Suivre la vie du site RSS 2.0

Accueil > Actualités > Trains de nuit : la visite au technicentre de rénovation des voitures (...)

Trains de nuit : la visite au technicentre de rénovation des voitures couchettes

mercredi 16 mars 2022, par La rédaction

Le journal MédiaLot nous apprend que SNCF Intercités a ouvert les portes de son centre industriel de Périgueux aux groupes d’usagers. Ce technicentre rénove 112 voitures couchettes destinées à équiper tous les trains de nuit du pays, et non pas comme le dit l’article uniquement ceux des lignes Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT) et Paris- Gramat-Figeac-Capdenac-Rodez ! C’est là d’ailleurs le drame.
 
[photo Radio France]

 
La disponibilité de ces voitures à l’horizon 2030 sera en effet très limitée et pour le moment la commande de 300 nouvelles voitures promise en 2021 par le ministre des transports Djebarri pour 2025 n’a pas été passée, ce qui repousse d’autant, au vu des délais de fabrication de 4 à 5 ans. Sur le marché aucune autre voiture couchette n’est disponible à la vente en Europe, la SNCF s’étant réveillée parmi les derniers opérateurs après l’engouement des pays voisins qui ont tout raflé.
 
Composition d’un train de nuit
 
En Autriche, le pays du renouveau du train de nuit en Europe, les nouvelles rames Nightjet seront composées de 7 voitures couchettes avec des compartiments réversibles, transformables en places assises (voir cet article de Transportail )...
 

 
En France les trains de nuit sont composés au plus de 14 voitures, exemple sur le Paris Briançon en période hivernale, plutôt d’une douzaine sur la ligne Paris Toulouse (moins les voitures dédiées aux futures « branches » Aurillac et Rodez soit 6 ce qui laisse les 6 restantes pour la ville rose, d’où la grogne du Vice-président des transports de la région Occitanie).
 
Des 10 lignes de trains de nuit promises en 2030
 
Une ligne étant composée de deux rames, une montante et une descendante chaque ligne consomme environ 20 voitures couchettes au minimum. Il reste donc sur les 112 voitures rénovées en Charentes - Périgord 80 voitures pour 4 lignes nouvelles après 2025, dans le cas où les voitures circulant actuellement ne seront pas renouvelées.
 
Ceci à mettre en corrélation avec les annonces du gouvernement pour 2030 :
 

 
Et donc bon nombre de lignes annoncées, au moins 6 sur les 10, risquent de ne voir le jour qu’après 2030. si aucune commande n’arrive rapidement. C’est ballot.
 
Le train de nuit dédié Massif Central Paris - Clermont avec trois branches vers Nîmes Béziers et Aurillac que nous demandons risque d’attendre un tantinet.
 
Allez, on positive en visitant le chantier de rénovation de SNCF Intercités. En fait on ne verra pas grand chose...
 
Le Département du Lot et « Objectif Train de Nuit » en visite au Technicentre SNCF Charentes-Périgord
 
[image du logo source SNCF : lors d’une visite ministérielle à Périgueux]

Répondre à cet article