Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > Région Auvergne Rhône Alpes : quelques points relevés durant le Comité de (...)

Région Auvergne Rhône Alpes : quelques points relevés durant le Comité de mobilité Auvergne

mercredi 17 novembre 2021, par La rédaction

Piloté par le Vice-président de région chargé des transports, Frédéric Aguilera devant une salle pleine, en présence de l’ancienne Vice-présidente qui a tenu la fonction durant la fin du précédent mandat, la rencontre usagers / région AuRA hier à Clermont Ferrand a laissé échapper quelques informations.
 

 
D’abord l’impression d’une meilleure écoute et accessibilité du nouveau VP transports, dès les premiers mois de sa nomination. Ensuite la présence de Martine Guibert, désormais chargée de mission, qui assure que les dossiers entamés seront poursuivis de façon cohérente.
 
Pour les lignes interurbaines de bus en Haute-Loire
 
La région a pris les commandes du réseau (existe-t-il ?) de bus départemental scolaire et interurbain. A notre question sur l’amélioration nécessaire, suite au constat affiché de plus de 200 lignes scolaires altiligériennes non accessibles aux adultes, et de seulement une dizaine de lignes entre les villes, il nous est répondu que : Oui évidemment, une refonte sera menée, avec le souci de l’intermodalité, des correspondances avec le train et les autres modes de transports. Mais pas de date. Dont acte. Nous attendons avec impatience de voir ce qui va être mis en place pour l’ouest de la Haute Loire en espérant que les usagers seront conviés aux prises de décision.
 
Une demande forte exprimée par les usagers : l’accès possible des voyageurs adultes dans les cars scolaires, ce qui leur est refusé actuellement. La région le souhaite aussi et va étudier cette possibilité.
 
Ajoutons que les anciens bus TER Auvergne qui naviguaient en remplacement des lignes fermées, comme Vichy-Pont de Dore-Ambert-La Chaise Dieu par exemple, seront intégrés au réseau de bus régionaux interurbains.
 
Sur l’orientation de la politique mobilité en Auvergne Rhône Alpes
 
Le VP avoue franchement, au diapason avec les pensées exprimées de son président Laurent Wauquiez, et comme il l’a déjà exprimé en d’autres circonstances, que "Il ne croit pas du tout au remplacement du véhicule individuel par les transports en commun en Auvergne" : ça a le mérite d’être extrêmement clair et en dit long sur la volonté de développement de l’offre de transports en commun de la région Auvergne Rhône Alpes. « Décarboner les mobilités et ne pas opposer les modes de transports » sont les maîtres mots du nouveau chargé des transports.
 
Nous voyons dans cette affirmation une volonté non pas d’équilibrer l’effort financier dans les moyens de transports mais une volonté de ne pas privilégier le train. Une erreur stratégique gravissime actuellement vu la demande des habitants.
 
Pour la ligne du Cévenol
 
Peu de choses de nouveau si ce n’est :
 
- le succès du 4ème Aller retour d’été qui reviendra en 2022 et 2023, des négociations avec la région Occitanie en cours pour éviter le passage d’un TER à un autre en gare de Langogne.
- la non visibilité par SNCF Réseau du retour d’un service à vitesse normale dans les gorges. Apparemment l’organisme veut faire perdurer la menace de la fermeture pour obliger l’engagement d’AuRA pour un financement plus important. Il s’agit bien d’un jeu politique.
- et dans ce cadre l’affirmation par SNCF Réseau d’un « mur d’investissement infranchissable » pour la modernisation de notre ligne, de 250 Millions d’euros. Aucune solution ne serait en vue pour le moment. Encore cette posture politique.
 
Voici l’ensemble des travaux prévus en 2022 et 2023 (pardon pour la mauvaise qualité des images)

 
Pour la ligne Thiers - Boën
 
La possibilité de réouverture de ce tronçon semble bien intégrée par la région, alors que pour le moment est bien affirmé que seule une étude de faisabilité est en cours, qu’elle est pilotée par SNCF Réseau mais comme cela a été promis confiée à un bureau d’étude indépendant. Très étrange... Une façon pour SNCF Réseau d’imposer un coût prohibitif de réouverture au final bien évidemment. Mais bon, le travail du jeune collectif LeTrain634269 est aussi salué plusieurs fois. Ce dernier est optimiste et poursuit son travail de fond avec les élus locaux de Loire et du Puy-de-Dôme. On s’en félicite.
 

 
Le contrat de plan Etat - Région sur les Mobilités pas encore signé
 
Alors que celui de la région Occitanie l’a été il y a quelques mois et apporte 1,6 Milliard d’euros pour la rénovation des petites lignes (infrastructure) jusqu’en 2030, et que celui de la Nouvelle Aquitaine l’a été pour un montant de 1,5 Milliard jusqu’en 2032, celui d’Auvergne Rhône Alpes apparemment pour une période allant jusqu’à 2035 ne sera signé qu’au mleux le 2ème semestre 2022. Cela laissera un peu de temps aux associations et collectifs pour appuyer l’intégration dans ce plan des rénovations et des réouvertures indispensables à l’avenir de l’Auvergne !
 
Etoile ferroviaire de Clermont-Ferrand
 
Nous apprenons qu’après celles des autres étoiles ferroviaires de la région, une étude est en cours pour la capitale auvergnate en vue de son amélioration pour... 2035. Sauf mauvaise compréhension de notre part. A ce sujet l’association des 150 ans de la ligne du Cévenol organise en guise d’événement final, le 21 janvier à Clermont une rencontre débat dont le thème sera : « Et maintenant ? Vers une ligne du train Cévenol et une étoile ferroviaire auvergnate repensées dans un réseau à haut niveau de performances ».
 
Importance du télétravail
 
Une étude de SNCF en Auvergne Rhône Alpes fait apparaître qu’un abonné TER sur deux pratique le télétravail. C’est énorme et cela confirme ce que nous croyons et ce pourquoi nous nous battons depuis longtemps : la nécessaire amélioration du service ferroviaire dans le Massif central indispensable à l’économie et à l’arrivée de nouveaux habitants, accompagnée par une montée en puissance de la couverture Internet en très haut débit dans toutes les zones même les plus reculées. Ce dernier point avance plus vite que le réseau ferré actuellement d’ailleurs.
 
Autres diapos...
 
Le plan de sauvetage des petites lignes (Nous en avons marre d’entendre parler de sauvetage et non de modernisation)

 
Les « points à traiter » en début de réunion

 
Voici l’enregistrement audio de la réunion (avec toutes les imperfections et d’une durée de près de 3h00) :
 

Répondre à cet article