’est ridicule.
 
La majorité de la Région louvoiera et vous dira qu’ils augmentent la desserte en étoffant le nombre de trains entre Limoges et Guéret. Oui c’est vrai et c’est bien, mais cela ne doit pas de faire au détriment de la section Guéret - Montluçon qui a aussi un rôle de connecteur de territoires, sinon le TER se prive de voyageurs.
 
J’ai regardé le replay de la réunion de « concertation » organisée le 23 juin. M. le Maire et Président de l’agglomération s’est ému en séance de cet état de fait. Point sur lequel la SNCF et la Région ne se sont guère montrées compréhensives et se sont contentées de dire que ces modifications d’horaires visaient à laisser la place à Railcoop. La Région se décharge sur la coopérative ferroviaire pour liquider des dessertes jusqu’à Montluçon et augmenter le nombre de TER entre Guéret et Limoges.
 
Sauf que le service Railcoop n’est pas prêt de voir le jour, puisque la remise en état de leurs rames a été confiée aux ACC, entreprise qui rate tout ce qu’elle entreprend et qui brille surtout par ses retards dans les projets (train régional de Rhone-Alpes, tramway de Clermont)...
 
Bref, c’est lassant. Cela fait 20 ans que je constate la maltraitance et l’abandon des territoires, les services s’étiolent sournoisement.
 
En tant que défenseur des transports, puis-je compter sur votre soutien pour manifester votre mécontentement quant à la baisse du nombre de TER de Limoges à Montluçon, en interpellant les médias et les politiques. Demandez que les circulations de bout en bout ne soit pas réduites et prennent en compte les correspondances côté Limoges et Montluçon, surtout les week-ends, c’est à ce moment de la semaine où les étudiants et voyages de moyens et longs parcours empruntent le train. Le comble c’est que la ligne est fréquentée par 80% "d’occasionnels", justement ce public-là. Ils scient la branche sur laquelle ils sont installés.
 
Lien vers le site de la concertation :
https://participez.nouvelle-aquitaine.fr/processes/CL01-2022
 
Francis Géron est le co-auteur d’un article plus complet sur Limoges Montluçon dans le blog Rail du sud.

Répondre à cet article